Premiers Écrits

Les messagers

Le Seigneur m'a souvent montré en vision la situation et les besoins de ses enfants dispersés qui ne connaissent pas encore la vérité présente. J'ai vu que les messagers devaient leur apporter la lumière le plus tôt possible.

Beaucoup de ceux qui nous entourent n'ont besoin que d'être débarrassés de leurs préjugés et d'avoir devant les yeux les preuves bibliques de nos croyances actuelles, pour recevoir avec joie la vérité présente. Il faut que les messagers veillent sur les âmes comme s'ils devaient en rendre compte. Leur vie doit être une vie de dur labeur et d'angoisse d'esprit: le fardeau de la cause de Dieu repose sur eux. Ils auront à abandonner les intérêts et les commodités du monde, et faire tout ce qu'ils peuvent pour l'avancement de la vérité présente et pour sauver les âmes qui périssent.

Ils recevront ainsi une riche récompense. Ceux qu'ils auront amenés à la vérité luiront comme des étoiles sur leurs couronnes, et cela d'âge en âge. Pendant toute l'éternité, ils auront la satisfaction d'avoir accompli leur devoir en présentant la vérité dans sa pureté et dans sa beauté, afin que des âmes l'acceptent et soient sanctifiées par elle, en estimant à sa juste valeur le privilège d'avoir été enrichies, lavées dans le sang de l'Agneau, rachetées par Dieu.

J'ai vu qu'avant de défendre de nouveaux points importants, qu'ils croient être soutenus par la Bible, les bergers devaient consulter ceux qui leur inspirent confiance, ceux qui ont été à l'origine du message et qui sont fermes dans toute la vérité présente. C'est ainsi que les bergers seront parfaitement unis. Cette union sera ressentie par l'Eglise. Une telle manière de faire préviendrait des divisions et ne courrait pas le risque de troubler le précieux troupeau du Seigneur. On ne verrait pas de brebis dispersées qui n'ont point de bergers.

Je vis aussi que Dieu avait des messagers qu'il aimerait employer dans sa cause, mais que ceux-ci n'étaient pas prêts. Ils n'étaient pas assez sérieux pour exercer une bonne influence sur le troupeau, ne ressentant pas le poids de la cause ni la valeur des âmes, comme doivent le faire des messagers de Dieu. L'ange dit: "Purifiez-vous, vous qui portez les vases de l'Eternel. Purifiez-vous, vous qui portez les vases de l'Eternel." Ils n'accompliront que peu de chose s'ils ne sont pas entièrement consacrés au Seigneur, s'ils ne comprennent pas l'importance et la solennité du dernier message de miséricorde qui est annoncé aujourd'hui au troupeau dispersé. D'aucuns que Dieu n'a pas appelés seraient disposés à proclamer le message. Mais s'ils sentaient le poids de la cause et les responsabilités d'un tel poste, ils se rendraient compte de leur indignité, et s'écrieraient avec l'apôtre: "Qui est suffisant pour ces choses?" Une des raisons pour lesquelles ils partiraient si volontiers, c'est que Dieu n'a pas fait reposer sur eux le poids de la cause. Tous ceux qui ont proclamé le premier et le second message ne sont pas appelés à prêcher le troisième, même s'ils l'ont bien compris, car quelques-uns conservent de nombreuses erreurs et c'est à peine s'ils arriveront à se sauver eux-mêmes. S'ils se mêlent de guider les autres, ils contribueront à leur perte. J'ai vu que certains, qui avaient sombré profondément dans le fanatisme, seraient maintenant les premiers à vouloir être envoyés par le Seigneur, avant de s'être purifiés de leurs anciennes erreurs. Mêlant l'erreur à la vérité, ils nourriraient avec cela le troupeau de Dieu. Si on leur permettait de prêcher, celui-ci deviendrait malade, et la mort s'ensuivrait. J'ai vu qu'ils devaient être éprouvés jusqu'à ce qu'ils se soient débarrassés de toutes leurs erreurs, sinon ils ne pourront jamais entrer dans le royaume des cieux.

Les messagers ne peuvent concéder au jugement et au discernement de ceux qui ont été dans l'erreur et le fanatisme, la même confiance qu'ils accordent à ceux qui sont restés dans la vérité, exempts d'erreurs extravagantes. Il en est aussi beaucoup qui sont enclins à envoyer dans le champ quelques-uns de ceux qui viennent d'accepter la vérité présente, qui ont encore bien à apprendre et beaucoup à faire avant d'être eux-mêmes en règle avec Dieu et de pouvoir conduire les autres.

J'ai vu combien il est nécessaire que les messagers veillent et sachent repousser tout fanatisme qui pourrait faire son apparition. Satan nous attaque de tous les côtés; si nous ne veillons pas, si nous ne discernons pas ses pièges, si nous ne revêtons pas toute l'armure de Dieu, les dards enflammés du malin nous atteindront. Il y a de nombreuses vérités dans la Parole de Dieu, mais c'est de la "vérité présente" que le troupeau a besoin aujourd'hui. J'ai vu le danger que couraient les messagers en se détournant de certains points importants de la vérité présente, pour insister sur des sujets qui n'ont pas pour but d'unir le troupeau et de sanctifier l'âme. Satan profitera de tous les avantages possibles pour faire du tort à la cause.

Mais des sujets comme le sanctuaire, en rapport avec les 2300 jours, les commandements de Dieu et la foi de Jésus, expliquent très bien le passé du Mouvement adventiste; ils montrent ce que nous croyons, affermissent la foi de ceux qui doutent et donnent de la certitude à la gloire future. J'ai vu fréquemment que c'étaient là les sujets principaux sur lesquels les messagers devaient insister.

Si les messagers choisis par Dieu doivent attendre que tous les obstacles soient enlevés de leur chemin, beaucoup n'iront jamais à la recherche de la brebis perdue. Satan présentera de nombreuses objections pour les empêcher de faire leur devoir. Mais ils devront marcher par la foi, se confiant en celui qui les a appelés à accomplir son œuvre, et il ouvrira le chemin devant eux dans la mesure où ce sera pour leur bien et pour sa gloire. Jésus, le grand Docteur et le divin modèle, n'avait pas un lieu où reposer sa tête. Sa vie lut une vie de dur labeur, de tristesse et de souffrance; puis il se donna lui-même pour nous. Ceux qui, à la place du Christ, supplient les âmes de se réconcilier avec Dieu, et qui espèrent régner avec le Christ dans la gloire, doivent aussi s'attendre à partager ses souffrances ici-bas. "Ceux qui sèment avec larmes moissonneront avec chants d'allégresse. Celui qui marche en pleurant, quand il porte la semence, revient avec allégresse, quand il porte ses gerbes." Psaumes 126:5, 6.