Messages choisis - Volume 1

Chapitre 45

Les prémices

Quand sur la croix le Christ jeta le cri: « C'est accompli » (Jean 19:30, version Pirot), il y eut un grand tremblement de terre, qui ouvrit les sépulcres de beaucoup de fidèles témoins qui avaient protesté contre toute oeuvre mauvaise et magnifié le Seigneur des armées. Lorsque l'Auteur de la vie sortit de la tombe, proclamant: « Je suis la résurrection et la vie » (Jean 11:25), il appela ces saints à sortir du sépulcre. Vivants, ils avaient sans fléchir rendu témoignage à la vérité; maintenant, ils devaient être les témoins de celui qui les avait rappelés à la vie. Ceux-ci, dit le Christ, ne sont plus captifs de Satan. Je les ai rachetés; je les ai arrachés au tombeau en guise de prémices de ma puissance: ils seront avec moi et ne connaîtront plus jamais ni la douleur ni la mort.

Pendant son ministère Jésus avait ramené des morts à la vie. Il avait fait revivre le fils de la veuve de Naïn, la fille de Jaïrus et Lazare; mais il ne les avait pas revêtus d'immortalité. Après être revenus à la vie, ils restaient sujets à la mort. Tandis que ceux qui sortirent du sépulcre au moment de la résurrection du Christ ressuscitèrent pour la vie éternelle. Cette multitude de captifs délivrés montèrent au ciel avec lui, trophées de sa victoire sur la mort et le séjour des morts.

Après sa résurrection le Christ ne se montra qu'à ses disciples; cependant sa résurrection fut abondamment attestée. Ceux qui ressuscitèrent en même temps que le Christ « apparurent à un grand nombre de personnes » (Matthieu 27:53), affirmant: le Christ est ressuscité d'entre les morts, et nous avec lui. Ils se rendirent dans la ville et attestèrent l'accomplissement de l'Ecriture: « Que tes morts revivent! Que mes cadavres se relèvent! - Réveillez-vous et tressaillez de joie, habitants de la poussière! Car ta rosée est une rosée vivifiante, et la terre redonnera le jour aux ombres. » Ésaïe 26:19. Ces saints dévoilèrent le mensonge que la garde romaine avait fait circuler: les disciples étaient venus de nuit dérober son corps. Leur témoignage ne pouvait être réduit au silence.

Le Christ était les prémices de ceux qui dorment. Il convenait, pour la gloire de Dieu, que le Prince de la vie fût les prémices, l'antitype de la gerbe agitée. « Car ceux qu'il a connus d'avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l'image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères. » Romains 8:29. La résurrection du Christ d'entre les morts avait été célébrée symboliquement par les Juifs. On cueillait soigneusement les premiers épis mûrs: ils étaient présentés au Seigneur en guise d'offrande de reconnaissance quand le peuple se rendait à Jérusalem. Le peuple agitait la gerbe devant Dieu, reconnaissant en lui le Seigneur de la récolte. A la suite de cette cérémonie on pouvait faucher les blés et rentrer la moisson.

Ainsi les ressuscités allaient être présentés à l'univers comme un gage de la résurrection de tous ceux qui croient en Christ en qualité de Sauveur personnel. La même puissance qui a ressuscité le Christ d'entre les morts fera revivre son Eglise pour la glorifier avec Christ, en tant que son Epouse, au-dessus de toute principauté, de toute puissance, de tout nom qui puisse être nommé non seulement en ce monde-ci, mais encore dans les parvis célestes, le monde supérieur. Au matin de la résurrection, les saints endormis remporteront une glorieuse victoire. Satan aura fini de triompher, tandis que le Christ triomphera dans la gloire et dans l'honneur. L'Auteur de la vie couronnera d'immortalité tous ceux qui sortiront du sépulcre.

L'ascension du Christ

L'oeuvre terrestre du Christ touchait à son terme. Le moment était arrivé pour lui de retourner dans sa patrie céleste. Il emmena ses disciples « jusque vers Béthanie, et, ayant levé les mains, il les bénit. Pendant qu'il les bénissait, il se sépara d'eux, et fut élevé au ciel. » Luc 24:50, 51.

Pendant que le Christ monte aux cieux en bénissant ses disciples, une nuée d'anges l'entoure. Le Christ emmène avec lui une multitude de captifs. Lui-même présentera au Père les prémices de ceux qui dormaient, preuve qu'il a vaincu la mort et le séjour des morts. Une multitude innombrable d'anges attendent sa venue aux portes de la cité de Dieu. En s'approchant les anges qui lui font escorte s'adressent à ceux qui se tiennent aux portes, d'un ton triomphant:

« Portes, élevez vos linteaux;
Elevez-vous, portes éternelles!
Que le roi de gloire fasse son entrée! »
« Qui est ce roi de gloire? » demandent les anges qui attendent.
« L'Eternel fort et puissant,
L'Eternel puissant dans les combats.
Portes, élevez vos linteaux;
Elevez-les, portes éternelles!
Que le roi de gloire fasse son entrée! »
Les anges qui attendent répètent la question: « Qui donc est ce roi de gloire? » et les anges de l'escorte répondent avec des accents mélodieux: « L'Eternel des armées: Voilà le roi de gloire! » Psaumes 24:7-10. Alors les portes de la cité de Dieu s'ouvrent toutes grandes, et la troupe angélique s'y engouffre.

Voici le trône, entouré de l'arc-en-ciel de la promesse. Voici les séraphins et les chérubins. Les anges veulent se grouper autour du Christ, mais il leur fait signe de reculer. Il se présente à son Père. Il montre son triomphe dans cet antitype - la gerbe agitée - ceux qui ont participé à sa résurrection, représentants des morts retenus en captivité qui sortiront de leurs sépulcres au son de la trompette. Il s'approche de son Père; s'il est vrai qu'il y a de la joie au ciel pour un seul pécheur venant à la repentance, si le Père entonne un chant au sujet de chacun des repentants, imaginez la scène. Le Christ dit: Père, c'est accompli. J'ai fait ta volonté, ô mon Dieu, j'ai achevé l'oeuvre de la rédemption. Si ta justice a obtenu satisfaction, « je veux que là où je suis ceux que tu m'as donnés soient aussi avec moi » Jean 17:24. Alors la voix de Dieu se fait entendre: la justice est satisfaite; Satan est vaincu. « La bonté et la fidélité se rencontrent, la justice et la paix s'embrassent. » Psaumes 85:11. Le Père entoure le Fils de ses bras et dit: « Que tous les anges de Dieu l'adorent. » Hébreux 1:6.