Premiers Écrits

Une autre illustration

Il me fut montré tout l’intérêt que le ciel porte à l’œuvre qui s’accomplit sur la terre. Jésus donna à un ange puissant la mission de descendre ici-bas pour avertir les hommes et les préparer pour sa seconde venue. Quand l’ange quitta la présence de Jésus dans les cieux, une lumière éclatante et glorieuse le précédait. Il me fut dit que sa mission consistait à éclairer la terre de sa gloire, et à avertir les hommes du déchaînement de la colère de Dieu. Des multitudes recevaient la lumière. D’aucuns semblaient être très graves, tandis que d’autres étaient ravis et pleins de joie. Tous ceux qui recevaient la lumière tournaient leurs visages vers le ciel, et glorifiaient Dieu. Mais bien que cette lumière fût répandue sur tous, quelques-uns ne firent que sentir son influence, et ne la reçurent pas de bon cœur. Beaucoup furent animés d’une grande colère. Les ministres et le peuple s’unirent pour résister à la lumière répandue par l’ange puissant. Mais tous ceux qui la reçurent se séparèrent du monde et furent très unis les uns aux autres.

Satan et ses anges étaient très occupés à détourner de la lumière les esprits du plus grand nombre possible. Le groupe qui la rejeta fut laissé dans les ténèbres. Je vis que l’ange de Dieu observait avec un profond intérêt ceux qui professaient faire partie de son peuple, pour enregistrer le caractère qu’ils développaient alors que le message d’origine céleste leur était présenté. Et comme un très grand nombre de ceux qui professaient aimer Jésus se détournaient du message céleste, s’en moquaient et le détestaient, un ange, ayant un parchemin dans la main, enregistrait ces honteux agissements. Tout le ciel était rempli d’indignation en voyant que Jésus était ainsi dédaigné par ceux qui se disaient ses disciples.

J’ai vu le désappointement qu’éprouvèrent ceux qui, pleins de confiance, attendaient leur Seigneur, mais ne purent le voir. C’était dans les desseins de Dieu de cacher le futur, et d’amener son peuple à prendre une décision. Sans la prédication d’une date précise sur la venue du Christ, l’œuvre désignée par Dieu n’aurait pas été accomplie. Satan faisait croire aux hommes qu’il fallait regarder dans un avenir lointain pour voir les grands événements se rapportant au jugement et à la fin du temps de grâce. Il était donc nécessaire que les hommes soient amenés à faire une préparation immédiate en vue de cet événement.

La date passée, ceux qui n’avaient pas pleinement reçu la lumière de l’ange s’unirent avec les hommes qui avaient méprisé le message et tournèrent en ridicule ceux qui avaient été déçus. Les anges notèrent la situation des soi-disant disciples du Christ. Le passage du temps défini avait montré ce qu’ils étaient en réalité; beaucoup furent pesés dans la balance et trouvés trop légers. Ils professaient être chrétiens, mais ils ne suivaient pas le Christ. Satan était plein de joie en voyant l’état de ces soi-disant disciples de Jésus. Il les avait fait tomber dans ses pièges; il avait amené la majorité d’entre eux à abandonner le droit sentier, et ils essayaient de monter au ciel par un autre chemin. Les anges virent que ceux qui étaient purs et saints étaient mélangés dans Sion avec les pécheurs et les hypocrites qui aimaient le monde. Ils avaient veillé sur les vrais disciples de Jésus; mais ceux qui étaient corrompus affectaient les saints. Ceux dont le cœur brûlait de l’ardent désir de voir Jésus ne pouvaient parler de sa venue, car leurs soi-disant frères le leur défendaient. Les anges voyaient la scène et sympathisaient avec le “reste” qui aimait l’apparition du Seigneur.

Un autre ange puissant reçut la mission de descendre sur la terre. Jésus plaça dans sa main un écrit, et arrivé ici-bas il cria: “Elle est tombée, elle est tombée, Babylone!” Puis je vis ceux qui étaient désappointés lever à nouveau les yeux vers le ciel, dans l’espoir de voir l’apparition de leur Seigneur. Mais plusieurs paraissaient hébétés, comme s’ils dormaient; cependant je pouvais voir les traces de leur profonde tristesse sur leurs visages. Ils virent par les Ecritures qu’ils étaient dans une période de retard et devaient attendre patiemment l’accomplissement de la prophétie. Les mêmes preuves qui les avaient conduits à attendre leur Seigneur en 1843, les conduisaient maintenant à l’attendre en 1844. Cependant je vis que la majorité ne possédait plus l’énergie qui avait caractérisé leur foi en 1843. Leur désappointement avait ébranlé cette dernière.

Lorsque le peuple de Dieu s’unit au second ange, l’armée céleste nota avec l’intérêt le plus profond l’effet du message. Elle vit beaucoup de ceux qui se disaient chrétiens tourner en dérision ceux qui avaient été désappointés. Des paroles comme celles-ci tombaient de leurs lèvres: “Vous n’êtes pas encore montés!” Un ange écrivait tout cela. L’ange me dit: “Ils se moquent de Dieu.” Un cas semblable de l’ancien temps me fut rappelé. Elie avait été enlevé au ciel, et son manteau était tombé sur les épaules d’Elisée. Alors de méchants jeunes gens qui avaient appris de leurs parents à mépriser l’homme de Dieu, suivirent Elisée et se moquèrent de lui, en criant: “Monte, chauve! Monte, chauve!” En insultant ainsi son serviteur, ils insultaient Dieu lui-même, et ils furent punis en conséquence. C’est ainsi que ceux qui ont tourné en ridicule l’ascension des saints seront visités par la colère de Dieu, et devront reconnaître qu’on ne plaisante pas avec le Seigneur.

Jésus ordonna à d’autres anges de voler rapidement vers les enfants de Dieu, afin de fortifier leur foi chancelante, de les préparer à comprendre le message du second ange et le changement important qui devait avoir lieu dans le ciel. Je vis ces anges recevoir de Jésus une grande puissance et une grande lumière, et voler rapidement sur la terre pour accomplir leur mandat: aider dans sa tâche le second ange. Une grande lumière resplendit sur les enfants de Dieu lorsque les anges s’écrièrent: “Voici l’époux, allez à sa rencontre!” Je vis alors les désappointés se lever et proclamer en harmonie avec le second ange: “Voici l’époux, allez à sa rencontre!” La lumière des anges dissipa les ténèbres partout. Satan et ses anges s’efforçaient d’empêcher cette lumière de se répandre et d’obtenir son effet déterminé. Ils contestèrent avec les anges du ciel, leur disant que Dieu avait trompé le peuple, et qu’avec toute leur lumière et leur puissance, ils ne feraient pas croire au monde que le Christ reviendrait. Mais malgré les efforts de Satan pour détourner les esprits de la lumière, les anges de Dieu continuaient leur œuvre.

Ceux qui recevaient la lumière paraissaient très heureux. Ils continuaient à regarder vers le ciel, dans l’espoir de voir apparaître Jésus. Quelques-uns étaient dans une grande détresse; ils pleuraient et priaient. Leurs yeux semblaient être fixés sur eux-mêmes, et ils n’osaient pas regarder en haut. Une lumière venue du ciel perça les ténèbres qui les entouraient; leurs yeux, qu’ils avaient fixés sur eux-mêmes, dans leur désespoir, se tournèrent vers le ciel, tandis qu’une sainte joie se lisait sur leurs visages. Jésus et toute l’armée angélique jetaient un regard d’approbation sur ces fidèles enfants de Dieu dans l’attente.

Ceux qui rejetèrent et combattirent la lumière du message du premier ange, furent privés de la lumière du second, et ne purent profiter de la puissance et de la gloire qui accompagnèrent le message: “Voici l’époux, allez à sa rencontre!” Jésus se détourna d’eux avec sévérité; car ils lui avaient manqué d’égard et l’avaient rejeté. Ceux qui reçurent le message étaient environnés d’une nuée de gloire; ils craignaient d’offenser Dieu; ils attendaient, veillaient et priaient pour connaître sa volonté. Je vis que Satan et ses anges cherchaient à détourner cette lumière divine du peuple de Dieu; mais aussi longtemps que ceux qui étaient dans l’attente aimaient cette lumière et continuaient à fixer leurs regards en haut, vers Jésus, Satan n’avait aucun pouvoir pour les priver de ces précieux rayons. Le message qui venait du ciel rendait furieux Satan et ses anges, et conduisit ceux qui professaient aimer Jésus, mais méprisaient sa venue, à se moquer des fidèles enfants de Dieu. Mais un ange notait chaque insulte, chaque légèreté, chaque mauvais traitement dont étaient l’objet les enfants de Dieu de la part de leurs soidisant frères.

Un très grand nombre élevèrent la voix pour s’écrier: “Voici l’époux, allez à sa rencontre!” Ils abandonnèrent leurs frères qui n’aimaient pas l’apparition de Jésus, et ne voulaient pas leur permettre d’insister sur sa seconde venue. Je vis que le Sauveur détournait sa face de ceux qui rejetaient en méprisaient sa venue. Il ordonna à ses anges de séparer son peuple de ceux qui étaient impurs, de peur qu’ils ne soient souillés. Ceux qui obéirent au message furent libérés et unis. Une sainte lumière luisait sur eux. Ils renoncèrent au monde, sacrifièrent leurs intérêts terrestres, abandonnèrent leurs trésors d’ici-bas, et dirigèrent leurs regards vers le ciel, s’attendant à voir apparaître leur bien-aimé Libérateur. Une sainte lumière brillait sur leurs visages, indiquant la paix et la joie qui régnaient en eux. Jésus ordonna à ses anges d’aller vers eux et de les fortifier, car l’heure de l’épreuve approchait. Je vis que ces croyants dans l’attente n’étaient pas encore éprouvés comme ils devaient l’être. Ils n’étaient pas exempts d’erreurs. Je vis la miséricorde et la bonté manifestées par Dieu en envoyant un avertissement aux enfants des hommes, des messages répétés pour les amener à sonder leurs cœurs et à étudier les Ecritures, afin qu’ils puissent se détourner des erreurs reçues des païens et des papistes. Grâce à ces messages Dieu accomplit l’œuvre de séparer ses enfants du monde, afin qu’ils puissent travailler pour lui avec une grande puissance, et observer tous ses commandements.