Messages choisis - Volume 1

Chapitre 20

Notre attitude concernant les controverses doctrinales

« Le quotidien » de Daniel VIII

J'ai quelques mots à dire à mes frères de l'est et de l'ouest, du nord et du sud. Je demande que mes écrits ne soient pas employés comme arguments déterminants pour résoudre des questions qui suscitent maintenant d'ardentes controverses. Je prie les pasteurs H, I, J, et d'autres membres dirigeants, de ne point se servir de mes écrits pour soutenir leurs vues concernant « le quotidien ».

Il m'a été montré que ce n'est pas là un sujet d'importance vitale. D'après les instructions que j'ai reçues, nos frères commettent une erreur en exagérant l'importance des divergences de vues qui les séparent. Je ne puis nullement admettre que mes écrits soient invoqués comme donnant la solution du problème. La véritable signification du « quotidien » n'est pas une question de foi.

Je demande maintenant à mes frères qui sont dans le ministère de ne pas se servir de mes écrits dans leurs discussions au sujet du « quotidien »; car je n'ai reçu aucune instruction sur ce point de doctrine et je ne vois pas qu'il y ait lieu de discuter là-dessus. Pour le moment, un éloquent silence est recommandé sur ce sujet.

L'ennemi de notre oeuvre se réjouit lorsqu'un sujet de moindre importance peut servir à éloigner l'esprit de nos frères des grandes questions qui devraient remplir notre message. Dès lors qu'il ne s'agit pas d'une question de foi, j'exhorte mes frères à ne pas donner la victoire à l'ennemi en en faisant un cas de conscience.

Les vraies questions de foi

La tâche que le Seigneur nous a assignée en ce temps-ci consiste à présenter au monde la véritable lumière quant aux questions dont dépendent l'obéissance et le salut - les commandements de Dieu et la foi de Jésus-Christ.

Dans quelques ouvrages importants qui sont imprimés depuis des années, et qui ont amené beaucoup de personnes à la connaissance de la vérité, il peut se trouver des questions secondaires nécessitant un examen approfondi et quelques corrections. Laissons ces questions à ceux qui ont été officiellement chargés de surveiller nos publications. Que ni eux, ni nos colporteurs, ni nos prédicateurs n'attachent à ces questions une importance indue qui diminue l'influence de ces livres qui ont sauvé des âmes. En discréditant nos imprimés nous plaçons des armes entre les mains de ceux qui se sont éloignés de la vérité et il en résulterait de la confusion dans l'esprit de ceux qui ont récemment accepté le message. Le moins on apportera de changements inutiles à nos publications, le mieux cela vaudra.

Dans les veilles de la nuit j'ai eu l'impression que je répétais à mes frères occupant des positions importantes les paroles de la première épître de Jean. [Chapitre 1 cité.]

Conversion quotidienne

Nos frères devraient comprendre la nécessité d'humilier le moi et de le placer sous l'influence du Saint-Esprit. A ceux d'entre nous qui avons de grandes lumières le Seigneur réclame une conversion quotidienne. Tel est le message que j'ai ordre de donner à nos rédacteurs et aux présidents de fédérations. Marchons dans la lumière pendant que nous l'avons, de crainte d'être surpris par les ténèbres.

Tous ceux qui sont conduits par le Saint-Esprit de Dieu auront un message à donner pour ces derniers temps. Ils sentiront en leur esprit et en leur coeur un fardeau pour les âmes, et ils apporteront le céleste message du Christ à leur entourage. Ceux qui agissent à la manière des Gentils ne doivent pas s'attendre à entrer dans les parvis célestes. Mes frères, recevez la lumière, rachetez le temps, car les jours sont mauvais.

Satan s'emploie activement auprès de ceux qui lui en offrent l'occasion. Ceux qui refusent de marcher dans la lumière qu'ils possèdent auront l'esprit confus et les ténèbres finiront par envahir leur âme et influer sur tout le cours de leur vie. Mais l'esprit de la sagesse et de la bonté divines révélé dans sa Parole brillera d'un éclat toujours plus vif sur le sentier des obéissants. La sanctification, fruit du Saint-Esprit, fera droit à toutes les exigences de Dieu. ...

De grands avantages et de précieuses bénédictions sont réservés à ceux qui voudront s'humilier et consacrer leur coeur à Dieu sans restriction. De grandes lumières leur seront accordées. Des hommes disposés à être transformés s'exerceront à la piété.

« Nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce pour grâce. » Jean 1:16. « Ma grâce te suffit, car ma puissance s'accomplit dans la faiblesse. » 2 Corinthiens 12:9. Le Sauveur a dit: « Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde. » Matthieu 28:18-20.

Allons-nous continuer à méconnaître ce trésor de grâce et de puissance en vue du service et nous en détourner avec indifférence? Les instructions que j'ai ordre de donner à notre peuple aujourd'hui sont les mêmes que celles que j'ai données quand j'étais à Washington. Le Seigneur exige des efforts individuels. Personne ne peut accomplir le travail d'un autre. Une grande lumière a brillé, mais elle n'a pas été complètement comprise et reçue.

Si nos frères veulent maintenant se consacrer à Dieu sans réserve, il les acceptera. Il transformera leur esprit pour qu'ils soient odeur de vie pour la vie. Réveillez-vous, frères et soeurs, efforcez-vous de réaliser votre haute vocation en Christ Jésus notre Seigneur. - Manuscrit 11, 1910.

Ce n'est pas une question de salut

À mes frères dans le ministère:

Chers collaborateurs -

J'ai un mot à vous dire... à vous tous qui avez voulu imposer vos vues particulières au sujet du « quotidien » de Daniel 8. Il faut se garder d'en faire une question de salut; quand on l'a fait, il en est résulté des conséquences malheureuses. Il en est résulté de la confusion; quelques-uns de nos frères ont perdu de vue l'oeuvre que le Seigneur leur avait assignée en ce temps-ci dans nos villes. Ceci a rempli d'aise le grand ennemi de notre oeuvre.

D'après la lumière qui m'a été accordée, rien ne doit accroître l'agitation qui s'est faite sur cette question. N'en parlons pas en public, et ne lui attachons pas une importance exagérée. Une grande oeuvre nous attend, et nous n'avons pas une heure à perdre pour des choses accessoires. Contentons-nous de présenter au public les vérités sur lesquelles nous sommes d'accord et où nous voyons clair.

J'attire votre attention sur la dernière prière du Christ, rapportée dans Jean 17. Il existe de nombreux sujets sur lesquels nous pouvons parler, des vérités sacrées, qui demandent notre obéissance, magnifiques dans leur simplicité. Insistez-y avec toute l'ardeur dont vous êtes capables. Mais laissez de côté « le quotidien » ou tout autre sujet propre à susciter des controverses entre frères, en ce temps-ci; cela ne ferait que retarder et entraver l'oeuvre sur laquelle nos frères doivent concentrer toute leur attention. Plutôt que d'agiter des questions qui manifesteront des divergences d'opinions, tirons de la Parole les vérités sacrées concernant le caractère obligatoire de la loi de Dieu.

Nos prédicateurs devraient s'efforcer de présenter la vérité de la manière la plus favorable. Autant que possible, tenons tous un même langage. Que nos discours soient simples, traitant des sujets d'importance vitale et faciles à comprendre. Quand tous nos prédicateurs comprendront la nécessité de s'humilier, alors le Seigneur pourra agir par leur intermédiaire. Nous avons besoin d'une nouvelle conversion, afin que grâce à la coopération des anges de Dieu nous puissions faire une sainte impression sur ceux en faveur de qui nous travaillons.

Restons étroitement unis

Nous devons nous associer étroitement dans les liens de l'unité chrétienne pour que nos efforts ne soient pas vains. Resserrez les liens qui vous unissent et évitez tout sujet de contestation. Que la puissance unificatrice de la vérité se révèle en vous: cela produira une profonde impression sur les esprits. C'est dans l'unité que réside la force.

Ce n'est pas le moment de mettre en avant des points de doctrine où s'affirment des différences d'opinion. Si tel qui n'a pas eu une communion vivante avec le Maître montre au monde sa faiblesse quant à son expérience chrétienne, les ennemis de la vérité qui nous épient en profiteront pour entraver notre oeuvre. Cultivons la douceur et apprenons de celui qui est doux et humble de coeur.

Le sujet du « quotidien » ne doit pas provoquer des mouvements comme ceux qui se sont produits. Partisans et adversaires ont traité la question de manière à susciter une controverse, et il en est résulté de la confusion. ... Vu qu'il existe une différence d'opinions sur ce sujet, ne la montons pas en épingle. Cessons de nous disputer. En ce moment le silence est éloquent.

Les serviteurs de Dieu ont actuellement le devoir de prêcher la Parole dans les villes. Le Christ est venu des parvis célestes sur la terre pour sauver les âmes, et nous, en tant qu'aumôniers chargés de distribuer ses grâces, nous devons communiquer aux habitants de nos grandes villes la connaissance de sa vérité salvatrice. - Lettre 62, 1910.