Messages choisis - Volume 1

Chapitre 65

Comment traiter un point de doctrine controversé

Il nous faut comprendre le temps où nous vivons; nous ne le comprenons pas même à moitié. Mon coeur tremble à la pensée de l'ennemi avec lequel nous avons à lutter et quand je vois combien nous sommes mal préparés à lui faire face. Les épreuves et l'attitude des enfants d'Israël à la veille de la première venue du Christ m'ont été présentées à diverses reprises pour illustrer la position et l'expérience du peuple de Dieu avant la seconde venue du Christ - comment l'ennemi saisit chaque occasion pour s'emparer de l'esprit des Juifs; aujourd'hui il tente d'aveugler l'esprit des serviteurs de Dieu pour les empêcher de discerner la précieuse vérité.

Quand le Christ est venu dans notre monde, Satan était là pour lui disputer le moindre pouce de terrain sur le sentier qui de la crèche le conduisait au Calvaire. Satan avait accusé Dieu d'exiger de l'abnégation de la part des anges alors qu'il ne savait pas ce que cela signifie pour son propre compte et qu'il se refusait au moindre sacrifice pour d'autres. Telle fut l'accusation portée par Satan contre le Dieu du ciel; après avoir été expulsé du ciel le malin a continué d'accuser le Seigneur d'exiger de ses créatures ce qu'il ne voulait pas faire lui-même. Le Christ est venu dans le monde pour réfuter ces fausses accusations et révéler le Père. Impossible d'imaginer l'humiliation à laquelle il s'est soumis en assumant notre nature. Non que ce soit une honte d'appartenir à la race humaine, mais lui était la Majesté du ciel, le Roi de gloire, et il s'est humilié au point de devenir un bébé et de s'exposer aux besoins et aux maux des mortels. Il s'est abaissé non pas au niveau d'un homme occupant une haute position, un homme riche et puissant, mais de riche qu'il était il est devenu pauvre afin que par sa pauvreté nous fussions enrichis. Il s'avança pas après pas dans la voie de l'humiliation. Il fut chassé de ville en ville; on ne voulait pas de la Lumière du monde. On était content de son propre état.

Les précieux joyaux de la vérité donnés par le Christ, les hommes les avaient enveloppés dans des superstitions et des erreurs de rebut. Il leur avait communiqué les paroles de la vie, mais ils n'ont pas vécu de toute parole procédant de la bouche de Dieu. Il vit que le monde ne voulait pas de la parole de Dieu, recouverte par des traditions humaines. Il vint montrer au monde l'importance relative du ciel et de la terre et donner à la vérité sa vraie place. Jésus seul pouvait faire connaître aux hommes la vérité nécessaire à leur salut. Lui seul pouvait la placer dans son cadre naturel; sa tâche consistait à la libérer de l'erreur et à la montrer aux hommes dans sa lumière céleste.

Satan se leva pour lui résister; ne s'était-il pas efforcé dès la chute de changer la lumière en ténèbres et les ténèbres en lumière? Alors que le Christ s'efforçait de placer la vérité devant les hommes dans son vrai cadre, par rapport à leur salut, Satan agissait auprès des chefs de la nation juive, leur inspirant des sentiments de haine à l'égard du Rédempteur du monde. Ils étaient décidés à tout tenter pour l'empêcher d'influencer le peuple.

Combien le Christ désirait ardemment, combien son coeur brûlait d'ouvrir les importants trésors de la vérité aux prêtres! Mais leurs esprits avaient été jetés dans un moule qui le mettait dans la presque impossibilité de leur révéler les vérités relatives à son royaume. Les Ecritures n'avaient pas été lues correctement. Les Juifs avaient attendu un Messie revêtu de la gloire qui accompagnera sa seconde apparition. Du moment qu'il ne venait pas avec toute la majesté d'un roi, ils le rejetèrent complètement. Mais le fait qu'il n'est pas venu avec splendeur n'a pas été l'unique cause de leur refus de le reconnaître. Il convient aussi de rappeler qu'il était l'incarnation de la pureté et qu'eux étaient impurs. Il s'est promené sur la terre comme un homme d'intégrité immaculée. Un tel caractère au milieu de la dépravation et du mal ne convenait pas à leurs désirs; aussi fut-il maltraité et méprisé. Sa vie sans tache jetait une vive lumière dans les coeurs et dévoilait le caractère odieux de l'iniquité.

À chaque pas le Fils de Dieu fut assailli par les puissances des ténèbres. A la suite de son baptême il fut conduit dans le désert par l'Esprit et fut tenté pendant quarante jours. Dans des lettres qui m'ont été adressées on a dit que le Christ ne pouvait avoir la même nature que l'homme, sans quoi il aurait succombé à la tentation. Or il ne saurait être notre exemple s'il n'avait eu la nature humaine. Il ne pouvait être tenté comme l'homme l'avait été sans participer à notre nature. S'il lui avait été impossible de céder à la tentation, il ne pourrait nous secourir. Vérité solennelle: le Christ est venu livrer les batailles de l'homme en tant qu'homme. Ses tentations et sa victoire nous disent que l'homme peut copier le Modèle en participant à la nature divine.

La divinité et l'humanité réunies en Christ

En Christ, la divinité et l'humanité étaient combinées. La divinité n'a pas été dégradée au niveau de l'humanité; elle a gardé sa place, mais l'humanité unie à la divinité résista aux pires tentations dans le désert. Le prince de ce monde s'approcha du Christ après son jeûne prolongé, alors qu'il avait faim, et il lui suggéra de commander aux pierres de devenir du pain. Le plan de Dieu, conçu pour le salut de l'homme, prévoyait que le Christ eût à pâtir de la faim, de la pauvreté, des expériences variées de l'homme. Il résista à la tentation grâce à une puissance accessible à l'homme. Il saisit le trône de Dieu, et il n'est personne, homme ou femme, qui n'ait accès au même secours par la foi en Dieu. L'homme peut devenir participant de la nature divine; il n'est pas une âme vivante qui ne puisse implorer l'aide du ciel quand elle est tentée et éprouvée. Le Christ est venu révéler la source de sa puissance, afin que l'homme ne compte plus jamais sur ses seules capacités humaines.

Ceux qui veulent obtenir la victoire doivent mettre à contribution tous leurs moyens. Ils doivent lutter devant Dieu, à genoux, implorant le secours divin. Le Christ est venu nous donner un exemple et nous montrer que nous pouvons devenir participants de la nature divine. De quelle manière? - En échappant à la corruption qui règne dans le monde par la convoitise. Satan n'a pas remporté la victoire sur le Christ. Il n'a pu poser le pied sur l'âme du Rédempteur. Il ne put atteindre la tête, bien qu'il ait blessé le talon. Par son exemple, le Christ a démontré que l'homme peut maintenir son intégrité. Les hommes peuvent avoir la force de résister au mal - une force que ni la terre, ni la mort, ni l'enfer ne peuvent maîtriser; une force qui peut leur permettre de vaincre comme le Christ a vaincu. La divinité et l'humanité peuvent se réunir en eux.

Le Christ avait pour mission de présenter la vérité dans le cadre de l'Evangile et de faire connaître les préceptes et les principes qu'il avait donnés à l'homme déchu. Toutes les idées qu'il exposait étaient les siennes. Il n'avait nul besoin d'emprunter des pensées à d'autres, étant lui-même l'auteur de toute vérité. Il pouvait garder son originalité tout en exposant les idées des prophètes et des philosophes; car il possédait toute sagesse; il était la source de toute vérité. Il était en avance sur tous et par ses enseignements il est devenu le conducteur spirituel pour tous les siècles.

C'était le Christ qui parlait par l'intermédiaire de Melchisédek, le sacrificateur du Dieu très-haut. Melchisédek n'était pas le Christ; il était la voix de Dieu dans le monde, le représentant du Père. Au cours de toutes les générations passées, le Christ a parlé; il a été le conducteur de son peuple, la lumière du monde. Quand Dieu choisit Abraham pour représenter sa vérité, il le fit sortir de son pays, loin de sa parenté, et le mit à part. Il entendait le façonner à sa manière. Il voulait l'instruire conformément à son plan. Il ne devait pas être jeté dans le moule des maîtres de ce monde. Il devait apprendre à commander à ses enfants et à ses petits-enfants comment suivre les sentiers du Seigneur, pour faire ce qui est juste et droit. C'est une même tâche que Dieu nous confie. Il veut nous montrer comment gouverner nos familles, diriger nos enfants, commander à notre maison de marcher dans les voies du Seigneur.

Jean appelé à une oeuvre particulière

Jean a été appelé à une oeuvre particulière; il devait préparer le chemin du Seigneur et redresser ses sentiers. Le Seigneur ne l'envoya pas à l'école des prophètes et des rabbins. Il l'amena au désert, loin des lieux fréquentés par les hommes, pour qu'il pût s'instruire en étudiant la nature et la nature divine. Dieu ne voulait pas qu'il subît l'empreinte des prêtres et des chefs. Il était appelé à une oeuvre particulière. Il reçut son message du Seigneur. Alla-t-il auprès des prêtres et des chefs leur demander la permission de proclamer ce message? - Non, Dieu l'éloigna d'eux pour éviter qu'il ne fût influencé par leur esprit et leur enseignement. Il était une voix qui criait dans le désert: « Préparez au désert le chemin de l'Eternel, aplanissez dans les lieux arides une route pour notre Dieu. Que toute vallée soit exhaussée, que toute montagne et toute colline soient abaissées! Que les coteaux se changent en plaines, et les défilés étroits en vallons! Alors la gloire de l'Eternel sera révélée, et au même instant toute chair la verra; car la bouche de l'Eternel a parlé. » Ésaïe 40:3-5. C'est là justement le message qui doit être donné à notre Eglise; nous approchons de la fin des temps; le message dit: Nettoyez la route du Roi; enlevez les pierres; dressez un étendard pour le peuple. Celui-ci doit se réveiller. Ce n'est pas le moment de dire: Paix et sûreté. Nous sommes exhortés à crier à haute voix: « Crie à plein gosier, ne te retiens pas, élève ta voix comme une trompette, et annonce à mon peuple ses iniquités, à la maison de Jacob ses péchés. » Ésaïe 58:1. La lumière de la gloire de Dieu qui resplendit sur notre Rédempteur nous dit que la gloire de Dieu peut aussi resplendir sur nous. De son bras humain Jésus a entouré notre race tandis que de son bras divin il a saisi le trône de l'Infini, reliant ainsi l'homme à Dieu, la terre au ciel.

La lumière de la gloire de Dieu doit descendre sur nous. Il nous faut la sainte onction d'en haut. Aussi intelligent, aussi instruit que soit un homme, il n'est pas qualifié pour l'enseignement à moins de se cramponner fermement au Dieu d'Israël. Celui qui est en communion avec le Ciel accomplira les oeuvres du Christ. Sa foi en Dieu le mettra à même d'exercer une influence sur l'humanité. Il se mettra à la recherche des brebis perdues de la maison d'Israël. Si la puissance divine ne vient au secours de l'effort humain je ne donnerais pas un fétu de paille pour ce que peut faire le plus grand homme. Le Saint-Esprit fait défaut dans notre oeuvre. Rien ne m'effraie plus que de voir les divergences qui se manifestent parmi nos frères. Nous sommes sur un terrain dangereux quand nous ne sommes pas capables de nous réunir en tant que chrétiens pour examiner avec courtoisie les points de doctrine controversés. Je suis tentée de m'enfuir pour ne pas subir l'influence de ceux qui sont incapables d'examiner candidement les doctrines de la Bible.

Ceux qui se montrent incapables d'examiner impartialement les arguments avancés en faveur d'un point de vue qui diffère du leur ne sont pas dignes d'enseigner dans n'importe quel département de la cause de Dieu. C'est le baptême du Saint-Esprit qu'il nous faut. Sans cela nous ne sommes pas mieux préparés à aller dans le monde que ne l'étaient les disciples au moment de la crucifixion de leur Seigneur. Jésus savait ce qui leur manquait; aussi leur dit-il de demeurer à Jérusalem jusqu'à ce qu'ils fussent mis en possession de la puissance d'en haut. Tout enseignant doit d'abord apprendre, afin que ses yeux reçoivent l'onction qui lui permettra de discerner les progrès de la vérité divine. Les rayons du Soleil de justice doivent briller dans son coeur pour qu'il puisse communiquer la lumière à d'autres.

Personne ne peut expliquer les Ecritures sans l'assistance du Saint-Esprit. Quand vous ouvrez la Parole de Dieu avec un coeur humble et docile, les anges de Dieu sont à vos côtés pour vous donner des convictions au sujet de la vérité. Quand l'Esprit de Dieu reposera sur vous, vous pourrez examiner les positions d'autres personnes sans éprouver des sentiments d'envie ou de jalousie; il n'y aura pas un esprit d'accusation et de critique analogue à celui que Satan a inspiré aux conducteurs juifs contre le Christ. Je vous répète ce que le Christ a dit à Nicodème: « Il faut que vous naissiez de nouveau. » « Si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. » Jean 3:7, 3. Vous ne saurez discerner les droits sacrés de la vérité avant d'être façonnés par Dieu. Un enseignant n'est qualifié pour en enseigner d'autres que s'il s'instruit à l'école du Christ

La mission particulière d'Ellen G. White

Nous devrions arriver à éliminer toutes nos divergences. Si je crois posséder une lumière, c'est mon devoir de la présenter. Si je demandais l'avis d'autres personnes au sujet du message dont le Seigneur m'a chargée, la possibilité de faire parvenir la lumière à ceux à qui elle est destinée me serait refusée. Quand Jésus s'approchait de Jérusalem monté sur un âne, « toute la multitude des disciples, saisie de joie, se mit à louer Dieu à haute voix pour tous les miracles qu'ils avaient vus. Ils disaient: Béni soit le roi qui vient au nom du Seigneur! Paix dans le ciel, et gloire dans les lieux très hauts! Quelques pharisiens, du milieu de la foule, dirent à Jésus: Maître, reprends tes disciples. Et il répondit: Je vous le dis, s'ils se taisent, les pierres crieront. » Luc 19:37-40.

Les Juifs voulaient empêcher la proclamation du message annoncé dans la Parole de Dieu; mais la prophétie devait s'accomplir. Le Seigneur a dit: « Je vous enverrai Elie, le prophète, avant que le jour de l'Eternel arrive, ce jour grand et redoutable. » Malachie 4:5. Quelqu'un doit venir dans l'esprit et la puissance d'Elie; quand il paraîtra il s'en trouvera qui lui diront: « Tu as trop de zèle, tu n'interprètes pas convenablement les Ecritures. Laisse-moi te dire comment tu dois prêcher ton message. »

Ils sont nombreux ceux qui ne savent pas discerner ce qui est de Dieu et ce qui est de l'homme. Je continuerai à dire la vérité de Dieu telle que je l'ai reçue; si vous persistez à contredire, à manifester un esprit d'opposition, vous ne connaîtrez jamais la vérité. Jésus a dit à ses disciples: « J'ai encore bien des choses à vous dire: mais elles sont maintenant au-dessus de votre portée. » (Jean 16:12, version synodale.) Ils n'étaient pas en état d'apprécier les choses sacrées et éternelles; Jésus cependant promit d'envoyer le Consolateur qui leur enseignerait toutes choses et rappellerait toutes choses à leur souvenir, tout ce qu'il leur avait dit précédemment. Mes frères, il ne nous faut pas dépendre des hommes. « Cessez de vous confier en l'homme, dans les narines duquel il n'y a qu'un souffle: car de quelle valeur est-il? » Ésaïe 2:22. Vous devez suspendre à Jésus votre âme impuissante. Il ne convient pas de boire aux fontaines de la vallée quand il y a des sources dans la montagne. Laissons les cours d'eau inférieurs pour les supérieurs. S'il y a un point de la vérité que vous ne comprenez pas, au sujet duquel l'accord n'existe pas, cherchez, comparez passage avec passage de l'Ecriture, creusez profondément dans la mine de la Parole de Dieu pour y découvrir la vérité. Déposez votre personne et vos opinions sur l'autel divin, et permettez à l'Esprit du ciel de vous guider dans toute la vérité.

Il fut un temps où mon frère ne voulait rien entendre au sujet de notre doctrine, de peur d'être convaincu. Il refusait d'assister aux réunions et d'entendre des discours; plus tard, cependant, il avoua qu'il se sentait aussi coupable que s'il les avait entendus. Dieu, qui lui avait donné l'occasion de connaître la vérité, le tiendrait responsable. Il y en a beaucoup aujourd'hui qui ont des préjugés à l'encontre des doctrines qui sont actuellement discutées. Ils ne veulent pas entendre; au lieu d'examiner avec calme, ils avancent des objections dans l'ignorance. Ils sont parfaitement satisfaits de leur position. « Parce que tu dis: Je suis riche, je me suis enrichi, et je n'ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, je te conseille d'acheter de moi de l'or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies. Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j'aime. Aie donc du zèle, et repens-toi. » Apocalypse 3:17-19.

Ce passage s'applique à ceux qui vivent à portée du son de ce message, mais qui refusent de s'approcher pour écouter. Savez-vous que le Seigneur donne de nouvelles preuves de sa vérité, la plaçant dans un nouvel encadrement, afin que le chemin du Seigneur soit préparé? Qu'avez-vous fait pour que la lumière nouvelle soit répandue dans les rangs du peuple de Dieu? Comment pourriez-vous prouver que Dieu n'a pas envoyé une nouvelle lumière à son peuple? Il faut mettre de côté toute propre suffisance, tout égoïsme, tout orgueil concernant vos opinions. Venons aux pieds de Jésus et apprenons de Celui qui est doux et humble de coeur. Jésus n'a pas enseigné ses disciples de la même manière que les rabbins enseignaient les leurs. Bien des Juifs s'approchaient du Christ tandis qu'il révélait les mystères du salut; cependant ils ne venaient pas pour apprendre, mais plutôt pour trouver à redire, pour surprendre quelque inconséquence qui leur permît de créer des préjugés parmi le peuple. Ils se contentaient de ce qu'ils savaient; mais les enfants de Dieu doivent reconnaître la voix du vrai Berger. N'est-ce pas le moment de jeûner et de prier devant Dieu? Nous courons le danger d'entretenir des différends, de prendre position sur des points controversés: ne devrions-nous pas rechercher Dieu avec ardeur, en humiliant nos âmes, pour savoir où est la vérité?

Allez sous le figuier

Nathanaël avait entendu dire à Jean: « Voici l'agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. » Jean 1:29. Nathanaël regarda Jésus et fut déçu par l'aspect du Rédempteur du monde. Pouvait-il être le Messie, celui qui portait les marques de la fatigue et de la pauvreté? Jésus était un artisan; il avait peiné avec de modestes ouvriers; aussi Nathanaël s'éloigna-t-il. Mais il ne s'était pas fait une opinion définitive au sujet de la personne de Jésus. Il s'agenouilla sous un figuier, demandant à Dieu de lui faire savoir si cet homme était réellement le Messie. Il était encore là quand Philippe vint lui dire: « Nous avons trouvé celui de qui Moïse a écrit dans la loi et dont les prophètes ont parlé, Jésus de Nazareth, fils de Joseph. » Mais ce mot de Nazareth éveilla ses soupçons et lui fit dire: « Peut-il venir de Nazareth quelque chose de bon? » Philippe ne chercha pas à combattre les préjugés dont Nathanaël était rempli; il lui dit simplement: « Viens, et vois. » Quand Nathanaël arriva auprès de Jésus, celui-ci dit de lui: « Voici vraiment un Israélite, dans lequel il n'y a point de fraude. » Etonné, Nathanaël demanda: « D'où me connais-tu?... Jésus lui répondit: Avant que Philippe t'appelât, quand tu étais sous le figuier, je t'ai vu. » Jean 1:45-48.

Ne serait-ce pas bien que nous allions nous aussi sous le figuier pour demander à Dieu de nous faire connaître la vérité? L'oeil divin ne serait-il pas sur nous comme il l'a été sur Nathanaël? Nathanaël crut au Seigneur et s'écria: « Rabbi, tu es le Fils de Dieu, tu es le roi d'Israël. Jésus lui répondit: Parce que je t'ai dit que je t'ai vu sous le figuier, tu crois; tu verras de plus grandes choses que celles-ci. Et il lui dit: En vérité, en vérité, vous verrez désormais le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre sur le Fils de l'homme. » Jean 1:49-51.

C'est là ce que nous verrons si nous restons en communion avec Dieu. Dieu veut que nous comptions sur lui et non pas sur l'homme. Il désire que nous ayons un coeur nouveau; il voudrait nous révéler la lumière émanant du trône de Dieu. Il nous faut lutter contre toutes les difficultés; mais si un point controversé surgit, nous adresserons-nous à un homme pour avoir son opinion et tirer nos conclusions ensuite? - Non, allez plutôt à Dieu. Dites-lui ce que vous désirez; prenez votre Bible et cherchez-y les trésors cachés.

Nous n'allons pas assez profond

Nous n'approfondissons pas assez dans notre recherche de la vérité. Chacun de ceux qui croient à la vérité présente aura à rendre compte un jour de l'espérance qui est en lui. Les enfants de Dieu devront se tenir devant des rois, des princes, des gouverneurs, des grands de ce monde; il faut qu'ils sachent de science certaine ce qu'est la vérité. Ils doivent être des hommes et des femmes convertis. Dieu peut vous enseigner en un moment, par le Saint-Esprit, plus que ce que vous pourriez apprendre des grands de ce monde. L'univers surveille le conflit qui se poursuit sur la terre. A un prix infini Dieu a pourvu à ce que tout homme ait l'occasion de savoir ce qui le rendra sage à salut. Avec quel désir intense les anges regardent pour voir qui saura profiter de cette occasion!

Quand un message est présenté au peuple de Dieu, il ne faudrait pas s'insurger contre lui; il faudrait recourir à la Bible, le comparer à la loi et au témoignage; s'il ne supporte pas cet examen il n'est pas vrai. Dieu veut que nos esprits se développent. Il désire faire reposer sa grâce sur nous. Nous pouvons avoir un repas de fête chaque jour, car Dieu peut ouvrir pour nous tous les trésors du ciel. Il nous faut être un avec le Christ comme lui est un avec le Père; alors le Père nous aimera comme il aime son Fils. Nous pouvons recevoir le même secours qu'a eu le Christ; nous pouvons être rendus forts pour toute éventualité, car Dieu sera notre avant-garde et notre arrière-garde. Il nous protégera de tous côtés; quand nous serons amenés devant des gouverneurs, devant les autorités, il ne sera pas nécessaire de réfléchir longuement sur ce que nous aurons à dire. Dieu nous instruira au moment convenable. Que Dieu nous aide maintenant à nous placer aux pieds de Jésus pour apprendre de lui avant de chercher à en instruire d'autres.

Notre credo: la Bible

Quand la Parole de Dieu est étudiée, comprise, obéie, une vive lumière illumine le monde; de nouvelles vérités, reçues et mises en pratique, nous rattacheront fortement à Jésus. La Bible, la Bible seule doit être notre credo, notre lien; tous ceux qui s'inclinent devant cette sainte Parole vivront en harmonie. Nos efforts ne doivent pas être dirigés par nos propres vues et nos idées. L'homme est faillible; seule la Parole de Dieu est infaillible. Au lieu de nous disputer, exaltons le Seigneur. Résistons à nos adversaires comme l'a fait le Maître par un: « Il est écrit. » Elevons la bannière portant l'inscription: La Bible, notre règle de foi et de discipline. - The Review and Herald, 15 décembre 1885.