Messages choisis - Volume 1

Chapitre 49

Se livrer et confesser

Pour nous repentir de nos péchés il n'est pas nécessaire de nous enfermer dans une cellule, comme l'a fait Luther, et nous imposer des pénitences destinées à expier nos péchés, comme si l'on pouvait par là gagner la faveur divine. La question a été posée: « Donnerai-je pour mes transgressions mon premier-né, pour le péché de mon âme le fruit de mes entrailles? - On t'a fait connaître, ô homme, ce qui est bien; et ce que l'Eternel demande de toi, c'est que tu pratiques la justice, que tu aimes la miséricorde, et que tu marches humblement avec ton Dieu. » Michée 6:7, 8. Le psalmiste a dit: « O Dieu! tu ne dédaignes pas un coeur brisé et contrit. » Psaumes 51:19. Jean écrit: « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner. » 1 Jean 1:9. L'unique raison pour laquelle nos péchés ne nous ont pas été remis, c'est que nous n'avons pas reconnu, devant Celui que nous avons blessé par nos transgressions, percé par nos péchés, que nous sommes fautifs, tributaires de sa miséricorde. Une confession jaillissant du plus profond de l'âme trouvera son chemin jusqu'au coeur de l'infinie pitié, car le Seigneur se tient tout près de celui qui a le coeur brisé; il sauve celui qui a l'esprit contrit.

Quelle erreur ne commettent pas ceux qui s'imaginent que la confession du péché amène un amoindrissement de leur dignité et nuit à leur influence sur leurs semblables! Il en est qui s'attachent à cette fausse idée; aussi, tout en étant conscients de leurs fautes, ils négligent de les confesser, de réparer les torts qu'ils ont fait à d'autres personnes; de cette manière ils empoisonnent leur vie et assombrissent celle des autres. Confesser vos péchés ne nuira pas à votre dignité. Fi de cette fausse dignité! Laissez-vous choir sur le Roc; vous serez brisés et le Christ vous conférera une vraie et céleste dignité. Que personne ne soit empêché de confesser son péché par l'orgueil, le respect de soi-même, ou la propre justice; il pourra alors se prévaloir de la promesse: « Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde. » Proverbes 28:13. N'essayez pas de cacher quelque chose à Dieu; ne négligez pas de confesser vos fautes à vos frères. « Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. » Jacques 5:16. Au jour final du rendement des comptes plus d'un pécheur se verra reprocher un péché non confessé; mieux vaut vous attaquer à vos péchés maintenant, les confesser et les abandonner, pendant que le Sacrifice expiatoire plaide encore en votre faveur. Ne manquez pas de vous enquérir de la volonté de Dieu sur ce sujet. La santé de votre âme et le salut d'autrui dépendent de la manière dont vous vous conduirez dans cette question. « Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu'il vous élève au temps convenable; et déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous. » 1 Pierre 5:6, 7. Un coeur humble et brisé est à même d'apprécier, au moins en partie, l'amour de Dieu et la croix du Calvaire. Grande sera la bénédiction expérimentée par celui qui remplira la condition exigée pour bénéficier de la faveur de Dieu.

Un appel à la reddition

Il nous faut livrer nos coeurs à Dieu pour qu'il nous renouvelle, nous sanctifie, et nous qualifie en vue des parvis célestes. N'attendons pas un temps plus favorable; c'est aujourd'hui qu'il nous faut nous donner à lui en refusant de servir plus longtemps le péché. Vous imaginez-vous pouvoir vous défaire du péché peu à peu? Rejetez instantanément cette chose maudite. Haïssez ce que hait le Christ, aimez ce qu'il aime. N'a-t-il pas, par sa mort et ses souffrances, pourvu à ce que vous soyez purifiés de votre péché? Quand nous commençons à comprendre que nous sommes pécheurs et que nous tombons sur le Roc pour y être brisés, les bras éternels nous entourent et nous sommes ramenés tout près du coeur de Jésus. Alors nous serons charmés par son amabilité et dégoûtés de notre propre justice. Il faut nous approcher du pied de la croix. Plus nous nous humilierons là, plus sublime nous paraîtra l'amour de Dieu. La grâce et la justice du Christ ne seront d'aucune utilité à celui qui se croit en santé, qui se juge suffisamment bon, qui est satisfait de sa condition. Pas de place pour le Christ dans le coeur qui n'éprouve aucun besoin de lumière et de secours divins.

Jésus a dit: « Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux. » Matthieu 5:3. Il y a une plénitude de grâce en Dieu; nous pouvons obtenir une large mesure de son Esprit et de sa puissance. Ne vous nourrissez pas des gousses de la propre justice; allez plutôt au Seigneur. Il vous réserve la plus belle robe et ses bras vous sont ouverts. Le Christ dira: « Otez-lui les vêtements sales, et revêtez-le de vêtements magnifiques. »

Venez en pécheur repentant

Attendrons-nous jusqu'à ce que nous nous sentions nettoyés? - Non, le Christ a promis que « si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et* pour nous purifier de toute iniquité ». 1 Jean 1:9. Dieu vous met à l'épreuve par sa Parole. N'attendez pas d'éprouver de violentes émotions avant de croire que Dieu vous a entendus; le sentiment n'est pas un critère sûr, car les émotions sont aussi changeantes que les nuages. Votre foi a besoin d'un fondement plus solide. La parole du Seigneur possède une puissance infinie, sur laquelle vous pouvez compter; n'a-t-il pas dit: « Demandez et vous recevrez »? Regardez au Calvaire. Jésus ne s'est-il pas déclaré votre avocat? N'a-t-il pas dit: quoi que ce soit que vous demanderez en son nom, vous le recevrez? Il ne faut pas que vous dépendiez de votre bonté ou de vos bonnes oeuvres. Il vous faut vous approcher en comptant sur le Soleil de justice et croire que le Christ a ôté vos péchés et vous a imputé sa justice.

Il faut vous approcher de Dieu comme des pécheurs repentants, au nom de Jésus, l'Avocat divin, d'un Dieu qui est un Père miséricordieux, prêt à pardonner, et croire qu'il fera ce qu'il a promis. Que ceux qui désirent la bénédiction divine frappent et attendent près du trône de la grâce, avec une ferme assurance, en disant: « C'est toi, Seigneur, qui as dit: Quiconque demande reçoit; celui qui cherche trouve; on ouvrira à celui qui frappe. » Le Seigneur désire que ceux qui sont à la recherche de Dieu croient qu'il est capable de tout faire.

Le Seigneur a voulu nous montrer à quel point Dieu est disposé à écouter et à répondre à nos requêtes en recourant à une comparaison familière: « Lequel de vous donnera une pierre à son fils, s'il lui demande du pain? Ou, s'il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent? Si donc, méchants comme vous l'êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent. » Matthieu 7:9-11. Le Christ nous a invités à croire que Dieu est disposé à nous aider, en tirant argument de l'amour naturel que les parents nourrissent pour leur progéniture. Quel père pourrait se détourner de son fils s'il lui demande du pain? Ce serait déshonorer Dieu de s'imaginer qu'il ne répondra pas à l'appel de ses enfants. Croirons-nous un parent capable de badiner avec son enfant, ne provoquant son attente que pour le décevoir? Un père donnera-t-il une pierre à son enfant après lui avoir promis un mets appétissant et nutritif? Si vous qui êtes humains et mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père céleste donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent! Le Seigneur promet le Saint-Esprit à ceux qui le lui demandent.

Le Christ ajoute sa propre justice à la confession du pécheur repentant et croyant, pour que la prière de l'homme déchu monte en agréable odeur, comme un encens, devant le Père, et que la grâce divine soit communiquée à l'âme croyante. A l'âme tremblante et repentante Jésus dit: « Qu'il saisisse ma force, qu'il fasse la paix avec moi, qu'il fasse la paix avec moi! » Ésaïe 27:5, version Darby. « Venez et plaidons! dit l'Eternel. Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige; s'ils sont rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine. » Ésaïe 1:18. Voulez-vous lui permettre de discuter avec vous? Voulez-vous lui confier votre âme comme au fidèle Créateur? Venez donc, vivons à la lumière de sa face, et prions avec David: « Purifie-moi avec l'hysope, et je serai pur; lave-moi, et je serai plus blanc que la neige. » Psaumes 51:9. Par la foi appliquez le sang du Christ à votre coeur, cela seul peut vous rendre plus blancs que neige. Vous allez me dire: « Un tel abandon de mes idoles me brisera le coeur. » Renoncer à tout pour Dieu est justement ce que signifie tomber sur le Roc et s'y briser. Renoncez donc à tout pour lui; vous êtes sans valeur à moins d'être brisés.

La justice du Christ se manifestera comme votre justice, la vertu du Christ deviendra la vôtre dès que vous vous détournerez des citernes crevassées qui ne retiennent pas d'eau pour venir directement à Dieu, au nom de Jésus votre Avocat, demandant les choses dont vous avez besoin. Vous comprendrez alors que la justification ne peut être obtenue que moyennant la foi en Christ; car c'est en Jésus qu'est révélée la perfection du caractère divin; sa vie manifeste l'opération des principes de la sainteté. Le sang expiatoire du Christ libère le pécheur de l'esclavage et de la condamnation; grâce à la perfection du Substitut innocent, notre Garant, il peut courir dans la lice d'une humble obéissance à tous les commandements de Dieu. Hors du Christ il se trouve sous la condamnation de la loi, pécheur encore; par la foi en Christ il est rendu juste devant Dieu.