Messages choisis - Volume 1

Chapitre 64

« Les ténèbres ne l'ont pas reçue »

« Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle. En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes. La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont point reçue. Il y eut un homme envoyé de Dieu: son nom était Jean. Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui. Il n'était pas la lumière, mais il parut pour rendre témoignage à la lumière. Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme. » Jean 1:1-9.

On m'a demandé: « Pensez-vous que le Seigneur ait en réserve d'autres lumières pour nous en tant qu'Eglise? » Je réponds qu'il a une lumière qui nous paraît nouvelle, mais qui est une précieuse ancienne lumière jaillissant de la Parole de vérité. Nous n'avons encore que de faibles lueurs des rayons de lumière qui nous sont réservés. Nous ne tirons pas tout le profit possible de la lumière que le Seigneur nous a déjà accordée, ce qui nous empêche de recevoir une lumière accrue; nous ne marchons pas dans la lumière déjà répandue sur nous.

Nous nous disons observateurs des commandements, sans comprendre les véritables dimensions de la loi de Dieu, sans discerner son caractère sacré. Plusieurs de ceux qui s'attribuent le rôle de prédicateurs de la vérité ne se rendent réellement pas compte de ce qu'ils font en enseignant la loi de Dieu parce qu'il leur manque une connaissance vivante du Seigneur Jésus-Christ.

Quand nous lisons ce qui concerne Luther, Knox et d'autres célèbres réformateurs, nous admirons l'énergie, la fermeté, le courage de ces fidèles serviteurs de Dieu; nous voudrions être animés du même esprit. Nous aimerions savoir à quelle source ils ont puisé pour devenir forts, de faibles qu'ils étaient. Ils n'étaient pas impeccables, quoiqu'ils aient été des instruments de Dieu. Hommes faillibles, ils ont commis plus d'une erreur. Il nous faut imiter leurs vertus sans les adopter comme règle de conduite. Ces hommes étaient doués de talents rares pour accomplir l'oeuvre de la Réforme. Ils étaient mus par une puissance surnaturelle; mais plutôt que d'exalter et d'honorer les hommes dont Dieu a fait ses instruments, nous devrions le faire pour le Seigneur Jésus qui leur a envoyé sa lumière et sa puissance. Vous qui aimez la vérité et la justice, qui recueillez l'héritage spirituel que vous ont légué des porte-étendard, louez Dieu, Source de toute lumière.

Quelle émotion gagnerait le monde chrétien si l'on apprenait que des messagers angéliques vont ouvrir aux hommes les trésors de la connaissance des choses célestes! Ces messagers célestes seraient entourés d'une atmosphère céleste; avec quel empressement n'écouterait-on pas les paroles sortant de leurs lèvres! On écrirait des livres pour commenter les paroles de l'ange; or un Etre plus grand que les anges a été dans notre monde; le Seigneur est venu lui-même répandre sur les hommes la lumière du ciel. Il s'est annoncé comme Celui qui est un avec le Père, Dieu manifesté en chair.

Le Seigneur Jésus, l'image du Dieu invisible, a offert sa propre vie pour sauver l'homme périssable; quelle lumière, quelle puissance n'apporte-t-il pas avec lui! En lui habite corporellement la plénitude de la Divinité. Quel profond mystère! La raison humaine a de la peine à saisir la majesté du Christ, le mystère de la rédemption. Une croix d'ignominie a été dressée, des clous ont percé ses mains et ses pieds, une épée a percé son côté jusqu'au coeur, le prix de la rédemption a été payé pour la race humaine. L'Agneau immaculé de Dieu a porté nos péchés sur le bois; il s'est chargé de nos douleurs.

Un thème inépuisable

La rédemption est un thème inépuisable, digne de notre contemplation attentive. Cela dépasse la compréhension de la pensée la plus profonde, de l'imagination la plus vive. Qui peut arriver jusqu'à Dieu en le cherchant? Les trésors de la science et de la sagesse sont ouverts à tous les hommes; si des milliers de génies consacraient leur vie entière à dépeindre ses charmes immaculés, ils n'épuiseraient pas le sujet.

Bien que des auteurs doués de talent aient donné à connaître de magnifiques vérités, offrant une lumière accrue, nous continuons néanmoins à découvrir de nouvelles idées et un vaste champ s'offre à nos investigations, le thème du salut étant inépuisable. De siècle en siècle on s'est efforcé de mettre en lumière la vie et le caractère du Christ, ainsi que l'amour de Dieu manifesté dans le sacrifice expiatoire. Le thème de la rédemption occupera l'esprit des rachetés durant l'éternité. A travers les âges éternels le plan du salut offrira des aspects nouveaux et riches.

Si Jésus était au milieu de nous aujourd'hui, il nous dirait ce qu'il a dit à ses disciples: « J'ai encore bien des choses à vous dire: mais elles sont maintenant au-dessus de votre portée. » (Jean 16:12, version synodale.) Jésus désirait vivement ouvrir devant les esprits de ses disciples des vérités profondes et vivantes, mais il ne le pouvait pas, à cause de leur compréhension terrestre, obscure, déficiente. Ils ne pouvaient profiter de vérités grandes, glorieuses, solennelles. Par manque de croissance spirituelle on ferme sa porte aux riches rayons de la lumière émanant du Christ. Nous n'atteindrons jamais un moment où nous n'aurons pas besoin d'une lumière accrue. Les dires du Christ ont toujours eu une longue portée. Ceux de ses auditeurs qui écoutaient ses enseignements avec des opinions préconçues étaient incapables de saisir la signification de ses déclarations. Jésus est la source, l'auteur de la vérité.

Les grands thèmes de l'Ancien Testament ont reçu une fausse application, une interprétation erronée; l'oeuvre du Christ consistait à exposer la vérité mal comprise par ceux à qui elle avait été communiquée. Les prophètes avaient fait des déclarations, mais leur signification spirituelle échappait à leurs lecteurs, incapables de comprendre la vérité. Jésus reprochait à ses disciples leur lenteur à comprendre. Ils perdaient de nombreuses et précieuses leçons parce que la grandeur spirituelle des paroles du Christ leur échappait. Mais il leur promit que le Consolateur viendrait, et que l'Esprit de vérité leur rappellerait ce qu'ils auraient oublié. Il leur donna à entendre qu'il leur laissait de précieux joyaux de vérité qu'ils ne connaissaient pas.

Des pierres précieuses dans la mine de la vérité

Après la crucifixion et la résurrection du Christ, ses disciples écoutèrent avec émerveillement et stupeur ses leçons de vérité, qui leur faisaient l'effet d'idées toutes nouvelles; mais il leur dit: « C'est là ce que je vous disais lorsque j'étais encore avec vous. ... Alors il leur ouvrit l'esprit, afin qu'ils comprissent les Ecritures. » Luc 24:44, 45. La vérité se dévoile constamment et offre de nouveaux aspects à des esprits différents. Tous ceux qui creusent les mines de la vérité ne manqueront pas de découvrir de riches pierres précieuses. Notre vif désir c'est que tous ceux qui font profession de croire à la vérité actuellement ouverte devant nous, et particulièrement ceux qui assument la responsabilité d'enseigner la vérité, aient une claire conception, pour ce qui les concerne, de la haute signification des thèmes bibliques.

Ceux qui prennent la défense de la loi de Dieu ont grandement besoin de l'Esprit de Dieu. Des prédicateurs manquant de douceur se fâchent aisément quand on leur résiste: ils ont évidemment besoin d'être divinement éclairés. Les hommes qui travaillent au salut des âmes doivent manifester la grâce du Christ. La vérité telle qu'elle est en Jésus exercera une influence totalement différente sur l'esprit des non-croyants, de celle qu'elle a exercée quand elle a été présentée comme une simple théorie ou un sujet de controverse.

Si nous faisons de notre mieux pour présenter la vérité sous son aspect rébarbatif, en opposition avec d'autres idées, elle sera mal comprise, mal appliquée, mal formulée auprès de ceux qui entretiennent l'erreur, et placée sous un jour défavorable. Peu de ceux à qui nous apportons la vérité n'ont pas bu le vin de Babylone. Il leur est difficile de comprendre la vérité, d'où la nécessité de l'enseigner telle qu'elle est en Jésus.

Ceux qui affirment aimer la vérité peuvent s'accorder le luxe de se montrer doux et humbles de coeur comme l'a été le grand Instructeur. Ceux qui ont travaillé avec diligence dans les mines de la Parole de Dieu, et y ont découvert le précieux métal contenu dans les veines de la vérité, dans les divins mystères cachés depuis des siècles, ceux-là exalteront le Seigneur Jésus, Source de toute vérité, en manifestant dans leur caractère l'influence sanctifiante de ce qu'ils croient. Jésus et sa grâce doivent être enchâssés dans le sanctuaire intérieur de l'âme. Alors il sera révélé par la parole, par la prière, par l'exhortation, par la présentation de la vérité sacrée: ici gît le secret du succès spirituel.

Quand le moi se mêle à nos travaux, la vérité que nous enseignons à d'autres ne sanctifie pas, n'affine pas, n'ennoblit pas nos propres coeurs; elle n'atteste pas que nous sommes des vases propres à servir le Maître. Seule la prière fervente peut nous introduire dans une douce communion avec Jésus, communion bénie qui parfume nos paroles et nos esprits par le contact avec le Christ. Il n'y a pas un coeur qui ne doive veiller. Jésus, notre précieux Sauveur, nous a recommandé la vigilance. Le moi doit être surveillé constamment. Le coeur doit être gardé avec diligence, car c'est de lui que procèdent les sources de la vie. Veillez, contrôlez vos pensées, pour ne pas pécher par la langue.