Premiers Écrits

La seconde mort

Satan se précipite au milieu de sa troupe, cherchant à pousser cette multitude à agir. Mais Dieu fait descendre le feu du ciel, et les grands de ce monde, les puissants, les nobles et les misérables, tous sont consumés. J’en vis qui étaient détruits immédiatement, alors que d’autres souffraient plus longtemps. Ils recevaient selon leurs œuvres qu’ils avaient faites étant dans leurs corps. Quelques-uns mirent plusieurs jours à se consumer, et aussi longtemps qu’il restait en eux quelque vie, ils étaient conscients de leurs souffrances. L’ange dit: “Le ver ne mourra point, leur feu ne s’éteindra point tant qu’il y aura un atome à dévorer.”

Satan et ses anges souffraient longtemps. Le grand ennemi des âmes ne portait pas seulement le poids de ses péchés, mais aussi celui des péchés de l’armée des rachetés, qui avait été placé sur lui. Il dut aussi souffrir pour la perte des âmes qu’il avait causée. Alors je vis que Satan et toute l’armée des méchants étaient consumés, et que la justice de Dieu était satisfaite. Toute l’armée des anges et tous les rachetés s’écrièrent: “Amen!”

L’ange me dit: “Satan est la racine, ses enfants sont les rameaux. Ils sont maintenant consumés, racine et rameaux; ils sont morts d’une mort éternelle. Jamais ils ne ressusciteront. Dieu aura un univers pur.” Ensuite je regardai, et je vis le feu qui avait consumé les méchants; il brûlait tout ce qu’il y avait d’immonde et de souillé; il purifia la terre. Je regardai de nouveau, et je vis la terre purifiée. On ne voyait plus le moindre signe de malédiction. La surface de la terre, auparavant bouleversée, ressemblait alors à une immense plaine. L’univers entier, que Dieu avait formé, était purifié; le grand conflit était terminé. Où que l’on portât les yeux, on ne voyait que des choses magnifiques. Tous les rachetés, jeunes et vieux, grands et petits, jetaient leurs couronnes aux pieds du Rédempteur; ils se prosternaient devant lui, et adoraient Celui qui vit aux siècles des siècles.

La terre nouvelle, dans toute sa beauté, dans toute sa gloire, était l’héritage éternel des rachetés. Le règne, la domination et la grandeur des royaumes qui sont sous tous les cieux furent alors donnés aux saints du Souverain, qui devaient les posséder pour toujours, aux siècles des siècles.