Messages choisis - Volume 1

Chapitre 7

Le Christ tient les rênes

Les Guirgaséniens souhaitaient le départ du Christ. Il fut reçu à Capernaüm et il y accomplit d'éclatants miracles.

Le Christ a tout pouvoir au ciel et sur la terre. Il est le grand Médecin, auquel nous pouvons recourir dans nos maladies physiques ou spirituelles. Il a montré qu'il jouissait d'un pouvoir absolu sur les vents et les vagues et sur les démoniaques. Les clés de la mort et du séjour des morts lui ont été confiées. Principautés et puissances lui ont été assujetties même pendant son humiliation. ...

Pourquoi n'avons-nous pas une plus grande foi au divin Médecin? De même qu'il a opéré en faveur du paralytique, il est prêt à opérer en faveur de ceux qui s'approchent de lui pour obtenir la guérison. Ce qui nous manque, c'est la foi. Il nous faut aller droit au Christ, assurés qu'il guérira nos maladies physiques et spirituelles.

Nous avons trop peu de foi. Oh! combien je voudrais amener nos frères à plus de foi en Dieu! Il ne faut pas s'imaginer que pour exercer sa foi il faille parvenir à un état d'exaltation. Tout ce qui nous est demandé, c'est de croire à la Parole de Dieu tout comme nous avons confiance les uns dans les autres. Il a parlé, et il accomplira sa Parole. Appuyez-vous calmement sur sa promesse, car il pense ce qu'il dit. Dites: il m'a parlé dans sa Parole; il accomplira toutes ses promesses. Ne vous agitez pas. Soyez confiants. La Parole de Dieu est vraie. Agissez comme faisant confiance au Père céleste. ...

Des hommes sont désignés pour annoncer la vérité dans de nouvelles localités. Leur entretien nécessite des fonds. Il leur faut des fonds où puiser pour secourir les pauvres et les nécessiteux qu'ils rencontreront en exerçant leur ministère. La bienfaisance exercée en faveur des pauvres donnera plus d'efficience à la proclamation de la vérité. La bonne volonté apportée à secourir les nécessiteux leur gagnera la gratitude de ceux-ci et l'approbation du ciel.

Ces ouvriers fidèles devraient bénéficier de la sympathie de l'Eglise. Le Seigneur écoutera les prières prononcées en leur faveur. L'Eglise ne devrait pas manquer de manifester son intérêt d'une manière tangible pour leur oeuvre.

Personne ne vit pour lui-même. Le poste du devoir est assigné à chacun dans l'oeuvre de Dieu. L'effort de chaque individu est renforcé par l'union de tous. L'influence de l'Eglise s'étend à mesure que progressent sa foi, son amour, son unité. Les extrêmes limites de cette influence doivent être atteintes, portant toujours plus loin les triomphes de la croix.

Lève-toi, resplendis

Dieu nous demande de faire éclater les barrières qui enserrent notre service intérieur. Le message évangélique doit être porté dans les villes et au dehors. Tous doivent être invités à rallier la bannière de la croix. Quand cette oeuvre sera accomplie comme elle doit l'être, quand un zèle divin nous animera pour amener des conversions à la vérité, le monde verra qu'une puissance divine accompagne le message de la vérité. L'unité des croyants atteste la puissance de la vérité, capable d'amener l'harmonie parfaite entre des hommes de tempéraments différents réunis par un même objectif.

Les prières et les offrandes des croyants, combinées avec des efforts ardents, accomplis avec abnégation, constituent un vrai spectacle pour le monde et pour les anges. Des hommes se convertissent à nouveau. La main qui était tendue vers de plus hauts salaires devient la main secourable de Dieu. Les croyants n'ont plus qu'un même objectif: créer des centres de vérité où Dieu puisse être exalté. Le Christ les unit ensemble par des liens sacrés d'amour, doués d'une force irrésistible.

C'est cette unité que Jésus demandait dans sa prière alors que déjà la croix se dressait tout près de lui. « Que tous soient un, disait-il, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu'eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m'as envoyé. » Jean 17:21.

Dieu invite ceux qui sont à demi endormis à se réveiller et à s'engager dans un travail sérieux, en sollicitant auprès de lui la force de le servir. Il y a nécessité d'ouvriers. Point n'est besoin de se conformer à des règles précises. Recevez le Saint-Esprit et vos efforts seront couronnés de succès. C'est la présence du Christ qui assure le succès. Faites cesser toute dissension et tout conflit. Faites prévaloir l'amour et l'unité. Que tous les mouvements soient dirigés par le Saint-Esprit. Que le peuple de Dieu se consacre entièrement à lui, il leur rendra la puissance que ses divisions lui ont fait perdre. Puisse Dieu nous faire comprendre que la désunion amène la faiblesse et que la force est dans l'union. - Lettre 32, 1903.

Parlez de foi

Que rien ne vous décourage. Le Seigneur nous aime, il accomplira sa parole. Encouragez les malades à mettre leur confiance en Dieu. Parlez toujours d'espoir. S'il faut qu'ils meurent, qu'ils meurent en louant Dieu. Lui est toujours vivant; si quelques-uns de ses fidèles disciples succombent à la mort, leurs oeuvres les suivent et un joyeux réveil les attend au matin de la résurrection.

Ne nous décourageons pas. Ne parlons pas de doute, mais de foi; la foi amène une puissance infinie. Si nous saisissons cette puissance, au lieu de compter sur les forces humaines, nous verrons le salut de Dieu. - The Review and Herald, 30 décembre 1909.