Premiers Écrits

Préparation pour la fin

Le 7 septembre 1850, à Oswego (New York), le Seigneur me montra qu'une grande œuvre devrait être accomplie par son peuple s'il veut pouvoir subsister au combat du jour du Seigneur. Il me fut montré ceux qui se disaient adventistes, mais qui rejetaient la vérité présente. Je vis qu'ils étaient en train de s'émietter et que la main du Seigneur était au milieu d'eux pour les diviser et les disperser, alors que nous sommes aujourd'hui au temps du rassemblement. Tout cela pour que les joyaux précieux qui sont parmi eux et qui s'étaient laissé séduire, puissent ouvrir les yeux et voir leur véritable état. Et alors que la vérité leur est présentée par les messagers du Seigneur, ils sont prêts à l'accepter dans toute sa beauté et son harmonie, à abandonner leurs anciens associés et leurs erreurs pour se ranger du côté de la vérité.

Je vis que ceux qui s'opposent au sabbat de l'Eternel ne pouvaient s'appuyer sur la Bible pour montrer que notre position est incorrecte. C'est pourquoi ils s'attaquent au caractère de ceux qui croient et enseignent la vérité, et ils les calomnient. Plusieurs d'entre ceux qui autrefois étaient consciencieux, aimaient Dieu et sa Parole, se sont endurcis en rejetant la lumière de la vérité. Ils n'ont pas hésité à accuser faussement ceux qui aiment le saint sabbat, car en faisant ainsi ils diminuent l'influence de ceux qui ne craignent pas de proclamer la vérité. Mais tout cela n'empêchera pas l'œuvre de Dieu de progresser. En fait, cette façon d'agir contribuera à ouvrir les yeux de quelques-uns. Tous les joyaux du Seigneur seront réunis, car Dieu rassemblera le reste de son peuple, et il accomplira son œuvre glorieusement.

Nous qui croyons à la vérité, prenons garde de ne donner aucune occasion de parler mal de nous. Sachons que tout ce que nous faisons doit être en harmonie avec la Bible. Toutes nos erreurs, toutes nos fautes seront des motifs de joie pour ceux qui haïssent les commandements de Dieu, ainsi que cela arriva en 1843.

Le 14 mai de 1851, je vis la beauté de Jésus. En contemplant sa gloire, il ne me venait pas à l'esprit que je puisse être séparée de sa présence. Je vis une lumière procédant de la gloire qui entourait le Père; et comme cette lumière s'approchait de moi, je tremblais comme une feuille. J'avais peur d'être anéantie; mais la lumière s'éloigna. Alors j'eus quelque idée du Dieu grand et terrible avec qui nous avons affaire. Je vis alors quelle pauvre opinion certains se font de la sainteté de Dieu, et comme ils prennent son saint nom en vain, sans se douter qu'ils parlent du Dieu grand et terrible. Alors qu'ils prient, beaucoup usent d'expressions irrévérencieuses, qui attristent l'Esprit du Seigneur, et empêchent leurs requêtes d'arriver jusqu'au ciel.

J'ai vu que bien des personnes ne se rendent pas compte de ce qu'elles doivent être afin de pouvoir subsister devant le Seigneur sans souverain sacrificateur dans le sanctuaire pendant le temps de trouble. Ceux qui reçoivent le sceau du Dieu vivant, et qui seront protégés pendant ce temps de détresse, doivent refléter pleinement l'image de Jésus.

J'ai vu que beaucoup négligeaient la préparation nécessaire; ils comptaient sur le "temps de rafraîchissement" et la pluie de "l'arrière-saison" pour pouvoir subsister au jour du Seigneur et vivre en sa présence. Oh, combien j'en ai vu qui étaient sans abri au temps de détresse! Ils avaient négligé de se préparer, c'est pourquoi ils ne pouvaient recevoir le rafraîchissement que tous doivent recevoir pour pouvoir vivre à la vue d'un Dieu saint.

Ceux qui refusent d'être modelés par les prophètes, qui ne purifient pas leur âme en obéissant à toute la vérité; ceux qui sont disposés à croire que leur condition est bien meilleure qu'elle n'est en réalité, arriveront au temps des fléaux et s'apercevront alors qu'ils avaient besoin d'être taillés et équarris pour faire partie de l'édifice de Dieu. Mais ce sera trop tard, car aucun médiateur ne plaidera plus leur cause devant le Père. Auparavant, on aura entendu cette déclaration solennelle: "Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore; et que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore."

J'ai vu que nul ne pouvait avoir part au "rafraîchissement", s'il n'avait auparavant obtenu la victoire sur chaque défaut: l'orgueil, l'égoïsme, l'amour du monde,-sur chaque parole et action mauvaises. Il faut donc s'approcher toujours plus près du Seigneur, et rechercher sérieusement cette préparation indispensable qui nous rendra capables de subsister au combat du jour du Seigneur. Souvenons-nous que Dieu est saint, et que seuls des êtres saints peuvent subsister en sa présence.