Premiers Écrits

Le mouvement adventiste illustré

J’ai vu un certain nombre de groupes de gens qui semblaient liés ensemble par des cordes. Plusieurs d’entre eux étaient dans de profondes ténèbres; leurs yeux étaient dirigés vers la terre, et il ne paraissait y avoir entre eux et Jésus aucun rapport. Mais, dispersées parmi ces groupes, il y avait des personnes dont le visage semblait lumineux et qui fixaient en haut leurs regards. Des rayons de lumière venaient de Jésus, pareils à ceux du soleil, et les illuminaient. Un ange me dit de regarder attentivement, et je vis un autre ange qui veillait sur chacun de ceux qui avaient un rayon de lumière, tandis que les mauvais anges entouraient ceux qui étaient dans les ténèbres. J’entendis un ange crier: “Craignez Dieu, et donnez-lui gloire, car l’heure de son jugement est venue!”

Une lumière éclatante se posait sur ces groupes, et éclairait tous ceux qui la recevaient. D’aucuns qui étaient dans les ténèbres reçurent la lumière et s’en réjouirent. D’autres résistèrent à cette lumière, prétextant qu’elle n’avait pour but que de les égarer. La lumière passa donc loin d’eux, et ils furent plongés dans les ténèbres. Ceux qui avaient reçu la lumière de Jésus l’appréciaient hautement. Leurs visages rayonnaient d’une sainte joie, tandis que leurs regards étaient dirigés vers Jésus. Leurs voix s’unissaient à celle de l’ange: “Craignez Dieu, et donnez-lui gloire; car l’heure de son jugement est venue!”

Lorsqu’ils faisaient entendre ce cri, je vis que ceux qui étaient dans les ténèbres les poussaient violemment des épaules et des côtés. Alors beaucoup de ceux qui appréciaient la lumière sacrée rompirent les cordes qui les liaient et se séparèrent ainsi de ces gens. Lorsqu’ils firent cela, des hommes appartenant à différents groupes et révérés par eux passèrent par là, quelques-uns en prononçant des paroles aimables, d’autres des paroles déplaisantes et faisant des gestes menaçants: ils resserrèrent les cordes qui se relâchaient. Ces hommes disaient constamment: “Dieu est avec nous; nous sommes dans la lumière; nous avons la vérité.” Je demandai qui étaient ces hommes. On me répondit que c’étaient des ministres et des dirigeants qui étaient à la tête de ceux qui avaient rejeté la lumière et qui ne voulaient pas que d’autres la reçoivent.

J’ai vu ceux qui avaient reçu la lumière; ils levaient les yeux au ciel, attendant avec un ardent désir que Jésus vienne les prendre avec lui. Bientôt une nuée les couvrit, et leurs visages furent attristés. Je demandai la raison de cette nuée; il me fut montré que c’était leur désappointement. Le moment où ils attendaient leur Sauveur était passé, et Jésus n’était pas venu. Devant leur découragement, les ministres et les hommes influents que j’avais remarqués auparavant se réjouirent, et tous ceux qui avaient rejeté la lumière triomphèrent, tandis que Satan et ses anges exultaient.

Puis j’entendis la voix d’un autre ange qui disait: “Babylone est tombée!” Une lumière luisait sur ceux qui étaient découragés; ils désiraient ardemment voir l’apparition de Jésus, et ils fixaient leurs yeux en haut. Je vis des anges qui parlaient avec celui qui avait crié: “Babylone est tombée”, et ils s’unirent avec lui pour s’écrier: “Voici l’époux, allez à sa rencontre!” Les voix mélodieuses de ces anges semblaient résonner partout. Une lumière éclatante, glorieuse, resplendissait autour de ceux qui avaient apprécié la vérité qui leur avait été impartie. Leurs visages étaient radieux, et ils s’unissaient à la voix des anges pour crier: “Voici l’époux!” Tandis que ce cri montait harmonieusement des différents groupes, ceux qui avaient rejeté la lumière bousculaient ces chrétiens, les tournaient en dérision et les regardaient avec mépris. Mais des anges de Dieu étendaient leurs ailes sur ceux qui étaient ainsi persécutés, tandis que Satan et ses anges s’efforçaient d’amasser leurs ténèbres autour d’eux, afin de leur faire rejeter la lumière céleste.

J’entendis ensuite une voix qui disait à ceux qui avaient été bousculés et ridiculisés: “Sortez du milieu d’eux, et ne touchez pas à ce qui est impur.” Pour obéir à cette voix, un grand nombre d’entre eux rompirent les cordes qui les attachaient à leurs persécuteurs, et quittèrent les groupes qui étaient dans les ténèbres pour rejoindre les fidèles qui avaient déjà repris leur liberté, et ils unirent joyeusement leurs voix aux leurs. J’entendis quelques-uns qui restaient encore dans les groupes entourés de ténèbres élever la voix dans des prières ferventes. Les ministres et les hommes influents faisaient le tour des différents groupes, resserrant les cordes plus solidement; mais j’entendais toujours ces prières. Puis je vis que ceux qui priaient pour recevoir de l’aide tendaient leurs mains vers le groupe libéré, se réjouissant dans le Seigneur. On leur répondit, en leur montrant le ciel: “Sortez du milieu d’eux, séparez-vous.” Je vis des personnes lutter individuellement pour obtenir la liberté; enfin, elles rompirent les cordes qui les retenaient, résistèrent aux efforts qui étaient faits pour serrer les cordes plus solidement, et refusèrent d’écouter les assertions répétées: “Dieu est avec nous. Nous avons la vérité.”

Des personnes quittaient continuellement les groupes qui étaient dans les ténèbres pour se joindre au groupe qui était libre et semblait être dans un lieu élevé au-dessus de la terre. Les regards de ceux qui composaient ce dernier groupe étaient dirigés vers le ciel, la gloire de Dieu reposait sur eux, et ils chantaient ses louanges. Ils étaient très unis, et paraissaient enveloppés de la lumière céleste. Autour de ce groupe se tenaient quelques personnes qui subissaient l’influence de la lumière, mais qui n’étaient pas particulièrement unies au groupe. Tous ceux qui aimaient la lumière qui luisait sur eux regardaient en haut avec un profond intérêt, et Jésus jetait sur eux un regard de douce approbation. Ils attendaient sa venue et languissaient en pensant à cette apparition. Aucun de leurs regards ne s’attardait sur cette terre. Mais de nouveau une nuée enveloppa ceux qui attendaient et je les vis tourner leurs yeux fatigués vers le sol. Je demandai la raison de ce changement. L’ange qui m’accompagnait me répondit: “Ils sont de nouveau déçus dans leur attente. Jésus ne peut pas encore venir sur la terre. Ils doivent supporter de plus grandes épreuves pour lui. Ils doivent abandonner les erreurs et les traditions des hommes, et se tourner résolument vers Dieu et sa Parole. Ils doivent être purifiés, blanchis et éprouvés. Ceux qui triompheront de cette épreuve amère obtiendront une victoire éternelle.”

Jésus ne revint pas ici-bas pour purifier le sanctuaire en purifiant la terre par le feu, comme l’attendait le joyeux groupe de croyants. J’ai vu que l’explication que donnaient ces croyants était correcte en ce qui concernait les périodes prophétiques. Le temps fixé se terminait en 1844, et Jésus est entré dans le lieu très saint pour purifier le sanctuaire à la fin des jours. Leur erreur provenait du fait qu’ils n’avaient pas compris ce qu’était le sanctuaire ni la nature de sa purification. Je regardai de nouveau le groupe dans l’attente, désappointé, et ceux qui le composaient me parurent tristes. Ils examinaient sérieusement les preuves de leur foi, ainsi que les calculs des périodes prophétiques, et ils n’y découvraient pas d’erreurs. Le temps était accompli, mais où était leur Sauveur? Ils l’avaient perdu.

Il me fut montré le désappointement des disciples quand ils se rendirent au sépulcre et ne trouvèrent pas le corps de Jésus. Marie dit: “Ils ont enlevé mon Seigneur, et je ne sais où ils l’ont mis.” Les anges dirent aux disciples éplorés que leur Seigneur était ressuscité et qu’il les précédait en Galilée.

De la même manière je vis que Jésus regardait avec la compassion la plus profonde ceux qui avaient été désappointés lorsqu’ils attendaient sa venue. Il envoya ses anges pour diriger leurs esprits, afin qu’ils puissent le suivre où il était. Il leur montra que cette terre n’est pas le sanctuaire, mais qu’il devait entrer dans le lieu très saint du sanctuaire céleste pour faire l’expiation en faveur de ses enfants et pour recevoir le royaume de son Père. Ensuite il reviendra sur la terre et il les prendra avec lui pour toujours. Le désappointement des premiers disciples représente le désappointement de ceux qui attendaient leur Seigneur en 1844.

Je fus ramenée au temps où le Christ entrait triomphalement à Jérusalem. Les disciples, dans la joie, croyaient qu’il allait s’emparer du royaume et régner comme prince temporel. Ils suivaient donc leur Roi dans cet espoir. Ils coupèrent des branches de palmiers, étendirent sur son chemin leurs vêtements. Quelques-uns marchaient devant lui, d’autres le suivaient, en criant: “Hosanna au Fils de David! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur! Hosanna dans les lieux très hauts!” La scène déplut aux pharisiens, et ils demandèrent à Jésus de faire taire ses disciples. Mais Jésus leur répondit: “S’ils se taisent, les pierres crieront.” La prophétie de (Zacharie 9:9) devait être accomplie; mais les disciples n’en eurent pas moins un amer désappointement. Peu de jours après ils suivirent Jésus au Calvaire, et le virent ensanglanté et cloué sur une croix. Ils furent témoins de son agonie et de son ensevelissement. Leurs cœurs furent ulcérés; leurs espérances ne se réalisèrent pas comme ils l’avaient pensé. Ces espérances moururent avec Jésus. Mais lorsque le Sauveur ressuscita et apparut à ses disciples attristés, leurs espérances renaquirent. Ils l’avaient retrouvé.

J’ai vu que le désappointement de ceux qui croyaient à la venue du Seigneur en 1844 n’égalait pas celui des premiers disciples. La prophétie s’était accomplie dans le premier et le second message. Ceux-ci furent donnés au temps voulu et firent l’œuvre que Dieu désirait qu’ils fassent.