Messages choisis - Volume 1

Chapitre 29

Le Christ, notre seul espoir

Dès avant la fondation du monde, le Christ, le Fils unique de Dieu, s'est engagé par serment à devenir le Rédempteur de la race humaine au cas où Adam viendrait à pécher. Adam étant tombé, Celui qui partageait la gloire du Père avant que le monde fût, mit de côté sa robe et sa couronne royales et descendit de son trône pour devenir l'Enfant de Bethléhem; sur le terrain même où Adam avait trébuché et était tombé, il allait arracher les êtres humains à leur déchéance. Il se soumit à toutes les tentations que l'ennemi apporte aux hommes et aux femmes; tous les assauts de Satan ne purent le détourner de la fidélité à son Père. En vivant sans péché il démontra que tout fils et toute fille d'Adam peut résister aux tentations de celui qui pour la première fois a introduit le péché dans le monde.

Le Christ a apporté aux hommes et aux femmes une puissance victorieuse. Il est venu en ce monde sous une forme humaine, pour y vivre en tant qu'homme parmi les hommes. Il assuma les risques de la nature humaine et fut mis à l'épreuve. Dans son humanité il participait de la nature divine. Par son incarnation il devint le Fils de Dieu dans un sens tout nouveau. L'ange avait dit à Marie: « La puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C'est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu. » Luc 1:35. Quoique Fils d'une créature humaine, il devint le Fils de Dieu dans un sens nouveau. C'est ainsi qu'il se tint en ce monde, - Fils de Dieu, en même temps qu'allié à la race humaine par sa naissance.

Le Christ est venu sous une forme humaine pour montrer aux habitants des mondes qui n'ont pas connu la chute qu'il a pourvu amplement à ce que les êtres humains puissent vivre dans la loyauté par rapport à leur Créateur. Il endura les tentations que Satan eut la permission d'employer contre lui, et il résista à tous ses assauts. Il fut cruellement affligé et rudement attaqué, mais Dieu ne le laissa pas sans approbation. Lorsqu'il sortit de l'eau du Jourdain, où Jean l'avait baptisé, l'Esprit de Dieu descendit sur lui sous la forme d'une colombe dorée, et une voix céleste prononça ces paroles: « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection. » Matthieu 3:17. Immédiatement après cette proclamation l'Esprit conduisit le Christ dans le désert. Marc a dit: « Aussitôt, l'Esprit poussa Jésus dans le désert, où il passa quarante jours, tenté par Satan. Il était avec les bêtes sauvages. » Marc 1:12, 13. « Il ne mangea rien durant ces jours-là. » Luc 4:2.

Résister à la tentation

C'est conduit par l'Esprit de Dieu que Jésus se rendit au désert où il allait être tenté. Il ne s'exposa pas volontairement à la tentation. Il alla au désert pour être seul et méditer sur sa mission et son oeuvre. Par le jeûne et la prière il voulait se fortifier avant de s'engager dans le sentier ensanglanté qu'il devait parcourir. Comment allait-il entreprendre l'oeuvre qui aurait pour but la délivrance des captifs tourmentés par le destructeur? Pendant ce jeûne prolongé, tout le plan de son oeuvre en tant que libérateur de l'homme se déroula devant lui.

Quand Jésus entra dans le désert, il était enveloppé de la gloire de son Père. Absorbé dans la communion de son Père, il se trouva élevé au-dessus de la faiblesse humaine. Mais quand la gloire l'eut quitté, il lui fallut se battre contre la tentation. Celle-ci l'accablait à chaque instant. Sa nature humaine reculait devant le conflit qui l'attendait. Il jeûna et pria durant quarante jours. Faible et émacié par la faim, épuisé et rendu hagard par l'agonie mentale, « son visage était défait, méconnaissable », « son aspect différait de celui des autres hommes ». (Ésaïe 52:14, version synodale.) C'était l'occasion que Satan cherchait. Il pensait pouvoir vaincre le Christ, cette fois-ci.

Comme pour répondre à sa prière, quelqu'un s'approcha du Sauveur déguisé en ange de lumière et lui apporta ce message: « Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. » Matthieu 4:3.

Jésus répondit à Satan: « L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. » Matthieu 4:4. Dans chaque tentation l'arme de combat dont il se servit était la Parole de Dieu. Satan demandait au Christ d'opérer un miracle pour prouver sa divinité. Bien mieux qu'un miracle, une ferme confiance en un « Ainsi a dit le Seigneur » constituait un signe incontestable. Le tentateur n'aurait pas l'avantage aussi longtemps que le Christ maintiendrait cette position.

Nous familiariser avec la Parole de Dieu, c'est là notre unique espoir. Ceux qui sondent diligemment les Ecritures n'accepteront pas les tromperies de Satan comme des vérités divines. Personne ne doit se laisser emporter par les spéculations présentées par l'ennemi de Dieu et du Christ. Il faut nous abstenir de spéculer sur des questions au sujet desquelles la Parole de Dieu a gardé le silence. Tout ce qui est nécessaire à notre salut est révélé dans la Parole de Dieu. Faisons de la Parole de Dieu notre conseillère jour après jour.

Le Christ a été uni à son Père de toute éternité; il restait encore un avec Dieu après avoir revêtu la nature humaine. Il est le lien qui rattache à Dieu l'humanité. « Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair, il y a également participé lui-même. » Hébreux 2:14. C'est par lui seulement que nous pouvons devenir enfants de Dieu. A tous ceux qui croient en lui il donne le pouvoir de devenir enfants de Dieu. Ainsi un coeur devient le temple du Dieu vivant. Parce que le Christ a revêtu la nature humaine, des hommes et des femmes deviennent participants de la nature divine. Par l'Evangile il met en lumière la vie et l'immortalité.