Premiers Écrits

La mort d’Étienne

Les disciples se multipliaient rapidement à Jérusalem, et plusieurs prêtres obéissaient à la foi. Étienne, homme plein de foi, opérait des prodiges et des miracles parmi le peuple. Les principaux Juifs étaient furieux de voir que des prêtres se détournaient de leurs traditions, des sacrifices et des offrandes, pour accepter Jésus, le grand sacrifice. Animé de la puissance d’en haut, Étienne blâmait les prêtres incroyants et exaltait Jésus devant eux. Ceux-ci, ne pouvant résister à sa sagesse et à l’Esprit par lequel il parlait, et n’arrivant pas à avoir raison de lui, soudoyèrent des faux témoins, qui jurèrent l’avoir entendu proférer des paroles blasphématoires contre Moïse et contre Dieu. Ils l’accusèrent de parler contre le temple et contre la loi, et attestèrent qu’ils l’avaient entendu dire que Jésus de Nazareth changerait les coutumes que Moïse leur avait léguées.

Quand Étienne comparut devant ses juges, la lumière de la gloire de Dieu resplendit sur son visage. “Tous ceux qui siégeaient au sanhédrin ayant les regards fixés sur Étienne, son visage leur parut comme celui d’un ange.” Lorsqu’il dut répondre aux charges qui pesaient sur lui, il commença par Moïse et les prophètes, et passa en revue l’histoire des enfants d’Israël et les agissements de Dieu à leur égard; il montra comment le Christ avait été annoncé par la prophétie. Il parla de l’histoire du temple, et déclara que Dieu n’habitait pas dans des temples faits de mains d’homme. Les Juifs adoraient le temple; et n’importe quoi qui fût dit contre ce bâtiment les remplissait d’une plus grande indignation que si ces mots eussent été dirigés contre Dieu. Lorsque Étienne parla du Christ et mentionna le temple, il s’aperçut que le peuple ne l’écoutait plus. Il dit alors: “Hommes au cou raide, incirconcis de cœur et d’oreilles! vous vous opposez toujours au Saint-Esprit.” Alors qu’ils observaient les cérémonies extérieures de leur religion, leurs cœurs étaient corrompus et remplis de malice. Il mentionna la cruauté de leurs pères qui avaient persécuté les prophètes, et déclara que ceux à qui il s’adressait avaient commis un plus grand péché en rejetant et en crucifiant le Christ. “Lequel des prophètes, leur dit-il, vos pères n’ont-ils pas persécuté? Ils ont tué ceux qui annonçaient d’avance la venue du Juste, que vous avez livré maintenant, et dont vous avez été les meurtriers.”

Lorsque ces vérités tranchantes furent exprimées, les prêtres et les principaux furent hors d’eux-mêmes. Ils se ruèrent sur Étienne en grinçant des dents. “Mais Étienne, rempli du Saint-Esprit, et fixant les regards vers le ciel, vit la gloire de Dieu.” “Et il dit: Voici, je vois les cieux ouverts, et le Fils de l’homme debout à la droite de Dieu.” Le peuple refusait de l’entendre. “Ils poussèrent alors de grands cris, en se bouchant les oreilles, et ils se précipitèrent tous ensemble sur lui, le traînèrent hors de la ville, et le lapidèrent.” Étienne, s’étant mis à genoux, s’écria d’une voix forte: “Seigneur, ne leur impute pas ce péché.”

J’ai vu qu’Étienne était un puissant homme de Dieu, suscité spécialement pour occuper une place importante dans l’Eglise. Satan se réjouit de sa mort; car il savait que les disciples perdaient beaucoup par sa disparition. Mais le triomphe de Satan fut de courte durée; car parmi ceux qui assistaient à la mort d’Étienne, il en était un à qui Jésus allait se révéler. C’était Saul de Tarse. Ce dernier ne prit pas part à la lapidation de l’homme de Dieu, mais il consentit à ce qu’on le fasse mourir. Il déployait un grand zèle en persécutant l’Eglise de Dieu. Il poursuivait les chrétiens jusque dans leurs maisons, pour s’emparer d’eux et les livrer à ceux qui voulaient les faire mourir. C’était un homme doué et instruit. Son zèle et son savoir le faisaient hautement estimer par les Juifs, alors qu’il était la terreur de beaucoup de disciples du Christ. Satan employait ses talents pour promouvoir sa révolte contre le Fils de Dieu et ceux qui croyaient en lui. Mais Dieu est capable d’annuler la puissance du grand adversaire, et de libérer ceux qu’il retient captifs. Le Christ avait choisi Saul pour prêcher son nom, pour affermir ses disciples dans leur œuvre et remplacer Étienne.