Prophètes et Rois

Chapitre 24

Détruit par manque de connaissance

La faveur divine à l'égard d'Israël a toujours été fonction de son obéissance. Au pied du Sinaï, ce peuple avait contracté une alliance avec le Seigneur, qui avait déclaré: « Vous m'appartiendrez entre tous les peuples. » Les Israélites promirent solennellement de suivre la voie de l'obéissance. « Nous ferons tout ce que l'Éternel a dit » (Exode 19:5, 8), avaient-ils affirmé. Et quelques jours plus tard, alors que la loi était promulguée sur le Sinaï et que Moïse leur faisait part des instructions relatives aux statuts et aux ordonnances, ils déclarèrent à nouveau, d'une seule voix: « Nous ferons tout ce que l'Éternel a dit. » Ces mêmes paroles, ils les répétèrent encore au moment où l'alliance fut ratifiée (Exode 24:3, 7). Dieu choisissait Israël pour en faire son peuple, et Israël le choisissait comme son Roi.

Arrivé au terme de ses pérégrinations dans le désert, Israël entendit encore répéter les conditions de cette alliance. A Baal-Péor, situé à la frontière de la terre promise, et où un si grand nombre furent la proie facile de tentations insidieuses, ceux qui restèrent fidèles renouvelèrent leur promesse d'obéissance. Moïse les mit en garde contre les tentations qui allaient les assaillir; il les suppliait de ne rien avoir de commun avec les nations étrangères, et d'adorer Dieu seul.

« Maintenant, Israël, avait-il dit, écoute les lois et les ordonnances que je vous enseigne. Mettez-les en pratique, afin que vous viviez, et que vous entriez en possession du pays que vous donne l'Éternel, le Dieu de vos pères. Vous n'ajouterez rien à ce que je vous prescris, et vous n'en retrancherez rien; mais vous observerez les commandements de l'Éternel, votre Dieu, tels que je vous les prescris. ... Vous les observerez et vous les mettrez en pratique; car ce sera là votre sagesse et votre intelligence aux yeux des peuples, qui entendront parler de toutes ces lois et qui diront: Cette grande nation est un peuple absolument sage et intelligent! » (Deutéronome 4:1-6)

Il avait été spécialement recommandé aux Israélites de ne pas perdre de vue les commandements de Dieu. S'ils les observaient, la force et la bénédiction seraient leur partage. « Prends garde à toi et veille attentivement sur ton âme, tous les jours de ta vie », avait dit le Seigneur par la bouche de Moïse, « de peur que tu n'oublies les choses que tes yeux ont vues, et qu'elles ne sortent de ton cœur; enseigne-les à tes enfants et aux enfants de tes enfants » (Deutéronome 4:9).

Les scènes terrifiantes qui se déroulèrent au moment où la loi fut donnée sur le Sinaï ne devaient jamais être oubliées. Les avertissements prodigués aux Israélites au sujet des coutumes idolâtres qui régnaient dans les nations étrangères étaient clairs et formels: « Veillez attentivement sur vos âmes, de peur que vous ne vous corrompiez et que vous ne vous fassiez une image taillée, une représentation de quelque idole. » Et encore: « Veille sur ton âme, de peur que, levant les yeux vers le ciel, et voyant le soleil, la lune et les étoiles, toute l'armée des cieux, tu ne sois entraîné à te prosterner en leur présence et à leur rendre un culte: ce sont des choses que l'Éternel, ton Dieu, a données en partage à tous les peuples, sous le ciel tout entier. ... Veillez sur vous, afin de ne point mettre en oubli l'alliance que l'Éternel, votre Dieu, a traitée avec vous, et de ne point vous faire d'image taillée, de représentation quelconque, que l'Éternel, ton Dieu, t'ait défendue. » (Deutéronome 4:15, 16, 19, 23)

Moïse signalait les maux qui résulteraient de l'abandon des statuts de l'Éternel. Prenant la terre et le ciel à témoin, il déclarait que si, après avoir habité longtemps le pays promis, le peuple ajoutait à son culte des rites idolâtres, se prosternait devant des images taillées, et refusait de revenir au vrai Dieu, alors sa colère s'enflammerait contre les Israélites, qui seraient emmenés en captivité et dispersés parmi les païens. « Vous disparaîtrez par une mort rapide du pays dont vous allez prendre possession au-delà du Jourdain, leur avait dit le prophète; vous n'y prolongerez pas vos jours, car vous serez entièrement détruits. L'Éternel vous dispersera parmi les peuples et vous ne resterez qu'un petit nombre au milieu des nations où l'Éternel vous emmènera. Et là, vous servirez des dieux, ouvrage de mains d'homme, du bois, et de la pierre, qui ne peuvent ni voir, ni entendre, ni manger, ni sentir. » (Deutéronome 4:26-28)

Cette prophétie, qui se réalisa en partie au temps des Juges, s'accomplit d'une façon plus complète et plus littérale pendant la captivité d'Israël en Assyrie et de Juda à Babylone.

L'apostasie avait été graduelle. De génération en génération, Satan redoubla d'efforts pour faire oublier au peuple élu « les commandements, les lois et les ordonnances » (Deutéronome 6:1) qu'il s'était engagé à observer perpétuellement. Le diable savait que s'il arrivait à amener les Israélites à oublier le Seigneur pour aller « après d'autres dieux », ils périraient (Deutéronome 8:19).

Toutefois, l'ennemi de l'Église de Dieu avait mésestimé la compassion de celui qui, bien que ne tenant « point le coupable pour innocent », est « miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité, qui conserve son amour jusqu'à mille générations, qui pardonne l'iniquité, la rébellion et le péché » (Exode 34:6, 7). Quoique Satan s'efforçât de contrecarrer les desseins du Seigneur à l'égard de son peuple, bien qu'il parût triompher aux heures les plus sombres de l'histoire d'Israël, Dieu continuait à faire preuve de miséricorde. Il montrait au peuple tout ce qui pouvait contribuer au bien de la nation. J'ai écrit « pour lui toutes les ordonnances de ma loi, déclarait-il par la bouche du prophète Osée, elles sont regardées comme quelque chose d'étranger. ... C'est moi qui guidai les pas d'Éphraïm, le soutenant par ses bras; et ils n'ont pas vu que je les guérissais. » (Osée 8:12; 11:3) Dieu avait témoigné à l'égard d'Israël une tendresse infinie; il l'avait instruit par ses prophètes, « précepte sur précepte, règle sur règle ».

Si les Israélites avaient tenu compte de ses messages, l'humiliation leur eût été épargnée. Mais, parce qu'ils persistèrent dans le mépris de sa loi, Dieu fut contraint de les laisser aller en captivité. « Mon peuple est détruit, lui fit-il dire par Osée, parce qu'il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance, je te rejetterai. ... Tu as oublié la loi de ton Dieu. » (Osée 4:6)

Dans tous les siècles, la transgression de la loi divine a été suivie des mêmes résultats. Aux jours de Noé, alors que tous les principes du bien étaient violés, que l'iniquité grandissait au point que Dieu ne pouvait plus la supporter, il fut décrété: « J'exterminerai de la face de la terre l'homme que j'ai créé. » (Genèse 6:7) Au temps d'Abraham, les habitants de Sodome défièrent ouvertement Dieu et sa loi. Il s'ensuivit la même méchanceté, la même corruption, la même licence effrénée qui caractérisa le monde antédiluvien. Les Sodomites dépassèrent les bornes de la patience divine, et le feu de la vengeance céleste s'alluma contre eux. L'époque qui précéda la captivité des dix tribus d'Israël fut marquée par une désobéissance et une méchanceté semblables. La loi divine fut considérée comme une ordonnance sans valeur, ce qui amena sur Israël un déluge d'iniquité.

« L'Éternel a un procès avec les habitants du pays, s'écria Osée, parce qu'il n'y a point de vérité, point de miséricorde, point de connaissance de Dieu dans le pays. Il n'y a que parjures et mensonges, assassinats, vols et adultères; on use de violence, on commet meurtre sur meurtre. » (Osée 4:1, 2)

Les prophéties d'Amos et d'Osée concernant le châtiment divin parlaient aussi de gloire future. Mais pour les dix tribus, si longtemps rebelles et impénitentes, il n'était fait aucune promesse de retour en Palestine. Elles devaient, jusqu'à la fin des temps, « errer parmi les nations ». Toutefois, Osée prédit à Israël qu'il aurait le privilège de participer à la restauration finale, à la fin des temps, au moment où le Christ apparaîtra comme Roi des rois et Seigneur des seigneurs. Le prophète déclarait: « Les enfants d'Israël resteront longtemps sans roi, sans chef, sans sacrifice, sans statue, sans éphod, et sans théraphim. » « Après cela, ajoutait-il, ils reviendront; ils chercheront l'Éternel, leur Dieu, et David, leur roi; et ils tressailliront à la vue de l'Éternel et de sa bonté, dans la suite des temps. » (Osée 3:4, 5)

Dans un langage symbolique, Osée exposait aux dix tribus le dessein de Dieu destiné à redonner à toute âme repentante, qui voudrait se joindre à son Église, les bénédictions réservées à Israël dans la terre promise, aux jours où il avait manifesté sa fidélité envers son Dieu. En parlant de cette nation à laquelle il désirait si ardemment témoigner sa miséricorde, le Seigneur disait: « Je veux l'attirer et la conduire au désert, et je parlerai à son cœur. Là, je lui donnerai ses vignes et la vallée d'Acor, comme une porte d'espérance, et là, elle chantera comme au temps de sa jeunesse, et comme au jour où elle remonta du pays d'Égypte. En ce jour-là, dit l'Éternel, tu m'appelleras: Mon mari! et tu ne m'appelleras plus: Mon maître! J'ôterai de sa bouche les noms des Baals, afin qu'on ne les mentionne plus par leurs noms. » (Osée 2:16-19)

À la fin des temps, Dieu renouvellera son alliance avec ceux qui observent ses commandements. « En ce jour-là, dit-il, je traiterai pour eux une alliance avec les bêtes des champs, les oiseaux du ciel et les reptiles de la terre, je briserai dans le pays l'arc, l'épée et la guerre, et je les ferai reposer avec sécurité. Je serai ton fiancé pour toujours; je serai ton fiancé par la justice, la droiture, la grâce et la miséricorde; je serai ton fiancé par la fidélité, et tu reconnaîtras l'Éternel.

» En ce jour-là, j'exaucerai, dit l'Éternel, j'exaucerai les cieux, et ils exauceront la terre; la terre exaucera le blé, le moût et l'huile, et ils exauceront Jizreel. Je planterai pour moi Lo-Ruchama dans le pays, et je lui ferai miséricorde; je dirai à Lo-Ammi: Tu es mon peuple! et il répondra: Mon Dieu! » (Osée 2:20-25)

« En ce jour-là, le reste d'Israël et les réchappés de la maison de Jacob ... s'appuieront avec confiance sur l'Éternel, le Saint d'Israël. » (Ésaïe 10:20) De « toute nation, de tout peuple », quelques-uns répondront avec empressement au message: « Craignez Dieu, et donnez-lui gloire, car l'heure de son jugement est venue. » Ils abandonneront toutes leurs idoles qui les attachaient à la terre pour adorer « celui qui a fait le ciel, et la terre, et la mer, et les sources d'eaux ». Ils se dégageront de tout ce qui les entravait pour être devant ce monde comme des monuments de la miséricorde divine. Obéissant à la loi de Dieu, ils seront reconnus des anges et des hommes comme ceux qui sont restés fidèles « aux commandements de Dieu et à la foi de Jésus » (Apocalypse 14:6, 7, 12).

Voici, les jours viennent, dit l'Éternel,
Où le laboureur suivra de près le moissonneur,
Et celui qui foule le raisin celui qui répand la semence,
Où le moût ruissellera des montagnes
Et coulera de toutes les collines.
Je ramènerai les captifs de mon peuple d'Israël;
Ils rebâtiront les villes dévastées et les habiteront,
Ils planteront des vignes et en boiront le vin,
Ils établiront des jardins et en mangeront les fruits.
Je les planterai dans leur pays,
Et ils ne seront plus arrachés du pays que je leur ai donné,
Dit l'Éternel, ton Dieu.
(Amos 9:13-15)