Messages choisis - Volume 1

Chapitre 14

Partout

Le Christ a été le grand Missionnaire médical dans le monde. Il demande des volontaires prêts à collaborer avec lui à la grande oeuvre qui consiste à semer la vérité dans le monde. Les ouvriers de Dieu doivent planter le drapeau de la vérité dans tous les lieux accessibles. Le monde a besoin d'une restauration. Il gît dans l'iniquité et court le plus grand danger. Il faut donner plus d'extension à l'oeuvre en faveur de ceux qui sont sans Christ. Dieu demande aux siens de s'employer à son service avec diligence pour que l'efficace du christianisme devienne évidente. Son royaume doit s'étendre. Des mémoriaux doivent être érigés en son honneur en Amérique et à l'étranger.

L'oeuvre de la réforme sanitaire, unie à la vérité présente, exerce une influence bienfaisante. C'est le bras droit de l'Evangile; souvent il prépare un champ à recevoir l'Evangile. Souvenons-nous toujours, néanmoins, que l'oeuvre doit être poursuivie sur des bases solides, en parfaite harmonie avec le plan d'organisation de Dieu. Des églises doivent être organisées; en aucun cas elles ne doivent répudier l'oeuvre missionnaire médicale. D'autre part l'oeuvre médicale ne doit pas non plus se séparer du ministère évangélique. Sans quoi on aboutirait à une conception unilatérale et incomplète de l'oeuvre.

La chose la plus pressante est de faire comprendre aux chrétiens que c'est là l'oeuvre la plus importante. Il s'agit de cultiver la vigne du Seigneur, où chacun a la place que le Seigneur lui a assignée. Le succès de chacun dépend de sa relation personnelle avec la Tête divine.

La grâce et l'amour de notre Seigneur Jésus-Christ et sa tendre sollicitude à l'égard de son Eglise restée sur la terre doivent se manifester par les progrès de son oeuvre et l'évangélisation des peuples divers. Les principes célestes de vérité et de justice doivent paraître toujours plus clairement dans la vie des disciples du Christ. Plus de générosité et moins de convoitise doivent apparaître dans les transactions commerciales que ce n'a été le cas depuis l'effusion du Saint-Esprit au jour de la Pentecôte. Aucun vestige de l'influence des monopoles égoïstes et mondains ne doit se faire sentir chez ceux qui veillent, prient et travaillent en attendant la seconde venue de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ sur les nuées du ciel, avec puissance et une grande gloire.

En tant qu'Eglise nous ne sommes pas prêts pour l'apparition du Seigneur. Si nous voulions fermer les avenues de l'âme vers la terre et les ouvrir vers les cieux, chaque institution établie deviendrait une lumière brillante dans le monde. Chaque membre d'église, s'il mettait en pratique les grandes vérités ennoblissantes révélées en ces derniers temps, deviendrait une brillante lumière. Dieu ne peut prendre plaisir à son peuple aussi longtemps qu'il n'est pas survolté par le Saint-Esprit. Les rapports réciproques doivent montrer, par les paroles, les affections, les qualités, que les croyants sont un en Christ. Ils doivent constituer dans notre monde des signes et des prodiges, effectuant un travail intelligent dans tous les domaines. Des rapports harmonieux doivent exister entre toutes les parties de l'oeuvre, pour que tout se meuve comme une machine bien réglée. Alors sera comprise la joie du salut en Christ. Alors on n'assistera plus au spectacle offert par ceux qui, ayant été favorisés par une lumière de vérité qu'ils devaient communiquer à d'autres, n'ont pas manifesté les principes de la vérité dans leur vie communautaire et n'ont pas travaillé à l'oeuvre du Seigneur de manière à le glorifier. ...

Sorti du sépulcre le Christ ressuscité d'entre les morts déclara: « Je suis la résurrection et la vie. » Le Christ, notre Sauveur ressuscité, est notre vie. Lorsque le Christ devient la vie d'une âme, un changement se produit qu'aucun langage humain ne saurait décrire. Toute prétention à la science, à l'influence, à la puissance reste vaine sans le parfum du caractère du Christ. Le Christ doit être vraiment la vie de l'âme, comme le sang est la vie du corps. ...

Purifiés de tout égoïsme

Ceux qui sont au service de Dieu doivent être purifiés du moindre brin d'égoïsme. Tout doit se faire en accord avec cet ordre: « Quoi que vous fassiez, en parole ou en oeuvre, faites tout » (Colossiens 3:17), « pour la gloire de Dieu » 1 Corinthiens 10:31. Les lois de la justice et de l'équité doivent être strictement respectées dans les transactions entre voisins et entre frères. Nous devons rechercher un ordre parfait et une parfaite justice, à la ressemblance de Dieu. C'est uniquement sur de telles bases que notre travail pourra supporter l'épreuve du jugement. ...

Le christianisme a pour but de manifester la plus tendre affection mutuelle. La vie chrétienne consiste en devoirs et en privilèges chrétiens. Dans sa sagesse, le Christ a donné à sa jeune Eglise un système de sacrifices et d'offrandes dont il était lui-même le fondement, et qui préfiguraient sa mort. Chaque sacrifice annonçait l'Agneau immolé dès la fondation du monde, pour faire comprendre à tous que le salaire du péché c'est la mort. Il n'y avait aucun péché en lui; cependant il mourut pour nos péchés.

Le système des cérémonies symboliques tendait à un but - la justification de la loi de Dieu, afin que tous ceux qui croient en Christ parviennent « à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ ». Ephésiens 4:13. Dans l'oeuvre chrétienne il y a place pour l'exercice de tous les dons reçus de Dieu. Tous doivent s'unir pour répondre aux exigences divines, manifestant à chaque pas une foi agissant par la charité, qui purifie l'âme.

Le Christ a droit à l'amour suprême de ses créatures. Il demande également que l'homme ait un respect sacré pour ses semblables. Toute âme sauvée l'aura été par l'amour qui a son principe en Dieu. La vraie conversion fait passer de l'égoïsme à un amour sanctifié pour Dieu et pour le prochain. Les adventistes du septième jour sont-ils prêts à effectuer une réforme complète, de sorte que leurs âmes entachées de péché soient purifiées de la lèpre de l'égoïsme?

J'ai le devoir de dire à tous la vérité. Ceux qui ont accepté la lumière émanant de la Parole de Dieu ne doivent jamais, au grand jamais donner l'impression que Dieu s'accommodera de leurs péchés. Dans sa Parole le péché est défini: la transgression de la loi. - Manuscrit 16, 1901.

Dans des endroits difficiles

Quand les soldats de Dieu se trouvent dans des endroits difficiles, ils se demandent pourquoi. Vont-ils lâcher prise parce que surgissent des difficultés? Leur foi doit-elle diminuer parce qu'ils ne voient plus leur chemin dans l'obscurité? A Dieu ne plaise. Ils doivent cultiver un sentiment constant de la puissance divine, capable de les soutenir dans leur travail. Ils ne périront pas et ne perdront pas leur chemin s'ils se laissent guider par lui et s'ils s'efforcent de maintenir les droits de la loi. - Manuscrit 145, sans date.