Prophètes et Rois

Chapitre 31

Espoir pour les païens

Tout au cours de son ministère, le prophète Ésaïe rendit un témoignage formel sur les desseins de Dieu à l'égard des païens. D'autres hommes de Dieu avaient déjà fait connaître le plan divin, mais leur langage n'avait pas été compris. Il était réservé à Ésaïe d'informer clairement Juda sur le fait que parmi l'Israël de Dieu se trouvaient de nombreux enfants qui n'étaient pas issus d'Abraham selon la chair. Il y avait là un enseignement qui n'était pas conforme à la doctrine de cette époque. Cependant, le prophète proclama courageusement le message que Dieu lui avait confié. Il apporta ainsi l'espoir à tous ceux qui recherchaient avec ardeur les bénédictions spirituelles promises aux descendants d'Abraham.

Dans son épître aux croyants de Rome, l'apôtre Paul attire l'attention de ses correspondants sur cette caractéristique de l'enseignement d'Ésaïe. « Ésaïe, dit-il, pousse la hardiesse jusqu'à dire: J'ai été trouvé par ceux qui ne me cherchaient pas, je me suis manifesté à ceux qui ne me demandaient pas. » (Romains 10:20)

Les Israélites semblaient ne pas pouvoir ou ne pas vouloir comprendre le dessein du Seigneur envers les païens. C'était pourtant ce dessein qui avait fait d'eux un peuple à part, une nation indépendante. Abraham, leur ancêtre, avec qui une alliance fut conclue, avait été appelé à sortir de sa parenté et de son pays pour porter la lumière aux païens. Bien qu'il ait reçu la promesse d'avoir une postérité nombreuse comme le sable de la mer, ce n'était pas pour un but égoïste qu'il devait devenir le fondateur d'une grande nation au pays de Canaan. L'alliance que le Seigneur avait contractée avec lui embrassait toutes les nations de la terre. « Je te bénirai, avait déclaré l'Éternel, je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi. » (Genèse 12:2, 3)

Lorsqu'il renouvela son alliance, peu de temps avant la naissance d'Isaac, Dieu fit connaître à nouveau clairement son dessein en faveur de l'humanité. « En lui, affirme-t-il au sujet de l'enfant de la promesse, seront bénies toutes les nations de la terre. » (Genèse 18:18) Et plus tard, l'ange qui rendit visite à Abraham déclara une fois de plus: « Toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité. » (Genèse 22:18)

Toutes les clauses de cette alliance étaient familières aux enfants d'Abraham et aux enfants de ses enfants. Si les Israélites furent délivrés du joug égyptien, c'était pour qu'ils puissent faire du bien aux autres nations, et pour que le nom de Dieu soit connu « par toute la terre » (Exode 9:16). S'ils obéissaient aux exigences divines, ils surpasseraient en sagesse et en intelligence tous les autres peuples. Mais cette supériorité ne serait acquise et maintenue que si, par leur intermédiaire, le dessein de Dieu en faveur de « toutes les nations » pouvait être accompli.

Les merveilleuses bénédictions accordées aux Israélites, lorsqu'ils furent délivrés du joug égyptien et occupèrent la terre promise, amenèrent de nombreux païens à reconnaître dans le Dieu d'Israël le souverain suprême. « Les Égyptiens connaîtront, avait-il été promis à Moïse, que je suis l'Éternel, lorsque j'étendrai ma main sur l'Égypte, et que je ferai sortir du milieu d'eux les enfants d'Israël. » (Exode 7:5) L'orgueilleux pharaon même fut obligé de reconnaître la puissance de Jéhovah. « Allez, déclara-t-il à Moïse et Aaron, servez l'Éternel, ... allez, et bénissez-moi. » (Exode 12:31, 32)

En avançant au pays de Canaan, les armées d'Israël constatèrent que les hauts faits du Dieu des Hébreux les avaient précédées, et que certains païens reconnaissaient que lui seul était le vrai Dieu. Voici le témoignage que rendit une païenne de la ville pervertie de Jéricho: « Car c'est l'Éternel, votre Dieu, qui est Dieu en haut dans les cieux et en bas sur la terre. » (Josué 2:11) La connaissance qui lui était parvenue au sujet de Jéhovah l'assurait de son salut. Par la foi « Rahab, la prostituée, ne périt pas avec les rebelles » (Hébreux 11:31). Et sa conversion ne fut pas un acte isolé, dû à la grâce de Dieu en faveur des idolâtres qui reconnurent la divine autorité du Sauveur. Un peuple idolâtre, situé à l'intérieur du pays — les Gabaonites — abandonna son idolâtrie et se joignit à Israël, se mettant ainsi au bénéfice de l'alliance.

Dieu ne fait aucune distinction de classe, de race ou de nationalité. Il est le Créateur de tous les hommes. Tous font partie d'une même famille par la création et par la rédemption.

Le Christ est venu abolir tout mur de séparation, ouvrir à chacun les parvis du temple, afin que les âmes trouvent un libre accès auprès de Dieu. Son amour est si grand, si profond, si complet qu'il pénètre en tout lieu. Il arrache à l'influence de Satan tous ceux qui ont été trompés par ses mensonges, et il les attire près du trône de Dieu — de ce trône auréolé par l'arc-en-ciel de la promesse. En Christ « il n'y a plus ni Juif, ni Grec, ni esclave, ni libre ».

Pendant les années qui suivirent l'occupation de la terre promise, le dessein merveilleux du Seigneur pour le salut des païens fut presque entièrement perdu de vue. Il devint donc nécessaire de le rappeler. « Toutes les extrémités de la terre, dit le psalmiste, penseront à l'Éternel et se tourneront vers lui; toutes les familles des nations se prosterneront devant ta face. » « Des grands viennent de l'Égypte; l'Éthiopie accourt, les mains tendues vers Dieu. » « Les nations craindront le nom de l'Éternel, et tous les rois de la terre, ta gloire. » « Que cela soit écrit pour la génération future, et que le peuple qui sera créé célèbre l'Éternel! Car il regarde du lieu élevé de sa sainteté; du haut des cieux l'Éternel regarde sur la terre, pour écouter les gémissements des captifs, pour délivrer ceux qui vont périr, afin qu'ils publient dans Sion le nom de l'Éternel, et ses louanges dans Jérusalem, quand tous les peuples s'assembleront, et tous les royaumes, pour servir l'Éternel. » (Psaumes 22:28; 68:32; 102:16, 19-23)

Si le peuple d'Israël avait été fidèle, tous les royaumes de la terre auraient eu part à ses bénédictions. Mais ceux à qui avait été confiée la connaissance du salut furent insensibles aux besoins des peuples environnants. Tandis que les desseins d'en haut étaient ainsi perdus de vue, les païens finirent par être considérés comme hors d'atteinte de la miséricorde divine. La lumière céleste disparut pour faire place aux ténèbres. Alors les nations furent plongées dans l'ignorance, l'amour de Dieu fut à peine connu, l'erreur et la superstition fleurirent partout.

Telle était la situation lorsque le prophète Ésaïe reçut son appel d'en haut. Il n'en était pourtant pas découragé, car il avait entendu chanter le chœur triomphal des séraphins qui entouraient le trône de Dieu: « Toute la terre est pleine de sa gloire. » (Ésaïe 6:3) Sa foi était fortifiée par ses visions des glorieuses conquêtes de l'Église de Dieu: « La terre sera remplie de la connaissance de l'Éternel, comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent. » (Ésaïe 11:9) « Le voile qui voile tous les peuples, la couverture qui couvre toutes les nations » (Ésaïe 25:7) devaient finalement disparaître, et l'Esprit de Dieu se répandre sur toute chair. Ceux qui avaient faim et soif de justice feraient partie de l'Israël spirituel. « Ils pousseront comme au milieu de l'herbe, comme les saules près des courants d'eau, dit le prophète. Celui-ci dira: Je suis à l'Éternel; celui-là se réclamera du nom de Jacob; cet autre écrira de sa main: à l'Éternel! Et prononcera avec amour le nom d'Israël. » (Ésaïe 44:4, 5)

Dieu révéla au prophète ses merveilleux desseins en dispersant la nation impénitente de Juda parmi les royaumes de la terre. « C'est pourquoi mon peuple connaîtra mon nom, dit l'Éternel; c'est pourquoi il saura, en ce jour, que c'est moi qui parle: me voici! » (Ésaïe 52:6) Ce peuple devait non seulement apprendre l'obéissance et la fidélité, mais aussi faire connaître aux pays où il était captif le Dieu vivant. De nombreux étrangers allaient être amenés à aimer leur Créateur et leur Rédempteur, et à observer le saint jour du sabbat, mémorial de la puissance créatrice de Dieu. Et, lorsque les Israélites auraient fait connaître « le bras de sa sainteté, aux yeux de toutes les nations » pour délivrer son peuple, « toutes les extrémités de la terre verraient le salut de notre Dieu » (Ésaïe 52:10). Un grand nombre de païens désireraient s'unir à Israël et retourner avec lui en Judée. Aucun d'eux ne dirait: « L'Éternel me séparera de son peuple! » (Ésaïe 56:3) car la parole du Seigneur adressée par son prophète à ceux qui se convertiraient et observeraient la loi divine annonçait qu'ils seraient désormais considérés comme faisant partie de l'Israël spirituel: l'Église du Christ:

« Les étrangers qui s'attacheront à l'Éternel pour le servir, pour aimer le nom de l'Éternel, pour être ses serviteurs, tous ceux qui garderont le sabbat, pour ne point le profaner, et qui persévéreront dans mon alliance, je les amènerai sur ma montagne sainte, et je les réjouirai dans ma maison de prière; leurs holocaustes et leurs sacrifices seront agréés sur mon autel; car ma maison sera appelée une maison de prière pour tous les peuples. Le Seigneur, l'Éternel parle, lui qui rassemble les exilés d'Israël. » (Ésaïe 56:6-8)

Il fut permis au prophète de jeter un coup d'œil à travers les siècles, jusqu'à l'avènement du Messie promis. Il ne vit d'abord que « détresse, obscurité et de sombres angoisses » (Ésaïe 8:22). Un grand nombre d'âmes, qui étaient à la recherche de la vérité, égarées par de faux docteurs, erraient dans les labyrinthes de la philosophie et du spiritisme; d'autres pratiquaient une certaine forme de piété, sans témoigner une vraie sainteté dans leur vie quotidienne. La situation paraissait désespérée. Mais bientôt la scène changea d'aspect, et une vision éblouissante s'offrit aux yeux du prophète. Il vit le Soleil de justice se lever, et « la guérison était sous ses ailes ». Alors, éperdu d'admiration, il s'écria: « Si les temps passés ont couvert d'opprobre le pays de Zabulon et le pays de Nephthali, les temps à venir couvriront de gloire la contrée voisine de la mer, au-delà du Jourdain, le territoire des Gentils. Le peuple qui marchait dans les ténèbres voit une grande lumière; sur ceux qui habitaient le pays de l'ombre de la mort une lumière resplendit. » (Ésaïe 8:23; 9:1)

Celui qui est la lumière du monde apporta le salut à toute nation, à toute langue, à toute tribu et à tout peuple. Le prophète entendit le Seigneur déclarer au sujet de l'œuvre du Christ: « C'est peu que tu sois mon serviteur pour relever les tribus de Jacob et pour ramener les restes d'Israël: Je t'établis pour être la lumière des nations, pour porter mon salut jusqu'aux extrémités de la terre. » « Au temps de la grâce je t'exaucerai, et au jour du salut je te secourrai; je te garderai, et je t'établirai pour traiter alliance avec le peuple, pour relever le pays, et pour distribuer les héritages désolés; pour dire aux captifs: Sortez! et à ceux qui sont dans les ténèbres: Paraissez! » « Les voici, ils viennent de loin, les uns du septentrion et de l'occident, les autres du pays de Sinim. » (Ésaïe 49:6, 8, 9, 12)

Portant les regards plus loin encore, à travers les âges, le prophète contempla l'accomplissement littéral de ces glorieuses promesses. Il vit les messagers de la bonne nouvelle du salut se rendre jusqu'aux extrémités de la terre, vers tout peuple et toute tribu. Il entendit le Seigneur déclarer au sujet de l'Église: « Voici, je dirigerai vers elle la paix comme un fleuve, et la gloire des nations comme un torrent débordé. » (Ésaïe 66:12) Il entendit aussi quelle était sa mission: « Élargis l'espace de ta tente; qu'on déploie les couvertures de ta demeure: Ne retiens pas! Allonge tes cordages, et affermis tes pieux! Car tu te répandras à droite et à gauche; ta postérité envahira des nations, et peuplera des villes désertes. » (Ésaïe 54:2, 3)

Dieu déclara à Ésaïe qu'il enverrait ses témoins « vers les nations, à Tarsis, à Pul et à Lud, ... à Tubal et à Javan, aux îles lointaines » (Ésaïe 66:19).

Qu'ils sont beaux sur les montagnes,
Les pieds de celui qui apporte de bonnes nouvelles,
Qui publie la paix!
De celui qui apporte de bonnes nouvelles,
Qui publie le salut!
De celui qui dit à Sion:
Ton Dieu règne!
(Ésaïe 52:7)
Le prophète entendit la voix de Dieu appeler son Église au travail qui lui était assigné, afin que soit préparée la venue du royaume éternel:
Lève-toi, sois éclairée, car ta lumière arrive,
Et la gloire de l'Éternel se lève sur toi.
Voici, les ténèbres couvrent la terre,
Et l'obscurité les peuples;
Mais sur toi l'Éternel se lève,
Sur toi sa gloire apparaît.
Des nations marchent à ta lumière,
Et des rois à la clarté de tes rayons.
Porte tes yeux alentour, et regarde:
Tous ils s'assemblent, ils viennent vers toi;
Tes fils arrivent de loin,
Et tes filles sont portées sur les bras. ...
Les fils de l'étranger rebâtiront tes murs,
Et leurs rois seront tes serviteurs;
Car je t'ai frappée dans ma colère,
Mais dans ma miséricorde j'ai pitié de toi.
Tes portes seront toujours ouvertes,
Elles ne seront fermées ni jour ni nuit,
Afin de laisser entrer chez toi les trésors des nations,
Et leurs rois avec leur suite. ...

Tournez-vous vers moi, et vous serez sauvés,
Vous tous qui êtes aux extrémités de la terre!
Car je suis Dieu, et il n'y en a point d'autre.
(Ésaïe 60:1-4, 10, 11; 45:22)
Ces prophéties annoncent un grand réveil à une époque où règnent d'épaisses ténèbres. Elles trouvent leur accomplissement dans les stations missionnaires établies de nos jours dans les régions les plus reculées du globe. Les missionnaires qui travaillent en pays païens sont comparés par le prophète à des bannières flottant très haut et destinées à guider ceux qui cherchent la vérité.

« En ce jour-là, dit Ésaïe, le rejeton d'Isaï sera là comme une bannière pour les peuples; les nations se tourneront vers lui, et la gloire vers sa demeure. Dans ce même temps, le Seigneur étendra une seconde fois sa main, pour racheter le reste de son peuple. ... Il élèvera une bannière pour les nations, il rassemblera les exilés d'Israël, et il recueillera les dispersés de Juda, des quatre extrémités de la terre. » (Ésaïe 11:10-12)

Le jour de la délivrance est à la porte. « L'Éternel étend ses regards sur toute la terre, pour soutenir ceux dont le cœur est tout entier à lui. » (2 Chroniques 16:9) Parmi toutes les nations, les peuples et les langues, le Seigneur voit des âmes qui prient pour connaître la vérité. Ces âmes se sont longtemps nourries de cendres (Voir Ésaïe 44:20). Égarées par l'ennemi de toute justice, elles tâtonnent comme des aveugles. Pourtant elles sont sincères et aspirent après une vie meilleure. Bien que plongées dans l'abîme du paganisme, et dépourvues de toute connaissance de la loi de Dieu et de son Fils Jésus-Christ, elles ont montré de multiples manières les résultats de l'œuvre divine sur l'esprit et le caractère.

Il est même arrivé que ceux qui ne connaissaient le Seigneur que par les manifestations de sa grâce ont fait preuve de bonté envers ses serviteurs, et les ont protégés au risque de leur propre vie. Le Saint-Esprit communique la grâce du Christ au cœur de ceux qui cherchent la vérité, vivifiant les sentiments contraires à leur nature et à leur éducation première. La « lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme » (Jean 1:9), resplendit dans les cœurs. Si nous l'acceptons, elle guidera nos pas vers le royaume de Dieu. Le prophète Michée a dit: « Si je suis ... dans les ténèbres, l'Éternel sera ma lumière. ... Il me conduira à la lumière, et je contemplerai sa justice. » (Michée 7:8, 9)

Le plan de la rédemption est assez vaste pour embrasser le monde entier. Dieu veut insuffler à l'humanité le souffle de la vie. Il ne permettra pas qu'une âme sincère soit déçue dans son désir d'obtenir quelque chose de meilleur que ce que le monde peut offrir. Il envoie sans cesse ses anges au secours de ceux qui, au milieu des difficultés les plus décourageantes, demandent avec foi qu'une puissance supérieure s'empare d'eux, et leur apporte la délivrance et la paix. Dieu se révèle à eux de diverses manières, et il les place dans des circonstances où ils affirmeront leur foi en celui qui s'est donné en rançon pour tous, « afin qu'ils mettent en Dieu leur confiance, qu'ils n'oublient pas les œuvres de Dieu, et qu'ils observent ses commandements » (Psaumes 78:7). « Le butin du puissant lui sera-t-il enlevé? Et la capture faite sur le juste échappera-t-elle? Oui, dit l'Éternel, la capture du puissant lui sera enlevée, et le butin du tyran lui échappera. » (Ésaïe 49:24, 25) « Ils reculeront, ils seront confus, ceux qui se confient aux idoles taillées, ceux qui disent aux idoles de fonte: Vous êtes nos dieux! » (Ésaïe 42:17)

« Heureux celui qui a pour secours le Dieu de Jacob, qui met son espoir en l'Éternel, son Dieu! » (Psaumes 146:5) « Retournez à la forteresse, captifs pleins d'espérance! » (Zacharie 9:12) Pour toutes les âmes sincères, dans les pays païens, pour ceux qui sont justes aux yeux du Seigneur, « la lumière se lève dans les ténèbres » (Psaumes 112:4). Dieu a dit: « Je ferai marcher les aveugles sur un chemin qu'ils ne connaissent pas, je les conduirai par des sentiers qu'ils ignorent; je changerai devant eux les ténèbres en lumière, et les endroits tortueux en plaine: Voilà ce que je ferai, et je ne les abandonnerai point. » (Ésaïe 42:16)