Premiers Écrits

La terre désolée

Mon attention fut de nouveau attirée vers la terre. Les méchants avaient été détruits et leurs corps gisaient à sa surface. La colère de Dieu s’était déchaînée contre les habitants de la terre dans les sept derniers fléaux. Ils s’étaient mordu la langue de douleur et avaient blasphémé contre Dieu. Les faux bergers avaient été particulièrement visés par la colère de Dieu. Leurs yeux s’étaient fondus dans leurs orbites et leur langue dans leur bouche pendant qu’ils étaient encore debout. Après que les saints eurent été délivrés, les méchants tournèrent leur rage les uns contre les autres. La terre paraissait inondée de sang et jonchée de cadavres. Elle ressemblait à un affreux désert. Les villes et les villages, détruits par le tremblement de terre, formaient des monceaux de ruines. Les montagnes qui avaient été remuées de leurs places avaient laissé d’immenses cavernes; des rochers brisés, lancés par les eaux de la mer ou arrachés du sein de la terre, étaient disséminés à sa surface. D’énormes arbres avaient été déracinés et couchés sur le sol.

C’est dans cette désolation que devront demeurer Satan et ses anges pendant mille ans. C’est là qu’il sera confiné, qu’il errera çà et là, et qu’il pourra se rendre compte des effets de sa révolte contre la loi de Dieu. Pendant mille ans, il pourra savourer les fruits de la malédiction qu’il a provoquée. Limité à la terre, il ne pourra errer sur d’autres planètes pour tenter ceux qui n’ont pas connu le péché. Sa souffrance sera terrible. Depuis sa chute, il n’a cessé d’avoir une activité dévorante. Mais alors il sera privé de sa force; il pourra réfléchir à ce qu’a été sa conduite depuis sa chute, et considérer avec terreur l’avenir qui lui est réservé. Il devra souffrir pour tout le mal dont il s’est rendu coupable et pour tous les péchés qu’il a fait commettre.

J’entendis les anges et les rachetés pousser des cris de triomphe; on aurait cru assister à un concert donné par dix mille instruments de musique. Ils se réjouissaient de ce que Satan ne pourrait plus jamais les contrarier ni les tenter, et aussi parce que les autres mondes n’avaient plus rien à craindre de sa présence ni de ses tentations.

Alors je vis des trônes où étaient assis Jésus et les rachetés; car ceux-ci allaient régner comme rois et sacrificateurs. Le Christ, uni à son peuple, jugeait les méchants, qui étaient morts, examinant leurs actes à la lumière du livre de la loi: la Parole de Dieu, et décidant chaque cas selon les œuvres qu’ils avaient accomplies étant dans leurs corps. Puis ils fixaient le temps que les méchants devaient souffrir, d’après leurs œuvres. Tout cela était écrit en face de leurs noms dans le livre de mort.

Satan et ses anges furent aussi jugés par Jésus et les rachetés. Le châtiment de Satan devait être beaucoup plus sévère que celui des hommes qu’il avait séduits. Aucune comparaison ne pouvait être faite entre ses souffrances et les leurs. Lorsque tous ceux qu’il a réussi à séduire auront été détruits, Satan devra leur survivre et souffrir beaucoup plus longtemps.

Quand le jugement des méchants fut achevé, à la fin des mille ans, Jésus quitta la sainte cité. Les rachetés et un cortège d’anges le suivirent. Il descendit sur une haute montagne qui, dès que son pied l’eut touchée, se sépara en deux et devint une immense plaine. Alors nous levâmes les yeux et nous vîmes la grande et merveilleuse cité aux douze fondements, aux douze portes, trois de chaque côté, et un ange devant chacune d’elle. Nous nous écriâmes: “La cité! la grande cité! Elle descend du ciel d’auprès de Dieu.” Elle descendit dans toute sa splendeur, dans toute sa gloire; elle se posa sur l’immense plaine que Jésus lui avait préparée.