Premiers Écrits

Le spiritisme

La séduction des frappements spirites me fut présentée. Je vis que Satan avait le pouvoir de faire paraître devant nous des formes qui se présentent comme nos parents et nos amis qui se sont endormis en Jésus. Il semblera que ces défunts sont réellement présents, et qu’ils parlent comme lorsqu’ils étaient ici-bas, avec le même timbre de voix, et employant les mêmes mots familiers. Le monde sera ainsi trompé et pris dans les pièges du grand ennemi des âmes au point de croire à cette séduction.

J’ai vu que les saints devaient posséder une connaissance parfaite de la vérité présente, qu’ils auront à défendre par les Ecritures. Il faut qu’ils sachent quelle est la condition des morts; car les esprits des démons leur apparaîtront avec la prétention d’être leurs parents ou leurs amis, et leur présenteront des doctrines contraires aux Ecritures. Ils feront aussi l’impossible pour susciter la sympathie et opéreront des miracles pour confirmer leurs dires. Les enfants de Dieu doivent être prêts à résister à ces esprits par l’Ecriture qui déclare que les morts ne savent rien et que ces apparitions ne sont autres que les esprits des démons.

Nous devons examiner soigneusement le fondement de notre espérance; car nous aurons à le justifier par les Ecritures. L’erreur spirite se répandra rapidement, et il nous faudra la combattre. Si nous n’y sommes pas préparés, nous serons séduits et vaincus. Mais si nous faisons notre possible pour nous préparer à cette lutte qui nous attend, Dieu fera sa part; son bras puissant nous protégera. Il enverrait tous ses anges de gloire pour dresser une barrière autour des âmes fidèles, plutôt que de permettre qu’elles soient séduites et égarées par les miracles mensongers de Satan.

J’ai vu avec quelle rapidité cette erreur se répandrait. Il me fut montré un train roulant à la vitesse de l’éclair. L’ange me recommanda de regarder attentivement ce train, et j’y fixai mes yeux. Il me sembla que tout le monde entier y avait pris place. Il me montra le chef de train, un personnage beau et imposant, que tous les passagers semblaient regarder avec estime et respect. J’étais intriguée, et je demandai à l’ange qui m’accompagnait qui c’était. Il me répondit: “C’est Satan. C’est lui qui conduit sous la forme d’un ange de lumière. Il a rendu le monde captif; les hommes se laissent gagner par ses séductions et croient au mensonge, ce qui causera leur perte. Le suppôt de Satan, le plus élevé après lui, c’est son mécanicien; les autres de ses agents sont employés à divers offices, selon les besoins. Tous courent à la perdition avec la rapidité de l’éclair.”

Je demandai à l’ange si le monde entier était là. Il me dit de regarder dans la direction opposée. Je vis alors un petit groupe de gens qui suivaient un étroit sentier. Tous paraissaient très unis par la vérité. Ils avaient l’air épuisés par les fatigues, comme s’ils venaient de passer par des épreuves et des luttes pénibles. Il semblait que le soleil venait de déboucher d’un épais nuage et brillait sur leurs visages. Cela les fit paraître triomphants, comme s’ils étaient prêts à remporter la victoire.

Je vis que le Seigneur avait donné au monde tout ce qu’il fallait pour qu’il découvre les pièges de Satan. A défaut d’autres, voici une preuve suffisante pour le chrétien: il n’est fait aucune différence entre ce qui est précieux et ce qui est méprisable. Thomas Paine, dont le corps est aujourd’hui réduit en poussière, et qui se réveillera à la fin des mille ans, à la seconde résurrection, afin de recevoir son salaire à la seconde mort, est représenté par Satan comme étant au ciel où il est hautement élevé. Satan l’employa sur la terre aussi longtemps qu’il put. Aujourd’hui il poursuit la même œuvre en prétendant que Thomas Paine est élevé et honoré au ciel; il voudrait faire croire qu’il enseigne là-haut ce qu’il a enseigné ici-bas. Et ceux qui ont considéré avec horreur sa vie et sa mort, qui ont entendu ses enseignements alors qu’il était en vie, consentent maintenant à se laisser enseigner par ses prétendues révélations au moyen de médiums spirites,—lui qui fut l’un des hommes les plus vils et les plus corrompus, qui méprisèrent Dieu et sa loi!

Celui qui est le père du mensonge aveugle et séduit le monde en envoyant ses anges parler au nom des apôtres et faire croire qu’ils contredisent ce qu’ils écrivirent sous la dictée du Saint-Esprit lorsqu’ils étaient ici-bas. Ces anges menteurs présentent les apôtres comme ayant corrompu leurs propres enseignements et les leur font déclarer falsifiés. C’est ainsi que Satan se plaît à jeter ceux qui se disent chrétiens dans l’incertitude à l’égard de la Parole de Dieu, ce saint livre qui contrarie ses plans et lui barre la route. Il porte donc les hommes à douter de l’origine divine de la Bible; puis il élève l’incrédule Thomas Paine, comme s’il était allé au ciel après sa mort et s’était associé aux apôtres qu’il combattit sur la terre. Il le représente comme s’il enseignait réellement le monde.

Satan assigne une tâche à chacun de ses anges. Il leur recommande d’être artificieux, ingénieux, rusés. Quelquesuns devront jouer le rôle des apôtres et parler en leur nom, alors que d’autres joueront le rôle d’hommes incrédules et méchants qui moururent en maudissant Dieu, mais qui seraient maintenant très religieux. Il n’est fait aucune différence entre les apôtres les plus saints et les incrédules les plus abjects. On fait enseigner les mêmes choses aux uns et aux autres. Il importe peu à Satan qui il fait parler, pourvu qu’il atteigne son but. Il était en rapport intime avec Paine au cours de la vie de ce dernier, favorisant son œuvre. C’est facile pour lui de reconnaître les paroles mêmes et l’écriture d’un homme qui le servit fidèlement et exécuta si bien ses desseins. Beaucoup d’écrits de Paine lui furent dictés par Satan, et il est tout aussi facile aujourd’hui à celui-ci de dicter ses sentiments par ses anges et de les faire paraître comme s’ils provenaient de Thomas Paine. C’est le chefd’œuvre du grand ennemi. Tout cet enseignement que l’on dit provenir des apôtres, des saints et d’hommes impies, vient directement de Satan.

Le fait que Satan prétende qu’un homme qu’il a tant aimé et qui avait tant de haine pour Dieu soit aujourd’hui avec les saints apôtres et les anges glorieux devrait suffire à déchirer le voile jeté sur les esprits et à leur faire découvrir les agissements ténébreux et mystérieux de Satan. Il déclare virtuellement au monde et aux impies: “Peu importe que vous soyez méchants ou non, que vous croyiez ou non en Dieu ou en la Bible. Vivez comme il vous plaira, le ciel est votre demeure; car tous savent que si Thomas Paine es: au ciel et y est exalté, ils y parviendront certainement.” Ce raisonnement est tellement faux que chacun peut s’en rendre compte. Satan fait aujourd’hui par le moyen d’hommes tels que Thomas Paine ce qu’il s’est efforcé de faire depuis sa chute. Grâce à ses miracles et à ses mensonges, il sape les bases de l’espérance chrétienne, et cache le soleil qui doit éclairer l’étroit sentier qui mène au ciel. Il fait croire au monde que la Bible n’est pas inspirée, qu’elle n’est pas meilleure qu’un livre de contes. Et il offre quelque chose pour la remplacer: les manifestations de l’esprit!

Celles-ci constituent un moyen qui lui est propre, sous sa direction, et par lequel il peut faire croire au monde ce qu’il lui plaît. Quant au livre qui doit le juger au dernier jour ainsi que ses disciples, il le relègue dans l’ombre. Il ne fait pas plus de cas du Sauveur que d’un homme quelconque. De même que la garde romaine, qui veillait au tombeau de Jésus, répandit le bruit faux et mensonger que les prêtres et les anciens avaient mis dans leurs bouches, de même les pauvres disciples de Satan, séduits par ces prétendues manifestations spiritualistes, répètent et s’efforcent de faire croire qu’il n’y eut rien de miraculeux dans la naissance, la mort et la résurrection du Sauveur. Après avoir relégué Jésus à l’arrière-plan, ils attirent sur eux-mêmes l’attention du monde, sur leurs miracles et leurs prodiges mensongers, qu’ils déclarent surpasser de beaucoup les œuvres du Christ. C’est ainsi que les gens sont pris au piège et bercés dans un sentiment de sécurité d’où ils ne sortiront que pour découvrir leur affreuse séduction lorsque les sept derniers fléaux seront versés sur la terre. Satan rit de voir si bien réussir son plan et le monde entier tomber dans ses pièges.