Messages choisis - Volume 1

Chapitre 17

Sauvegarder l'expérience nouvelle

Le réveil suivi d'un combat

[En 1893 il y eut un réveil remarquable dans nos institutions au quartier général de Battle Creek, avec des signes évidents de l'action de l'Esprit de Dieu. Mais des événements survinrent rapidement qui firent perdre une bonne partie de la bénédiction reçue. Les conseils donnés à cette occasion font ressortir des leçons valables aujourd'hui encore. - Les compilateurs.]

Après l'effusion de l'Esprit de Dieu qui eut lieu à Battle Creek, on put se rendre compte au collège qu'un temps de vive lumière spirituelle peut aussi devenir un temps de ténèbres spirituelles. Satan se tient sur place, avec une légion d'anges à son service, exerçant une pression sur chaque âme pour neutraliser l'effet des ondées de grâce venues du ciel, qui devaient réveiller et vivifier les énergies assoupies et les pousser à communiquer ce que Dieu a donné. Si toutes ces âmes, alors éclairées, s'étaient empressées de transmettre à d'autres ce que Dieu leur avait donné à cet effet, une plus grande lumière eût été accordée, une plus grande puissance communiquée. Dieu n'accorde pas sa lumière au profit d'une seule personne, mais pour qu'elle soit diffusée à sa gloire. Son influence doit se faire sentir.

En tout temps des moments de réveil spirituel et d'effusion du Saint-Esprit ont été suivis de ténèbres spirituelles et de corruption croissante. Compte tenu de ce que Dieu a fait en accordant occasions favorables, avantages et bénédictions à Battle Creek, l'Eglise n'a pas réalisé de sensibles progrès dans l'accomplissement de sa mission; or Dieu n'accordera pas à l'Eglise le bienfait d'une plus grande lumière avant qu'elle ne fasse un bon usage de ses lumières selon les directives contenues dans sa Parole. La lumière qui aurait pu briller d'une manière éclatante s'éteint graduellement au milieu des ténèbres morales. La puissance conquérante de la vérité divine dépend de la coopération de l'instrument humain avec Dieu, de la piété, du zèle, des efforts désintéressés pour apporter la lumière de la vérité à d'autres. - Manuscrit 45, 1893.

Un danger: celui de confondre l'action du Saint-Esprit avec le fanatisme

De ce qui m'a été écrit concernant les mouvements de l'Esprit à l'occasion de la dernière conférence [1893] et au collège, je déduis qu'une certaine confusion s'est établie dans quelques esprits parce que l'on n'a pas vécu à la hauteur des bénédictions reçues; ce qui était une lumière du ciel a été jugé simple excitation. Je regrette que la chose ait été considérée sous ce jour. Il nous faut nous garder avec soin d'attrister le Saint-Esprit de Dieu en faisant passer pour du fanatisme le ministère du Saint-Esprit. Comment pourrons-nous comprendre l'opération de l'Esprit de Dieu si nous refusons de la reconnaître dans ce qui s'est passé, non seulement à Battle Creek, mais en beaucoup d'autres endroits?

Je ne suis pas surprise de voir que ce qui est arrivé a engendré de la confusion dans certains esprits. Dans une expérience de quarante-neuf années j'ai vu beaucoup de choses semblables; j'ai su que Dieu agissait d'une manière remarquable; qu'on ne dise pas que cela ne provenait pas de l'Esprit de Dieu. Il s'agit là en effet de ce que nous devons croire et en vue de quoi nous devons prier; car Dieu est plus disposé à dispenser son Esprit à ceux qui le lui demandent que ne le sont les parents à donner de bonnes choses à leurs enfants. Mais le Saint-Esprit n'est pas au service de l'homme; c'est l'instrument humain qui doit être à son service. Que Dieu ait abondamment béni les étudiants à l'école et à l'église, je n'en doute aucunement; mais une période de vive lumière et d'effusion de l'Esprit est fréquemment suivie d'un temps d'épaisses ténèbres. Pourquoi cela? Parce que l'ennemi déploie toutes ses énergies frauduleuses pour neutraliser les effets de l'action attendrissante de l'Esprit de Dieu sur des sujets humains.

Quand les étudiants du collège se sont adonnés à leurs parties de football et se sont laissé absorber par la question des divertissements, Satan en a profité pour intervenir et empêcher le Saint-Esprit de Dieu de façonner et d'utiliser le sujet humain. Si les enseignants avaient tous fait leur devoir, conscients de leur responsabilité, s'ils avaient courageusement pris position sous le regard de Dieu, s'ils avaient employé les talents reçus de Dieu pour la sanctification de l'esprit par l'amour de la vérité, ils eussent été spirituellement forts et divinement éclairés pour avancer et monter toujours plus haut sur l'échelle du progrès qui atteint le ciel. Il est évident qu'ils n'ont pas apprécié et docilement suivi Celui qui est la Lumière du monde.

Il est facile d'éloigner l'influence du Saint-Esprit par des occupations vaines, de vaines conversations, de vains amusements. Marcher dans la lumière c'est avancer constamment dans la direction de la lumière. Si celui qui a été l'objet d'une bénédiction se laisse aller à la négligence et à l'inattention, s'il ne se montre pas vigilant dans la prière, s'il n'élève pas la croix et ne se charge pas du joug du Christ, si ses forces et ses facultés sont absorbées par les amusements et le souci d'obtenir la première place, alors Dieu n'est plus le premier, le meilleur et le dernier en toutes choses, et Satan peut s'interposer pour jouer le jeu de la vie avec l'âme. Il est capable d'apporter plus d'ardeur au jeu que son partenaire et d'ourdir des plans pernicieux pour la ruine de l'âme. ...

Ce qui a suivi l'opération de l'Esprit de Dieu à Battle Creek n'a pas été déterminé par le fanatisme; malheureusement ceux qui en avaient bénéficié ont négligé d'annoncer les vertus de Celui qui les avait appelés des ténèbres à sa merveilleuse lumière; quand la terre entière sera éclairée de la gloire de Dieu il s'en trouvera qui ne sauront pas ce que cela signifie et d'où cela vient, parce qu'ils méconnaîtront l'Esprit qui est répandu sur eux. Notre Dieu est jaloux de sa gloire. Il se refuse à honorer ceux qui le déshonorent. Des personnes vivant dans la lumière auraient dû instruire ces âmes encore inexpérimentées et leur enseigner à marcher dans la lumière reçue. Je voudrais pouvoir m'étendre plus longuement sur ce sujet, mais je n'en ai pas le temps. - Lettre 58, 1893.

Il est facile de perdre la bénédiction

Certaines choses ont été présentées avec force à mon esprit dernièrement, et je me sens poussée par l'Esprit de Dieu à écrire à ce sujet.* Le Seigneur n'a-t-il pas généreusement ouvert pour vous les écluses des cieux pour déverser sur vous sa bénédiction? C'est à ce moment précis qu'il convenait de montrer aux enseignants et aux étudiants comment retenir la précieuse faveur divine en agissant en harmonie avec cet accroissement de lumière et en faisant profiter d'autres personnes de ces rayons de grande valeur. La lumière céleste a-t-elle été donnée? Si oui, à quelle fin? De toute évidence, c'était pour qu'elle se traduisît d'une manière pratique par des oeuvres de justice. Quand verra-t-on ceux qui ont été si abondamment bénis manifester une piété plus profonde et plus fervente, conscients d'avoir été rachetés par le précieux sang de l'Agneau de Dieu, revêtus du vêtement du salut, devenus d'authentiques représentants du Christ?

Les parties de jeux, avec prix, l'emploi de gants de boxe n'ont-ils pas contribué à communiquer les attributs de Satan? Que n'éprouverait-on pas si l'on pouvait voir, comme moi, Jésus, l'Homme du Calvaire, considérant la scène avec douleur? Les choses prennent certainement une mauvaise tournure, contrecarrant l'action de la divine puissance qui avait été gracieusement accordée. Tout véritable chrétien a pour mission de représenter le Christ, de refléter la lumière, d'élever le niveau de la morale, par une consécration à Dieu exprimée par la parole et la conduite, de manière à obliger les plus négligents à songer à Dieu et à l'éternité. Le monde perdrait volontiers de vue l'éternité, mais il ne le peut aussi longtemps qu'il s'en trouve pour représenter le Christ dans la vie pratique.

Chaque croyant constitue un anneau dans la chaîne d'or qui relie l'âme à Jésus-Christ; il est un canal par lequel la lumière est transmise à ceux qui gisent dans les ténèbres. Dès que quelqu'un cesse de demeurer en communion avec le Christ, Satan saisit l'occasion pour l'amener à déshonorer le Christ par ses paroles, ses sentiments, ses actes; ainsi le caractère du Christ apparaît sous un faux jour. Je vous le demande, mon frère: est-ce qu'un excès d'amusements n'entraîne pas une fausse conception de la religion de Jésus-Christ? Quand le Seigneur a répandu sur Battle Creek la richesse de sa grâce, y avait-il là des responsables prêts à diriger ces âmes, à leur enseigner à faire le meilleur usage des dons reçus, plutôt que de s'abandonner aux excitations causées par la passion du jeu? De tels passe-temps ne sont pas faits pour préparer les esprits en vue des épreuves qui s'annoncent. La piété superficielle qui passe pour religion sera consumée au creuset de l'épreuve.

Voici ce que le Seigneur désire: c'est que les enseignants songent que leur exemple est contagieux. Ils doivent prier beaucoup plus et réfléchir à ceci: les convictions qui jaillissent d'une vie bien ordonnée, d'une conduite pieuse, d'un christianisme vivant et résolu, sont autant de préparatifs pour que le jardin du coeur reçoive des semences de vérité qui donneront une riche moisson, en attendant la venue du Soleil de justice qui apporte la santé dans ses rayons. Que votre justice luise ainsi devant les hommes, « afin qu'ils voient vos bonnes oeuvres, et qu'ils glorifient votre Père qui est dans les cieux ». Matthieu 5:16. « Vous êtes le sel de la terre », dit le Christ à ses disciples. « Mais si le sel perd sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on? Il ne sert plus qu'à être jeté dehors, et foulé aux pieds par les hommes. » Matthieu 5:13. L'Eglise éclaire le monde, non par une simple profession de piété, mais par la manifestation de la puissance transformatrice et sanctifiante de la vérité dans la vie et le caractère. ...

Les signes du conflit qui approche sont trop nombreux aujourd'hui pour favoriser la plaisanterie et les jeux chez les jeunes. - Lettre 46, 1893.

La lumière risque de se changer en ténèbres

Le Seigneur a bien voulu vous accorder une effusion de son Saint-Esprit. Dans nos congrès et dans nos institutions, une riche bénédiction a été déversée sur vous. De célestes messagers vous ont visités, vous apportant lumière, vérité et puissance; or il n'y a rien d'étrange à ce que Dieu vous bénisse ainsi. Comment le Christ s'attache-t-il son peuple? - C'est par l'action du Saint-Esprit; car le Saint-Esprit, par le moyen des Ecritures, parle à l'esprit et grave la vérité dans le coeur humain. Avant d'être mis en croix, le Christ a promis que le Consolateur serait envoyé aux disciples. Il dit: « Il vous est avantageux que je m'en aille, car si je ne m'en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m'en vais, je vous l'enverrai. Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement. ... Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu'il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. Il me glorifiera, parce qu'il prendra de ce qui est à moi, et vous l'annoncera. » Jean 16:7, 8, 13, 14.

On a fait peu de cas de cette promesse du Christ; en raison d'une carence de l'Esprit de Dieu, on n'a pas compris la spiritualité et le caractère éternellement obligatoire de la loi. Ceux qui font profession d'aimer le Christ n'ont pas saisi le rapport existant entre eux et Dieu; c'est là quelque chose qu'ils ne comprennent encore que confusément. Ils ne comprennent que vaguement la grâce merveilleuse de Dieu, manifestée dans le don du Fils unique pour le salut du monde. Ils ne voient pas la portée des exigences d'une loi sainte; ils ne comprennent pas à quel point les préceptes de cette loi doivent influer sur notre vie de tous les jours. Ils ne savent pas quel grand privilège et quelle nécessité se cachent dans la prière, la repentance, la mise en pratique des paroles du Christ. Le Saint-Esprit a pour mission de faire connaître à l'homme quelle sorte de consécration est acceptable aux yeux de Dieu. Sous l'action du Saint-Esprit l'âme est illuminée; le caractère est renouvelé, sanctifié, ennobli.

Dans des moments de profonde émotion, sous l'influence de l'Esprit de Dieu, il m'a été donné de voir comment opère la visitation de l'Esprit de Dieu. Le danger que courent les âmes ainsi visitées m'a été montré; car par la suite elles doivent s'attendre à de furieux assauts de l'ennemi, décidé à user de ses tentations pour annuler l'effet des opérations de l'Esprit de Dieu et pour empêcher ceux qui ont reçu la lumière céleste d'être purifiés et sanctifiés par les glorieuses vérités présentées et attestées par le Saint-Esprit, et pour éviter ainsi que le Christ ne soit glorifié en eux.

Une période de lumière spirituelle abondante, à moins que cette lumière ne soit entretenue comme un trésor sacré, et obéie, fera place à un temps d'obscurité spirituelle. L'impression produite par l'Esprit de Dieu, si elle n'est religieusement entretenue, et si l'on ne se maintient sur un terrain sacré, s'effacera de l'esprit. Quiconque veut avancer en connaissance spirituelle doit s'approcher de la source divine, et se désaltérer continuellement à cette source salutaire si généreusement mise à notre portée. Ne jamais s'éloigner de cette source rafraîchissante; continuer de participer à cette eau vive avec des coeurs débordants de gratitude et d'amour, à la pensée des preuves de la bonté et de la compassion de Dieu.

Quelle profonde signification revêtent ces affirmations: « Je suis la lumière du monde. » « Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n'aura jamais faim [de nourriture plus substantielle], et celui qui croit en moi n'aura jamais soif. » Jean 8:12; 6:35. Parvenir à cet état c'est avoir découvert la Source de la lumière et de l'amour, c'est avoir appris quand et comment on peut être rassasié, comment on peut s'approprier les promesses divines en en faisant une application continuelle à sa propre âme.

« Mais, je vous l'ai dit, vous m'avez vu, et vous ne croyez point. » Jean 6:36. Ceci s'est accompli à la lettre dans plus d'un cas; le Seigneur avait donné de pénétrer profondément dans la vérité, d'apercevoir la miséricorde, la compassion et l'amour qui le caractérisent; et voici qu'après avoir été éclairées ces personnes se sont détournées de lui par incrédulité. On avait éprouvé des émotions produites par l'action de l'Esprit de Dieu; néanmoins, quand survinrent les tentations insidieuses de Satan, comme cela arrive toujours après un temps de réveil, on n'a pas lutté jusqu'au sang contre le péché; alors qu'on aurait pu remporter la victoire en profitant des précieuses lumières reçues, on s'est laissé gagner par l'ennemi. On aurait dû projeter sur d'autres la lumière reçue de Dieu; on aurait dû travailler et agir en harmonie avec les saintes révélations du Saint-Esprit; pour ne l'avoir pas fait, on a éprouvé une perte irrémédiable.

La passion du jeu a fait perdre la victoire spirituelle

Les étudiants ont cultivé la plaisanterie et le badinage. Ils se sont passionnés pour leurs jeux à tel point que le Seigneur a été banni de leur esprit; Jésus s'est tenu sur vos emplacements de jeux et vous a dit: « Si toi aussi, au moins en ce jour qui t'est donné, tu connaissais les choses qui appartiennent à ta paix! » Luc 19:42. « Mais, je vous l'ai dit, vous m'avez vu, et vous ne croyez point. » Jean 6:36. Oui, le Christ s'est fait connaître à vous; le Saint-Esprit a produit de profondes impressions sur vos coeurs; mais vous avez suivi une ligne de conduite qui vous a fait perdre ces impressions sacrées; vous n'avez pas su maintenir la victoire. « Tout ce que le Père me donne viendra à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi. » Jean 6:37. Vous avez commencé de vous approcher du Christ, mais vous n'êtes pas demeurés en lui. Vous l'avez abandonné; vos coeurs ont cessé d'apprécier les faveurs et les bénédictions qu'il vous avait accordées. Le plaisir du divertissement a envahi votre esprit à tel point qu'après la visitation solennelle de l'Esprit de Dieu vous avez discuté de ces choses avec tant d'ardeur que toutes les barrières ont été renversées; la passion du jeu vous a fait négliger la parole du Christ: « Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation. » Marc 14:38. La place réservée au Christ a été occupée par la passion du jeu. Vous avez préféré vos amusements à la présence consolatrice du Saint-Esprit. Vous n'avez pas suivi l'exemple de Jésus qui disait: « Je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé. » Jean 6:38.

Plusieurs ont eu l'esprit si égaré par leurs désirs humains et leurs inclinations naturelles, ils s'étaient tellement habitués à les satisfaire, que le véritable sens des Ecritures leur échappe. Plusieurs s'imaginent que pour suivre le Christ ils se verront contraints de se résigner à une vie triste et désolée, vu que les plaisirs et les folies auxquels le monde s'abandonne leur seront refusés. Un chrétien vivant sera débordant de gaîté et de paix; en effet il vit comme voyant Celui qui est invisible; ceux qui recherchent le Christ tel qu'il est réellement possèdent en eux-mêmes les éléments de la vie éternelle, étant devenus participants de la nature divine en fuyant la corruption qui règne dans le monde par la convoitise. Jésus a dit: « La volonté de celui qui m'a envoyé, c'est que je ne perde aucun de ceux qu'il m'a donnés mais que je les ressuscite au dernier jour. Voici la volonté de mon Père: c'est que quiconque contemple le Fils et croit en lui, ait la vie éternelle; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. » Jean 6:39, 40, version synodale.

L'enfant de Dieu ouvrier avec lui

Toute vie spirituelle dérive de Jésus-Christ. « A tous ceux qui l'ont reçue,... elle [la Parole] a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu. » Jean 1:12. Mais que résulte-t-il du fait que l'on est devenu enfant de Dieu? Le résultat, le voici: c'est que l'on devient ouvrier avec Dieu. Un gros effort doit être fait pour le salut de votre âme et pour vous qualifier à en gagner d'autres et les faire passer d'une vie d'incrédulité à une vie entretenue par la foi en Christ Jésus. « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi [une foi intermittente? - Non, mais une foi permanente, celle qui est agissante par la charité et qui purifie l'âme] a la vie éternelle. Je suis le pain de vie. ... Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu'un mange de ce pain, il vivra éternellement; et le pain que je donnerai, c'est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde. ... Si vous ne mangez la chair du Fils de l'homme, et si vous ne buvez son sang, vous n'avez point la vie en vous-mêmes. Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour. ... C'est l'esprit qui vivifie; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie. Mais il en est parmi vous quelques-uns qui ne croient point. Car Jésus savait dès le commencement qui étaient ceux qui ne croyaient point, et qui était celui qui le livrerait. Et il ajouta: C'est pourquoi je vous ai dit que nul ne peut venir à moi, si cela ne lui a été donné par le Père. » Jean 6:47, 48, 51, 53, 54, 63-65.

Jésus prononça ces paroles avec autorité, assurance et force. Parfois il se manifestait de telle manière que l'on se sentait remué par son Esprit. Cependant plusieurs de ceux qui virent, entendirent et participèrent à la bénédiction de l'heure, s'en allèrent, oubliant la lumière qu'il leur avait communiquée.

Les trésors de l'éternité ont été confiés à la garde de Jésus-Christ; il peut les dispenser comme il l'entend, mais qu'il est triste de voir un si grand nombre de personnes ne pas tarder à perdre de vue les riches grâces auxquelles elles pourraient accéder en mettant en lui leur confiance. Il communiquera les trésors célestes à ceux qui voudront croire en lui, regarder à lui, demeurer en lui. Il n'a pas considéré comme une usurpation d'être égal à Dieu; rien ne peut l'empêcher de conférer les trésors célestes à qui il veut. Au lieu de combler d'honneurs les grands de ce monde, objets de flatteries et d'applaudissements, il invite ses élus, le peuple particulier qui l'aime et le sert, à s'approcher de lui et à demander: il leur accordera le pain de vie, il les fera participer à l'eau de vie qui fera de chacun d'eux une source de vie jaillissant pour la vie éternelle.

Jésus a apporté au monde les immenses trésors divins; tous ceux qui croient en lui deviennent ses héritiers. Il déclare: grande sera la récompense de ceux qui souffrent pour son nom, selon qu'il est écrit: « Ce sont des choses que l'oeil n'a point vues, que l'oreille n'a point entendues, et qui ne sont point montées au coeur de l'homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l'aiment. » 1 Corinthiens 2:9. - The Review and Herald, 30 janvier 1894.

La bénédiction a-t-elle été appréciée?

Si l'on veut accroître son patrimoine spirituel, il faut marcher dans la lumière. En pensant à l'événement tout proche du retour du Christ, nous devons veiller et nous efforcer de préparer nos âmes, tenir nos lampes prêtes et allumées, montrer avec insistance à d'autres la nécessité de se préparer pour la venue de l'Epoux. La vigilance et l'activité doivent marcher de pair; la foi et les oeuvres doivent être unies, sans quoi nos caractères manqueront d'harmonie et d'équilibre et ne seront pas trouvés parfaits en Christ Jésus.

S'il nous arrivait de renoncer à la prière et à la méditation, nos lumières tendraient à s'éteindre, car la lumière nous est donnée pour être communiquée à d'autres; plus nous la communiquons, plus brillante devient notre propre lumière. Si quelque chose peut provoquer notre enthousiasme, ce doit être l'effort visant à sauver les âmes pour lesquelles le Christ est mort. Une activité de ce genre ne nous fera pas négliger la piété personnelle. Nous sommes exhortés à avoir du zèle, non de la paresse; à être fervents d'esprit, à servir le Seigneur. Romains 12:11.

Être uniquement préoccupé de la gloire de Dieu, c'est n'avoir qu'un seul but: manifester l'opération qui s'est produite dans vos coeurs, qui a pour effet de soumettre votre volonté à celle de Dieu et d'amener toute pensée captive pour la gloire de Dieu. Le monde vous surveille pour voir si l'oeuvre de réveil accomplie au collège, au sanatorium, au bureau de la maison d'édition, et chez les membres de l'église de Battle Creek, aura des effets durables. Quel témoignage avez-vous rendu par votre conduite quotidienne et par votre caractère?

Dieu s'est attendu à ce que vous fassiez de votre mieux, non pour vous plaire à vous-mêmes, vous amuser, vous glorifier, mais pour l'honorer en toutes choses, lui donnant en retour d'après la lumière et les avantages que vous avait procurés le don de sa grâce. Il s'est attendu à ce que vous témoigniez devant les intelligences célestes, et à ce que vous soyez devant le monde des témoins vivants du pouvoir de la grâce du Christ. Le Seigneur vous a mis à l'épreuve, pour voir si vous sous-estimez sa bénédiction ou bien si vous y voyez un trésor qui doit être manipulé avec un saint respect. Si tous avaient réservé un tel traitement à ce don divin, - car c'était l'oeuvre de Dieu, - selon la mesure des responsabilités de chacun la grâce eût été doublée, comme les talents de celui qui a fait un bon emploi de l'argent du Seigneur.

Une bénédiction changée en malédiction

Dieu a soumis à l'épreuve la fidélité de son peuple, pour voir quel usage il allait faire des précieuses bénédictions accordées. Cette bénédiction nous est venue grâce à l'intercession de notre Avocat qui plaide dans la cour céleste; mais Satan se tenait prêt à s'approcher par toute avenue qui lui fût ouverte afin de changer la lumière et la bénédiction en ténèbres et malédiction.

Comment une bénédiction peut-elle se transformer en malédiction? En amenant un instrument humain à ne pas chérir la lumière, à ne pas montrer au monde que cette lumière a réussi à modifier le caractère. Rempli du Saint-Esprit, l'instrument humain se consacre en vue de coopérer avec des instruments divins. Il se place sous le joug du Christ, il prend sur lui ses fardeaux, il travaille, en s'alignant avec le Christ, pour gagner de précieuses victoires. Il marche dans la lumière comme le Christ est lumière. En lui s'accomplit cette parole de l'Ecriture: « Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l'Esprit. » 2 Corinthiens 3:18.

Une année de plus a maintenant passé dans l'éternité, avec un registre chargé; la lumière qui du ciel avait brillé sur vous devait vous préparer à vous lever et à resplendir, pour montrer au monde les vertus de Dieu, en qualité d'observateurs des commandements de Dieu. Vous deviez être des témoins vivants; mais si aucun effort particulier, noble et saint, n'a été tenté pour offrir un témoignage au monde; si l'effort fourni ne dépasse pas ce que l'on voit aujourd'hui dans les églises populaires, alors le nom de Dieu n'a pas été honoré, sa vérité n'a pas été présentée au monde dans toute sa grandeur, ce qui eût constitué une accréditation divine pour le peuple favorisé par une si grande lumière. Si l'on n'a pu mieux apprécier la manifestation de la puissance de Dieu qu'en mangeant et buvant, puis se levant pour jouer, à l'instar de l'ancien Israël, comment le Seigneur pourrait-il faire confiance à son peuple par de riches et gracieuses manifestations? Si l'on agit à tous égards, ou presque, en opposition à la volonté divine telle qu'on la connaît, si l'on est trouvé négligent, léger, égoïste, ambitieux et orgueilleux, engagé dans la voie de la corruption, comment pourrait-il accorder une nouvelle effusion de son Esprit?

Dieu tient en réserve les plus riches bénédictions à l'intention de son peuple; il ne peut les accorder avant qu'on ne soit disposé à honorer ce précieux don par un traitement convenable, en annonçant les vertus de Celui qui nous a appelés des ténèbres à son admirable lumière. « Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d'une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l'ignominie, et s'est assis à la droite du trône de Dieu. » Hébreux 12:1, 2. La joie proposée au Christ était en partie celle de voir sa vérité, armée de la toute-puissance du Saint-Esprit, gravant son image dans la vie et le caractère de ses disciples.

Des intelligences divines coopèrent avec des instruments humains qui s'efforcent de rendre la loi magnifique et honorable. La loi de Dieu est parfaite, elle convertit l'âme. Dans cette âme convertie le monde reconnaît un vivant témoignage. Ferons-nous place à l'action du Seigneur du ciel? Pourra-t-il s'installer dans le coeur de ceux qui font profession de croire à sa vérité? Sa bienveillance pure et désintéressée produira-t-elle une réaction favorable chez l'instrument humain? Le monde verra-t-il la gloire du Christ déployée dans le caractère de ceux qui se déclarent ses disciples? Le Christ sera-t-il avantagé et glorifié parce qu'on verra sa sympathie et son amour coulant de ses agents humains comme un fleuve de bonté et de vérité? En implantant son Evangile dans un coeur, il répand les ressources du ciel pour le bien du monde. « Nous sommes ouvriers avec Dieu. Vous êtes le champ de Dieu, l'édifice de Dieu. » 1 Corinthiens 3:9.

Qu'est-ce que la bénédiction divine a apporté à ceux qui l'ont reçue avec humilité et contrition? La bénédiction a-t-elle été appréciée? Ceux qui en ont été les objets ont-ils annoncé les vertus de Celui qui les a appelés des ténèbres à sa merveilleuse lumière? Il en est qui mettent en question cette bonne oeuvre, qui aurait dû être vivement appréciée, et ils y voient une espèce de fanatisme.

Faites bien attention

Il y aurait lieu de s'étonner s'il ne s'était pas trouvé quelque déséquilibré pour parler ou agir d'une manière indiscrète; chaque fois et partout où le Seigneur opère en donnant une bénédiction authentique, une contrefaçon ne tarde pas à se manifester, de manière à paralyser l'action de Dieu. Il faut donc être excessivement prudent, et marcher humblement devant Dieu, afin que le collyre divin nous permette de distinguer entre les opérations du Saint-Esprit de Dieu et les manifestations d'un esprit engendrant le désordre et le fanatisme. « C'est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. » Matthieu 7:20. Ceux qui contemplent réellement le Christ seront transformés à son image, comme par l'Esprit du Seigneur. Ils atteindront la stature parfaite d'hommes et de femmes en Christ Jésus. L'Esprit de Dieu inspirera amour et pureté; une certaine distinction apparaîtra dans les caractères.

Faudra-t-il, parce que quelques-uns ont fait un mauvais usage des riches bénédictions célestes, que d'autres nient que Jésus, le Sauveur du monde, a passé dans nos églises pour les bénir? C'est se placer sur un terrain dangereux que de permettre à des doutes de mettre cela en question. Dieu a accordé son Saint-Esprit à ceux qui ont ouvert leur coeur au don céleste. Mais qu'ils ne cèdent pas à la tentation, par la suite, de penser qu'ils ont été trompés. Qu'ils ne disent pas: « Puisque je suis entouré de ténèbres, accablé de doutes, puisque le pouvoir de Satan ne m'est jamais apparu aussi évident, il faut croire que j'ai été trompé. » Je vous invite à la prudence. Gardez-vous d'exprimer le moindre doute. Dieu a opéré en vous, établissant un contact entre de saines doctrines de vérité et votre coeur. Une bénédiction vous avait été accordée: elle devait fructifier en pratiques raisonnables et en caractères droits.

C'est un péché de rejeter les preuves

Le péché que le Christ a reproché à Chorazin et à Bethsaïda a consisté à rejeter les preuves qui eussent dû suffire à les convaincre de la vérité s'ils avaient voulu céder à son influence. Le péché des scribes et des pharisiens, c'était de repousser dans les ténèbres de l'incrédulité l'oeuvre céleste déployée sous leurs yeux. Ainsi les preuves destinées à établir leur foi furent mises en question, et les choses sacrées qui méritaient d'être reçues avec reconnaissance furent regardées comme sans valeur. Je crains qu'on ait permis à Satan d'agir sur ce même terrain; il en est résulté ceci: le bien émanant de Dieu, la riche bénédiction donnée ont fini par être considérés comme des produits du fanatisme.

Si une telle attitude est maintenue, quand le Seigneur fera luire à nouveau sa lumière sur son peuple, il s'en trouvera qui diront: « J'ai fait la même expérience en 1893; des personnes en qui j'avais confiance ont dit: c'est du fanatisme. » Ceux qui, après avoir reçu de Dieu une grâce abondante, ont appelé fanatisme l'opération du Saint-Esprit, ne seront-ils pas disposés à dénoncer comme fanatiques les futures opérations de l'Esprit de Dieu, si bien que le coeur sera imperméable aux sollicitations de la voix douce et subtile? L'amour de Jésus pourra être présenté à ceux qui se barricadent ainsi, sans qu'il produise le moindre effet sur eux. Les richesses de la grâce céleste peuvent être accordées et rejetées, au lieu d'être appréciées à leur juste valeur et reçues avec gratitude. Des hommes avaient cru de coeur à la justice; pendant un temps ils avaient confessé à salut; seulement, triste à dire, le bénéficiaire n'a pas voulu coopérer avec les intelligences célestes et montrer son amour pour la lumière par des oeuvres de justice. - The Review and Herald, 6 février 1894.