Premiers Écrits

Les derniers fléaux et le jugement

Lors de la conférence générale des croyants à la vérité présente, tenue à Sutton, en septembre 1850, il me fut montré que les sept derniers fléaux seront versés sur la terre après que Jésus aura quitté le sanctuaire céleste. L'ange dit: "C'est la colère de Dieu et de l'Agneau qui cause la destruction ou la mort des méchants. A la voix de Dieu, les saints seront puissants et terribles comme une armée sous ses bannières; mais ils n'exécuteront pas le jugement écrit. L'exécution du jugement aura lieu à la fin des mille ans."

Après que les saints eurent revêtus l'immortalité et furent enlevés ensemble avec Jésus, après qu'ils eurent reçu leurs harpes, leurs robes et leurs couronnes, et qu'ils furent entrés dans la ville, Jésus et les saints s'assirent pour le jugement. Les livres furent ouverts: le livre de vie et le livre de mort. Le livre de vie contient les bonnes œuvres des saints et le livre de mort le mal commis par les méchants. Ces livres sont comparés à celui qui leur sert de base: la Bible, et c'est d'après celle-ci que les hommes seront jugés. Les saints, en parfaite union avec Jésus, jugeront les méchants qui sont morts. "Contemplez, dit l'ange, les saints qui jugent avec Jésus, et décident du sort des méchants selon ce qu'ils ont accompli étant dans leurs corps. Le châtiment qui doit leur être infligé est inscrit en face de leurs noms." Je vis que c'était là l'œuvre des saints et de Jésus pendant les mille ans dans la sainte cité, avant qu'elle descende sur la terre.

Puis, à la fin des mille ans, Jésus, avec les anges et tous les saints, quittera la sainte cité, et alors qu'il descendra avec eux sur la terre, les méchants ressusciteront. Ceux qui l'ont percé le verront revenir dans toute sa gloire, avec les anges 53et les saints, et se lamenteront à cause de lui. Ils verront les stigmates occasionnés par les clous dans ses mains et dans ses pieds, ainsi que la cicatrice de la lance qui perça son côté. Ces stigmates seront sa gloire. C'est à la fin des mille ans que Jésus se posera sur le mont des Oliviers, que celui-ci se partagera en deux pour former une immense plaine. Ceux qui s'enfuient à ce moment-là sont les méchants, qui viennent de ressusciter. Alors la sainte cité descendra du ciel et se posera sur la plaine. Satan insufflera alors son esprit aux méchants. Il leur affirmera que l'armée de la cité est insignifiante, que la sienne est immense et peut vaincre les saints en s'emparant de la ville.

Tandis que Satan rassemblait son armée, les saints, dans la ville, contemplaient les beautés et la gloire du paradis de Dieu. Jésus était à leur tête et les conduisait. Tout à coup notre adorable Sauveur s'éloigna de nous, mais bientôt nous entendîmes sa douce voix nous dire: "Venez, vous qui êtes bénis de mon Père; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde." Matthieu 25:34. Nous nous groupâmes autour de Jésus, et au moment précis où il fermait les portes de la ville, la malédiction fut prononcée sur les méchants. Les portes furent fermées. Alors les saints, se servant de leurs ailes, montèrent au sommet de la muraille de la ville. Jésus les accompagnait. Sa couronne paraissait brillante et glorieuse; c'était une couronne dans une autre couronne, et ainsi sept fois. Les couronnes des saints étaient faites de l'or le plus pur et garnies d'étoiles. Leurs visages resplendissaient de gloire, car ils reproduisaient l'image de Jésus; et tandis qu'ils montaient ensemble vers le sommet de la ville, je fus captivée par ce que je voyais.

Alors les méchants virent ce qu'ils avaient perdu. Dieu envoya du ciel un feu qui les consuma. C'était là l'exécution du jugement. Les méchants reçurent ce que les saints, en pleine union avec Jésus, avaient décidé à leur égard pendant les mille ans. Le même feu qui avait consumé les méchants 54purifia toute la terre. Les montagnes, bouleversées, en fusion, dégageaient une chaleur intense, et tout le chaume fut consumé. Alors notre héritage s'ouvrit devant nous, glorieux, splendide. C'était la terre renouvelée. Nous nous écriâmes tous d'une seule voix: "Gloire! Alléluia!"