Messages choisis - Volume 1

Chapitre 19

Ce qu'il faut prêcher et ce qu'il ne faut pas prêcher

Qu'on laisse paraître le Christ

Tout ministère doit se proposer de s'effacer pour que le Christ paraisse. Exalter le Christ: telle doit être la grande préoccupation de tous ceux qui travaillent par la prédication et l'enseignement. - Manuscrit 109, 1897.

Ceux qui veulent servir la cause de la vérité devraient présenter la justice du Christ, non comme une nouvelle lumière, mais comme une précieuse lumière que nos membres ont momentanément perdue de vue. Il nous faut accepter le Christ comme notre Sauveur personnel, pour que nous soit imputée la justice de Dieu en lui. Ne nous lassons pas de répéter et de mettre en lumière la vérité décrite par Jean: « Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu'il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés. » 1 Jean 4:10.

L'amour de Dieu nous dévoile la plus merveilleuse veine de vérité et expose à l'Eglise et au monde les trésors de la grâce du Christ. ... Quel amour merveilleux, insondable, qui a fait que le Christ est mort pour nous alors que nous étions encore pécheurs! Quelle grande perte pour une âme qui comprend les justes exigences de la loi et qui néanmoins ne comprend pas la surabondante grâce du Christ.

Il est vrai que la loi divine révèle l'amour de Dieu quand on la présente comme la vérité en Jésus; en effet, le don du Christ offert à un monde coupable doit occuper une large place dans chaque discours. Il n'y a pas lieu de s'étonner si les coeurs n'ont pas été amollis par la vérité quand celle-ci a été présentée d'une manière froide, sans vie. Rien d'étonnant à ce que la foi ne se soit pas emparée des promesses divines, quand des prédicateurs et des ouvriers évangéliques ont négligé de présenter Jésus en relation avec la loi de Dieu. Il eût fallu rappeler souvent cette assurance: « Lui, qui n'a point épargné son propre Fils, mais qui l'a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui? » Romains 8:32.

Satan est bien décidé à ne pas permettre aux hommes de voir l'amour de Dieu qui l'a amené à donner son Fils unique pour sauver une race perdue; c'est en effet la bonté de Dieu qui conduit les hommes à la repentance. Oh! s'il nous était donné de mettre en évidence devant le monde le profond et immense amour de Dieu! Impossible de l'envisager autrement qu'en nous écriant: « Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu. » 1 Jean 3:1. Disons donc au pécheur: « Voici l'agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. » Jean 1:29. En présentant Jésus en qualité de représentant du Père, nous pourrons dissiper les ombres jetées sur notre chemin par Satan en vue de nous empêcher de voir les compassions et l'amour indicible de Dieu manifestés en Jésus-Christ. Regardez à la croix du Calvaire. Il y a là un gage permanent de l'amour sans borne, des compassions infinies du Père céleste. - Manuscrit 154, 1897.

Le Saint-Esprit

Le Christ, notre grand Maître, avait une variété illimitée de sujets parmi lesquels choisir, mais il aimait surtout à s'étendre sur le don du Saint-Esprit. Quelles choses magnifiques il a fait entrevoir pour l'Eglise comme résultat de ce don! Mais y a-t-il un sujet dont on s'occupe moins aujourd'hui? Quelle promesse est moins tenue? De temps à autre on prononce un discours sur le Saint-Esprit, puis le sujet est renvoyé à plus tard. - Manuscrit 20, 1891.

Enseignement progressif touchant la conversion

Les prédicateurs devraient présenter la vérité telle qu'elle est en Jésus d'une manière plus claire et plus simple. Le grand plan du salut devrait se présenter avec plus de force à leur propre esprit. Ils pourraient alors élever les esprits de leurs auditeurs bien au-dessus des choses terrestres, vers les biens spirituels et éternels. Beaucoup voudraient savoir ce qu'il faut faire pour être sauvé. Ils désirent qu'on leur explique clairement les étapes qui conduisent infailliblement à la conversion; tout sermon devrait contenir un exposé montrant clairement aux pécheurs comment ils peuvent arriver au Christ et obtenir le salut. On devrait leur désigner le Christ, comme l'a fait Jean, et leur dire en toute simplicité, le coeur enflammé de l'amour du Christ: « Voici l'agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. » De puissants et fervents appels devraient être adressés aux pécheurs, les suppliant de se repentir et de se convertir.

Ceux qui négligent cet aspect de l'oeuvre ont besoin de se convertir personnellement avant de se risquer à prononcer d'autres discours. Ceux dont le coeur est rempli de l'amour de Jésus et des précieuses vérités de sa Parole sauront tirer des choses nouvelles et anciennes du trésor divin. Ils n'auront pas le temps de raconter des petites histoires; ils ne s'efforceront pas d'imiter de grands orateurs, planant si haut que personne ne puisse les suivre; en un langage simple, avec une ferveur touchante, ils présenteront la vérité telle qu'elle est en Jésus. - The Review and Herald, 22 février 1887.

Faire revivre les anciennes vérités adventistes

Prédicateurs et membres de l'Eglise ont une oeuvre d'importance sacrée à accomplir. Il leur faut étudier l'histoire de la cause et du peuple de Dieu. Il ne faut pas qu'ils oublient la manière dont Dieu a conduit son peuple par le passé. Il leur faut faire revivre et rappeler les vérités dont la valeur échappe à ceux qui n'ont pas connu par une expérience personnelle l'éclat dont elles étaient revêtues quand pour la première fois elles furent aperçues et comprises. Ces vérités doivent être transmises au monde dans toute leur fraîcheur et leur force. - Manuscrit 22, 1890.

Le ministère des anges

Bons et mauvais anges se disputent chaque âme. Il appartient à chaque individu de décider qui l'emportera. Je recommande à chaque ministre du Christ d'insister auprès de ceux que leur voix peut atteindre sur la vérité du ministère des anges. Ne vous complaisez pas dans de vaines spéculations. Il n'y a de sûreté pour nous que dans la Parole écrite. Prions comme Daniel, afin que nous soyons gardés par des intelligences célestes. - Lettre 201, 1899.

Sermons de controverse

Il arrive rarement qu'une âme soit attendrie et subjuguée par des sermons de controverse. ... Tout messager devrait se soucier de mettre en évidence la plénitude du Christ. Si l'on néglige de présenter le don gratuit de la justice du Christ, les discours sont secs et sans vie, brebis et agneaux ne sont pas nourris. Paul a dit: « Ma parole et ma prédication ne reposaient pas sur les discours persuasifs de la sagesse, mais sur une démonstration d'Esprit et de puissance. » 1 Corinthiens 2:4. Il y a moelle et graisse dans l'Evangile. Jésus est le centre vivant de toutes choses. Faites une place au Christ dans chaque sermon. Arrêtez-vous longtemps sur les richesses, les compassions et la gloire de Jésus-Christ, car le Christ formé en nous c'est l'espérance de la gloire. - Lettre 15, 1892.

Présenter la vérité avec douceur

Soyez des messagers attentifs. Ne vous pressez pas d'entendre et d'accepter des théories nouvelles qui souvent ne méritent pas d'être présentées devant n'importe quel public. Pas de vantardise, rien qui glorifie le moi. Que la Parole de Dieu jaillisse de lèvres sanctifiées par la vérité. Chaque prédicateur doit prêcher la vérité telle qu'elle est en Jésus. Il devrait être sûr de ce qu'il affirme et manier la Parole de Dieu sous la direction du Saint-Esprit de Dieu. Marchez et travaillez avec soin sous le regard de Dieu, mes frères, de peur que des âmes soient induites en erreur par votre exemple. Mieux vaudrait n'être jamais né que d'égarer une seule âme. Qui fait profession de servir Dieu doit travailler avec diligence pour obtenir la vie d'où le péché, la maladie et la souffrance sont absents. Il convient d'exhorter en temps et hors de temps.

Dieu cherche des réformateurs qui feront retentir la chaire de paroles fortes et qui élèvent l'âme. Quand des hommes prononcent leurs propres paroles avec leur propre force, au lieu de prêcher la Parole de Dieu avec la puissance de l'Esprit, ils se sentent blessés et offensés si leurs paroles ne sont pas reçues avec enthousiasme. Ils sont alors tentés de dire des choses qui provoquent amertume et opposition chez leurs auditeurs. Mes frères, écoutez les conseils de la sagesse. De telles paroles ne doivent jamais s'échapper des lèvres des ambassadeurs du Christ. Des paroles dites par des lèvres sanctifiées tendent à réformer, non à exaspérer. La vérité doit être présentée avec la douceur et l'amour du Christ. - Lettre 348, 1907.

Une ruse de l'ennemi

Il faut solliciter l'illumination d'en haut, et cependant se garder d'accueillir tout ce qui se présente comme une nouvelle lumière. Prenons garde qu'alors que nous sommes à la poursuite de vérités nouvelles Satan ne parvienne à nous éloigner du Christ et des vérités réservées à notre temps. Il m'a été montré que c'est l'astuce de l'ennemi de fixer l'attention sur des questions obscures et sans importance, qui n'ont pas été entièrement révélées et ne sont pas essentielles au salut. On fait de cela un thème absorbant, une sorte de « vérité présente », alors que toutes ces recherches et suppositions ne servent qu'à augmenter l'obscurité et à jeter la confusion dans certains esprits qui devraient rechercher pardessus tout l'unité par le moyen de la sanctification de l'esprit. - Lettre 7, 1891.

Suppositions et conjectures humaines

Que personne ne présente de beaux sophismes à l'allure scientifique de manière à endormir le peuple de Dieu. N'affublez pas les vérités sacrées destinées à notre temps sous des oripeaux de sagesse humaine. Qu'ils crient à Dieu, ceux qui ont agi de cette manière, pour qu'il délivre leur âme des fables trompeuses.

Ce qui touchera les coeurs, c'est l'énergie vivifiante du Saint-Esprit, plutôt que des théories agréables et trompeuses. Des idées fantaisistes ne contiennent pas le pain de vie et ne peuvent arracher les âmes au péché.

Le Christ fut envoyé du ciel pour racheter l'humanité. Il enseigna les doctrines que Dieu l'avait chargé d'enseigner. Ce sont les vérités qu'il a proclamées, fondées sur l'Ancien et le Nouveau Testament, qu'il nous incombe de proclamer aujourd'hui comme la parole du Dieu vivant.

Désirez-vous le pain de vie? Allez aux Ecritures, plutôt qu'aux enseignements d'hommes bornés et faillibles. Donnez au monde le pain de vie que le Christ nous a apporté du ciel. Ne mélangez pas à votre doctrine des suppositions et des conjectures humaines. Si seulement tous savaient à quel point ils ont besoin de manger la chair et de boire le sang du Fils de Dieu - pour que ses paroles deviennent part intégrante de leur vie. - Manuscrit 44, 1904.

La vérité, fondement de notre foi

Je voudrais chaque jour pouvoir accomplir une double tâche. J'ai supplié le Seigneur de m'accorder force et sagesse pour reproduire les écrits des témoins qui ont été confirmés dans la foi et dans l'histoire des premiers temps de notre message. Après l'expiration du temps en 1844 ils ont reçu et suivi la lumière; quand des hommes prétendaient être en possession de nouvelles lumières et avançaient de merveilleux messages concernant divers sujets de l'Ecriture, nous recevions à point nommé des témoignages du Saint-Esprit qui neutralisaient l'influence de tels messages, que le pasteur G s'est efforcé de montrer.* Ce pauvre homme a combattu ouvertement la vérité que le Saint-Esprit avait confirmée.

Quand la puissance de Dieu donne son attestation à ce qui est la vérité, celle-ci doit rester debout à jamais. Il faut se garder d'entretenir des suppositions ultérieures contraires à la lumière reçue de Dieu. Des hommes se lèveront pour défendre ce qu'ils diront être de vraies interprétations de l'Ecriture, mais qui n'en sont pas. La vérité pour notre temps nous a été donnée par Dieu pour servir de fondement à notre foi. Lui-même nous a fait savoir ce qu'est la vérité. Il en surgira un, puis un autre, apportant de nouvelles lumières en opposition avec la lumière que Dieu nous a donnée avec une démonstration de son Saint-Esprit. Quelques-uns vivent encore de ceux qui ont passé par l'expérience obtenue lors de l'établissement de la vérité. Dans sa grâce Dieu a épargné leur vie pour leur permettre de répéter sans cesse, jusqu'à la fin de leur vie, l'expérience qu'ils ont faite, comme l'a fait l'apôtre Jean jusque vers la fin de sa vie. Il faut que les porte-étendard que la mort a fauchés continuent à parler grâce à la réimpression de leurs écrits. C'est ainsi que leurs voix doivent être encore entendues, d'après les instructions que j'ai reçues. Ils doivent attester en quoi consiste la vérité destinée à notre temps.

Ne recevons pas les paroles de ceux qui apportent un message en opposition avec nos doctrines particulières. Ils accumulent des textes de l'Ecriture afin d'étayer leurs théories. Ceci est arrivé à plusieurs reprises au cours des cinquante dernières années. S'il est vrai que les Ecritures doivent être respectées en tant que parole de Dieu, si l'application qu'on en fait tend à renverser un seul pilier de l'édifice que Dieu a maintenu pendant ces cinquante années, il y a là une erreur grave. L'auteur de telles applications ignore les merveilleuses démonstrations du Saint-Esprit qui ont fait la force des messages que Dieu a donnés à son peuple dans le passé.

Les preuves avancées par le pasteur G ne sont pas dignes de confiance. Si elles étaient acceptées, elles auraient pour effet de détruire la confiance que le peuple de Dieu a placée dans les vérités qui ont fait de nous ce que nous sommes.

Il faut prendre une position ferme dans cette question, car les doctrines qu'il s'efforce d'établir par l'Ecriture ne sont pas solides. Elles ne prouvent pas que l'expérience passée du peuple de Dieu a été fallacieuse. Nous avons eu la vérité; des anges de Dieu nous ont dirigés. C'est sous la direction du Saint-Esprit que la question du sanctuaire a été présentée. Un silence éloquent est la meilleure attitude à prendre par celui qui n'a pas participé à la recherche de certains aspects de la vérité. Dieu ne se contredit jamais. C'est faire une fausse application des textes bibliques que de leur faire dire ce qui n'est pas vrai. L'un après l'autre surgira pour apporter ce qu'il donnera pour une grande lumière, et il fera des affirmations. Quant à nous, nous restons à l'intérieur des bornes anciennes. [(1 Jean 1:1-10) cité.]

D'après les instructions reçues, ces paroles peuvent être employées aujourd'hui, car le moment est venu où le péché doit être appelé par son nom. Notre oeuvre est entravée par des inconvertis qui ne cherchent que leur propre gloire. Ils s'attribuent la gloire d'avoir découvert de nouvelles théories qu'ils voudraient faire passer pour la vérité. Si ces théories étaient accueillies, elles nous feraient renoncer à la vérité que Dieu a donnée à son peuple au cours des cinquante dernières années, attestée par une démonstration du Saint-Esprit. - Lettre 329, 1905.

Les vérités qui ont été révélées

« Efforce-toi de te présenter devant Dieu comme un homme éprouvé, un ouvrier qui n'a point à rougir, qui dispense droitement la parole de la vérité. » Apprenez à vous approprier les vérités révélées et à vous en servir de manière à nourrir le troupeau de Dieu.

Nous rencontrerons des personnes dont l'esprit divague sur de vaines spéculations que la Parole de Dieu ignore totalement. Sur tous les sujets qui affectent le salut des âmes, Dieu s'est exprimé avec la plus grande clarté. Il désire nous faire éviter toute rêverie inutile; aussi nous dit-il: Va aujourd'hui travailler dans ma vigne. La nuit approche, où personne ne pourra travailler. Que cesse toute vaine curiosité; veillez, priez, travaillez. Etudiez les vérités révélées. Le Christ désire dissiper toutes rêveries vides; il nous montre les champs mûrs pour la moisson. Si nous ne travaillons pas avec ardeur, l'éternité nous surprendra avec son fardeau de responsabilités. ...

Du temps des apôtres les hérésies les plus insensées ont été présentées comme autant de vérités. L'histoire s'est répétée et continuera à se répéter. Il y en aura toujours qui, apparemment consciencieux, préféreront l'ombre à la réalité. Ils substituent l'erreur à la vérité parce que l'erreur leur apparaît revêtue d'un vêtement nouveau qui doit cacher quelque chose de merveilleux. Otez le vêtement, il n'y a rien au-dessous. - The Review and Herald, 5 février 1901.

Questions ayant une portée éternelle

Insistez sur les leçons sur lesquelles le Christ a insisté. Présentez-les aux auditeurs comme il l'a fait lui-même. Arrêtez-vous sur les questions qui touchent à notre bonheur éternel. Quoi que ce soit que l'ennemi puisse imaginer pour distraire l'esprit de la Parole de Dieu, quoi que ce soit de nouveau et d'étrange qui puisse créer une diversité de sentiments, il l'introduira comme une chose extrêmement importante. Mais les choses que nous ne pouvons bien comprendre ne valent pas le dixième des vérités de la Parole de Dieu qu'il nous est donné de comprendre clairement et d'appliquer à notre vie quotidienne. Il nous faut enseigner les leçons que le Christ a tirées des Ecritures de l'Ancien Testament. La vérité divine tient un langage extrêmement simple. - Lettre 16, 1903.

Questions qui n'intéressent pas la foi

Bien des questions sont traitées qui ne sont pas nécessaires au perfectionnement de la foi. Nous n'avons pas le temps de nous en occuper. Bien des choses sont au-dessus de notre compréhension bornée. Il y a des vérités qui dépassent notre entendement, qu'il ne nous appartient pas d'expliquer, et qu'il faut néanmoins recevoir. La révélation nous les présente comme des paroles du Dieu infini qu'il faut recevoir implicitement. Si le chercheur ingénieux a le devoir de rechercher la vérité telle qu'elle est en Jésus, il est des choses qui n'ont pas été rendues simples, que l'esprit humain ne peut saisir et expliquer sans s'exposer à faire des calculs humains et à donner des explications qui ne seront nullement en odeur de vie pour la vie.

Toutefois chaque vérité essentielle destinée à entrer dans notre vie pratique en vue du salut de notre âme est exposée d'une manière claire et positive. - Lettre 8, 1895.