Prophètes et Rois

Chapitre 56

Lecture solennelle de la loi de Dieu

Ce chapitre est basé sur Néhémie 8, 9, 10.

C'était au temps de la fête des trompettes, la foule était rassemblée à Jérusalem, et une impression de tristesse se dégageait du spectacle qui s'offrait aux regards. Les murailles de la ville avaient été reconstruites, les portes mises en place; mais une grande partie de la métropole juive était encore en ruine.

Sur une estrade, dressée dans l'une des artères les plus larges de Jérusalem, et entourée des tristes vestiges de la gloire d'antan, se tenait Esdras, maintenant un vieillard. À ses côtés se trouvaient les Lévites. De cette estrade on pouvait voir une mer de visages. De toutes les contrées environnantes les Israélites étaient accourus. « Esdras bénit l'Éternel, le grand Dieu, et tout le peuple répondit ...: Amen! ... Ils s'inclinèrent et se prosternèrent devant l'Éternel, le visage contre terre. »

Et cependant, même dans cette assemblée, on pouvait constater les preuves du péché d'Israël. Par suite de mariages contractés entre différentes nations, la langue juive s'était corrompue, et il fallait expliquer la loi dans celle du peuple pour que tous puissent la comprendre. « Ils lisaient distinctement dans le livre de la loi de Dieu, et ils en donnaient le sens pour faire comprendre ce qu'ils avaient lu. »

« Tout le peuple fut attentif à la lecture du livre de la loi. » En écoutant cette lecture, les Israélites se sentaient coupables. Tous pleuraient à la pensée de leurs transgressions. Mais ce jour était un jour de fête, pendant lequel le Seigneur avait ordonné que l'on fût dans l'allégresse. Ils furent donc priés de retenir leurs larmes et de se réjouir à cause de la grande miséricorde de Dieu à leur égard. « Ce jour est consacré à l'Éternel, votre Dieu, dit Néhémie; ne soyez pas dans la désolation et dans les larmes! ... Allez, mangez des viandes grasses et buvez des liqueurs douces, et envoyez des portions à ceux qui n'ont rien de préparé, car ce jour est consacré à notre Seigneur; ne vous affligez pas, car la joie de l'Éternel sera votre force. »

Le début de la matinée fut consacré aux services religieux, et le reste de la journée à louer l'Éternel, à se réjouir de ses bontés. On envoya des portions aux pauvres qui n'avaient rien préparé. Il y eut de grandes réjouissances, car la loi divine avait été lue et expliquée.

Le jour suivant on se livra au même exercice, et au moment fixé — le dixième jour du septième mois — sur l'ordre de Dieu, la fête des expiations fut célébrée. Entre le quinzième et le vingt-deuxième jour de ce même mois, le peuple et les principaux Juifs célébrèrent encore la fête des tabernacles. « Allez chercher à la montagne, dirent-ils, des rameaux de palmier, et des rameaux d'arbres touffus, pour faire des tentes, comme il est écrit. Alors le peuple alla chercher des rameaux, et ils se firent des tentes sur le toit de leurs maisons, dans leurs cours, dans les parvis de la maison de Dieu. ... Et il y eut de très grandes réjouissances. On lut dans le livre de la loi de Dieu, chaque jour, depuis le premier jusqu'au dernier. »

En écoutant la lecture de la loi chaque jour, les Israélites avaient été convaincus de leurs transgressions, ainsi que de celles des générations précédentes. Ils comprirent alors qu'en s'éloignant de Dieu, les descendants d'Abraham, privés de sa protection, avaient été dispersés parmi les nations étrangères. Ils décidèrent donc de rechercher sa miséricorde et s'engagèrent à observer ses commandements. Avant de célébrer ce service solennel, le second jour après la fête des tabernacles, ils prirent la décision de se séparer des païens qui se trouvaient parmi eux.

Tandis que le peuple se prosternait devant le Seigneur, confessant ses péchés et en implorant le pardon, les chefs l'encourageaient à se confier en Dieu qui, selon sa promesse, exauce les prières. Il ne devait pas seulement se lamenter, pleurer et se repentir, mais aussi croire au pardon de Dieu. Il fallait qu'il montre sa foi en publiant le récit des bénédictions dont il avait été l'objet de la part du Seigneur, et en le louant pour sa grande bonté.

« Levez-vous, dit-on aux enfants d'Israël, bénissez l'Éternel, votre Dieu, d'éternité en éternité! » Alors, les bras tendus vers le ciel, ils entonnèrent ce cantique:

Que l'on bénisse ton nom glorieux,
Qui est au-dessus de toute bénédiction
Et de toute louange!
C'est toi, Éternel, toi seul
Qui as fait les cieux et toute leur armée,
La terre et tout ce qui est sur elle,
Les mers et tout ce qu'elles renferment.
Tu donnes la vie à toutes ces choses,
Et l'armée des cieux se prosterne devant toi.
Après que le peuple eut fait monter vers Dieu ses louanges, les chefs parlèrent du passé d'Israël, de son ingratitude manifeste, et tous reconnurent que le Seigneur avait été juste en le punissant. Alors toute l'assemblée prit la ferme résolution d'observer les commandements de Dieu. Tous s'engagèrent à rester fidèles, et pour que cet engagement fût durable, et conservé d'une façon permanente, tel un mémorial, il fut couché par écrit, et les chefs, les Lévites et les prêtres y apposèrent leur sceau. Cette alliance devait subsister comme un souvenir, une barrière à la tentation. Le peuple jura solennellement « de marcher dans la loi de Dieu donnée par Moïse, serviteur de Dieu, d'observer et de mettre en pratique tous les commandements de l'Éternel, notre Seigneur, ses ordonnances et ses lois ». En outre, les Israélites promettaient de ne plus contracter de mariages avec des étrangers.

Avant que prît fin cette journée de jeûne, l'assemblée manifesta le désir de revenir au Seigneur, et s'engagea à ne plus profaner le jour du sabbat. Néhémie n'était pas encore intervenu, comme il le fera plus tard, pour empêcher les commerçants étrangers de venir à Jérusalem; mais pour mettre le peuple à l'abri de la tentation, il lui fit promettre par un serment solennel de ne rien acheter de ces vendeurs le jour du sabbat. Il espérait ainsi décourager ces derniers et les obliger à mettre un terme à leur commerce.

Il fut aussi pourvu à l'entretien du culte public. L'assemblée s'engagea à donner, en plus de la dîme, une contribution annuelle destinée au service du sanctuaire. « Nous résolûmes, dit Néhémie, d'apporter chaque année à la maison de l'Éternel les prémices de notre sol et les prémices de tous les fruits de tous les arbres; d'amener à la maison de notre Dieu ... les premiers-nés de nos fils et de notre bétail, comme il est écrit dans la loi, les premiers-nés de nos bœufs et de nos brebis. »

Israël avait recouvré la faveur divine; il regrettait profondément son passé. Après avoir confessé ses péchés avec larmes, et reconnu qu'il avait été traité avec justice, il s'engagea à observer la loi divine. Il ne lui restait plus qu'à manifester sa foi. Dieu ayant accepté sa repentance, il pouvait se réjouir d'avoir reçu le pardon de ses iniquités.

Les tentatives de Néhémie pour restaurer le culte du vrai Dieu avaient été couronnées de succès. Tant que le peuple resterait fidèle, tant qu'il obéirait à la Parole de Dieu, le Seigneur accomplirait ses promesses et le comblerait de ses riches bénédictions.

Ce récit devrait servir de leçon à tous ceux qui sont convaincus de leurs péchés, et comme écrasés par le poids de leur indignité. L'Écriture nous rapporte fidèlement les conséquences de l'apostasie d'Israël, mais elle nous décrit aussi son humiliation profonde, sa repentance sincère, sa foi ardente et ses sacrifices généreux lorsqu'il revint au Seigneur.

Tous les repentirs sincères procurent au croyant une joie durable. Lorsqu'un pécheur cède à l'influence de l'Esprit, il voit sa culpabilité et sa souillure jurer avec la sainteté du grand médecin des âmes. Il se voit condamné par ses transgressions; mais qu'il ne se laisse pas aller au désespoir, car le pardon lui a déjà été accordé. Il doit se réjouir lorsqu'il a le sentiment de la rémission de son péché, grâce à l'amour d'un Père céleste qui pardonne abondamment. C'est la gloire de Dieu d'entourer de sa tendre sollicitude tous les pécheurs qui se repentent, de bander leurs blessures, de laver leurs péchés et de les revêtir de la robe du salut.