Messages choisis - Volume 1

Chapitre 3

Attitudes à l’égard des Témoignages

Une ancienne déclaration

J'ai vu la condition de personnes attachées à la vérité présente, mais qui dédaignent les visions - le moyen choisi par Dieu pour ramener, dans certains cas, ceux qui se sont égarés loin de la vérité. J'ai vu qu'en luttant contre les visions on n'a pas lutté contre le ver de terre - le faible instrument dont Dieu s'est servi pour parler - mais contre le Saint-Esprit. J'ai vu que c'est peu de chose que de parler contre l'instrument, mais qu'il y a danger à sous-estimer les paroles de Dieu. J'ai vu que ceux qui étaient dans l'erreur, et que Dieu a voulu instruire par des visions, mais qui ont méconnu les enseignements divins contenus dans ces visions, couraient le risque d'être abandonnés à leurs propres voies, de courir dans le chemin de l'erreur et de s'apercevoir trop tard qu'ils ont eu tort de se croire dans le droit chemin. Je les ai entendus crier avec angoisse, dans le temps de détresse: « Pourquoi ne nous as-tu pas avertis à temps, ce qui nous eût permis de nous corriger et de nous préparer pour ce temps-ci? » Alors un ange s'adressa à eux en ces termes: « Mon Père a voulu vous instruire, mais vous ne l'avez pas voulu. Il s'est adressé à vous par le moyen de visions, mais vous avez méprisé sa voix; c'est pourquoi il vous a abandonnés à vos propres voies et vous voici rassasiés de vos propres actes. » - Feuille To Those Who Are Receiving the Seal of the Living God, 31 janvier 1849.

Instructions salutaires pour les derniers jours

De riches influences morales nous ont été apportées en ce dernier demi-siècle. Par son Saint-Esprit Dieu nous a constamment avertis et enseignés, pour affermir la foi des croyants en l'Esprit de prophétie. L'ordre a été renouvelé plusieurs fois: Ecris les choses que je t'ai données afin que soit confirmée la foi de mon peuple dans les positions qu'il a prises. Le temps et les épreuves, loin de rendre vaines les instructions données, ont au contraire, grâce à des années de souffrances et d'abnégation, établi la vérité du témoignage rendu. Les instructions données dans les premiers jours du message doivent être considérées tout aussi sûres à suivre en ces derniers jours. Ceux qui se montrent indifférents à la lumière et à l'instruction ne doivent pas s'attendre à éviter les pièges qui, comme on nous l'a dit clairement, feront que ceux qui auront rejeté la lumière trébucheront, tomberont, et seront pris au lacet. Etudions avec soin le second chapitre de l'épître aux Hébreux: nous verrons combien il importe de tenir ferme pour chaque principe de vérité qui nous a été donné. - The Review and Herald, 18 juillet 1907.

Attitudes diverses

Avant longtemps on fera tous les efforts possibles pour discréditer et pervertir la vérité des témoignages de l'Esprit de Dieu. Nous devons garder à l'esprit les messages clairs et directs parvenus au peuple de Dieu à partir de 1846.

Des personnes qui auparavant se tenaient avec nous dans la vérité se mettront à la recherche de doctrines nouvelles et étranges, pour découvrir quelque chose de singulier et de sensationnel à offrir au monde. On amènera les choses les plus fallacieuses sous le couvert de Mme White, et les âmes seront séduites. ...

Ceux pour lesquels la lumière envoyée par le Seigneur n'aura été qu'une chose sans importance ne profiteront pas des instructions présentées.

Il en est qui donneront une fausse interprétation aux messages donnés par Dieu, pour les mettre en accord avec leur aveuglement spirituel.

Quelques-uns abandonneront la foi, nieront la vérité des messages, les taxeront de fausseté.

Quelques-uns les tourneront en ridicule, s'opposant à la lumière que Dieu n'a cessé de donner pendant des années, et entraînant après eux ceux qui sont faibles dans la foi.

D'autres, cependant, trouveront une aide efficace dans les messages. Même si ces messages ne leur ont pas été adressés personnellement, ils se corrigeront et éviteront ainsi les maux indiqués. ... L'Esprit du Seigneur agira par les instructions et des doutes existant dans les esprits seront dissipés. Les témoignages eux-mêmes serviront de clé pour expliquer les messages, tout comme un passage de l'Ecriture se trouve expliqué par un autre. Plusieurs liront avec ferveur les messages qui censurent le mal, afin de savoir ce qu'ils doivent faire pour assurer leur salut. ... La lumière pénétrera dans l'entendement, l'Esprit influencera les coeurs, à mesure que l'on comprendra les messages destinés à mettre en évidence les vérités bibliques, messages que Dieu a donnés à son peuple à partir de 1846. Que ces messages trouvent leur place dans les coeurs et l'on verra des transformations. - Lettre 73, 1903.

Il y a danger à disséquer les messages inspirés

Il en est qui s'érigent en juges des Ecritures, affirmant que tel ou tel passage n'est pas inspiré parce qu'il ne produit pas sur eux une impression favorable. Il ne se concilie pas avec leurs idées tirées d'une philosophie ou d'une science « faussement ainsi nommée ». (1 Timothée 6:20, version d'Ostervald.) Toutes sortes de raisons font que l'on doute de certaines portions de la Parole de Dieu. Ainsi plusieurs marchent dans la voie que l'ennemi ouvre devant eux. Or il n'appartient à aucun homme de prononcer un jugement sur les Ecritures et de condamner une portion quelconque de la Parole de Dieu. Si quelqu'un s'accorde une telle liberté, Satan lui fera respirer un air qui rendra toute croissance spirituelle impossible. L'homme qui se croit assez sage pour disséquer la Parole de Dieu, sa sagesse n'est que folie aux yeux de Dieu. Une notion plus juste des choses lui fera sentir qu'il a tout à apprendre. La première leçon à apprendre c'est de se laisser enseigner. « Recevez mes instructions, dit le grand Maître, car je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. » Matthieu 11:29.

Vous qui vous êtes exercés à critiquer et à accuser, souvenez-vous qu'en cela vous imitez Satan. Quand cela vous arrange vous acceptez les témoignages comme s'ils méritaient votre confiance et vous les citez pour appuyer toute idée que vous voulez faire triompher. Mais qu'arrive-t-il quand la lumière qui est donnée corrige vos erreurs? Est-ce que vous acceptez alors la lumière? Quand les témoignages contredisent vos idées vous n'en faites aucun cas.

Il ne sied à personne de laisser tomber ici et là un mot de doute qui agira comme un poison dans certains esprits, ébranlant leur confiance dans les messages donnés par Dieu, qui ont contribué à jeter les fondements de cette oeuvre et l'ont assistée à ce jour par des censures, des avertissements, des répréhensions et des encouragements. A tous ceux qui se sont opposés aux témoignages je dirai: Dieu a donné un message à son peuple, et sa voix sera entendue quelle que soit votre propre attitude. Votre opposition ne m'a pas blessée, mais vous aurez à rendre compte au Dieu du ciel qui est à l'origine de ces messages d'avertissement et d'instruction destinés à maintenir son peuple dans la voie droite. Vous aurez à répondre de votre aveuglement et d'avoir placé une pierre d'achoppement sur le chemin des pécheurs.

« A la loi et au témoignage! Si l'on ne parle pas ainsi, il n'y aura point d'aurore pour le peuple! » Ésaïe 8:20. Il n'est pas jusqu'à l'action que le Saint-Esprit exerce sur le coeur qui ne doive être jugée par la Parole de Dieu. L'Esprit qui a inspiré les Ecritures nous conduit toujours à elles. - The General Conference Daily Bulletin, 13 avril 1891.

Fausse application de messages inspirés

Un homme, que nous appellerons B, est venu depuis le lointain Michigan nanti d'un message particulier pour Mme White. Il disait que soeur White avait été choisie par Dieu pour occuper la place de Moïse, et que lui-même devait avoir celle de Josué. L'oeuvre devait se poursuivre sur cette base. Soeur White et lui devaient unir leurs efforts et la vérité serait ainsi proclamée avec puissance. Cet homme prit la liberté, comme tant d'autres, de mêler à son message de nombreux passages de l'Ecriture qu'il appliquait aux adventistes du septième jour. Au cours de mon ministère j'ai vu bien des cas semblables. On choisit et arrange des passages que l'on croit pouvoir appliquer au peuple de Dieu. M. B lut à haute voix les passages qu'il avait choisis, affirmant qu'ils s'appliquaient à nous en tant que dénomination. A l'en croire je devais l'approuver, vu qu'il lisait la Parole de Dieu.

« Oui, lui dis-je, vous avez choisi et assemblé ces passages, mais à l'instar de tant d'autres vous tordez les Ecritures, leur faisant dire ceci ou cela, alors que je sais une chose: ces passages ne doivent pas être appliqués comme vous le faites.

»Vous, ou toute autre personne égarée, pouvez disposer certains passages très forts, et les appliquer selon vos idées personnelles. Chacun peut donner une fausse interprétation et une fausse application à la Parole de Dieu, dénonçant gens et choses, et affirmer ensuite que quiconque refuse de recevoir ce message rejette le message de Dieu et scelle son destin pour l'éternité. » ...

Des lettres que je reçois me font comprendre que si des individus semblables à B, prétendant être des envoyés de Dieu, se rendent auprès de personnes isolées, ces âmes sont prêtes à accueillir tout ce qui se donne comme ayant une origine céleste. Des lettres me demandent une réponse; or je sais que plusieurs s'emparent des témoignages donnés par le Seigneur et les appliquent à leur convenance, prenant çà et là une phrase hors de son contexte et l'appliquant d'après leur propre jugement. Ainsi de pauvres âmes sont désemparées, tandis que si elles pouvaient lire tout ce qui a été donné elles verraient comment cela doit être appliqué et éviteraient de tomber dans la confusion. Bien des déclarations proposées comme un message de soeur White lui font dire des choses qui ne s'accordent nullement avec sa pensée. Ceci complique son activité. On fait courir des rapports concernant ce que soeur White aurait dit. Chaque fois que le rapport est répété, il augmente de volume. Si soeur White a quelque chose à dire, laissez-la parler. Personne n'est appelé à être son porte-parole. ... Laissez donc à soeur White le soin de délivrer son propre message. Venant d'elle, il sera accompagné d'une plus grande grâce que venant de quelqu'un d'autre. - Manuscrit 21, 1901.

Doutes au sujet des témoignages

Quand vous rencontrez quelqu'un qui élève des doutes au sujet des témoignages, trouvant à y redire, essayant de soustraire d'autres personnes à leur influence, soyez sûrs que Dieu n'agit pas par cet individu. Il s'agit d'un tout autre esprit. Le doute et l'incrédulité sont cultivés par ceux qui ne marchent pas prudemment. Ils éprouvent un sentiment de culpabilité et se rendent compte du fait qu'ils ne sauraient supporter l'examen de l'Esprit de Dieu, soit qu'il s'exprime par sa Parole ou par les témoignages par lesquels il voudrait les amener à la Parole. Au lieu de commencer par s'occuper de leur propre coeur, afin de se mettre en accord avec les principes authentiques de l'Evangile, ils trouvent à redire et condamnent les moyens que Dieu a choisis pour préparer un peuple en vue du jour du Seigneur.

Qu'un sceptique s'avance, décidé à ne pas soumettre sa vie à la règle de la Bible, et désireux de gagner la faveur populaire: ceux qui ne sont pas en harmonie avec l'oeuvre de Dieu ne tarderont pas à accourir. Les personnes converties et fondées dans la vérité ne goûteront nullement l'influence ou l'enseignement d'un tel individu. Ceux en revanche qui ont un caractère défectueux, dont les mains ne sont pas pures, dont les coeurs ne sont pas sanctifiés, qui sont relâchés dans leur conduite, qui manquent de courtoisie au foyer, qui sont peu honnêtes dans les affaires, - tous ceux-ci sympathiseront avec les nouveaux sentiments exprimés. Il n'est pas difficile de jauger l'homme, de juger de la nature de son enseignement: il suffit d'examiner le caractère de ceux qui le suivent.

Ceux qui ont le plus à dire sur les témoignages sont généralement des personnes qui ne les ont pas lus, tout comme ceux qui se vantent de ne pas croire à la Bible sont ceux qui connaissent mal ses enseignements. Ils savent une chose: c'est qu'elle les condamne; en la rejetant ils se donnent un sentiment de sécurité malgré leur vie de péché.

Puissance ensorcelante de l'erreur

Il y a dans l'erreur et dans l'incrédulité quelque chose qui égare et fascine l'esprit. Il est beaucoup plus facile de contester, de douter, de cultiver l'incrédulité afin d'excuser ses propres écarts, plutôt que de purifier son âme en croyant et en obéissant à la vérité. Mais quand de meilleures influences feraient désirer un retour, on se trouve à tel point pris dans un filet de Satan, telle une mouche dans une toile d'araignée, que toute évasion semble impossible et qu'il arrive rarement que le malheureux réussisse à s'échapper des pièges du perfide ennemi.

Quand des hommes ont accueilli le doute et l'incrédulité à l'égard des témoignages de l'Esprit de Dieu, ils sont fortement tentés de s'attacher aux opinions qu'ils ont exprimées en présence d'autres personnes. Leurs théories et leurs conceptions enveloppent leur esprit d'un sombre nuage excluant tout rayon de lumière favorable à la vérité. Les doutes auxquels on s'abandonne par ignorance, orgueil ou habitudes coupables rivent sur l'âme des chaînes bien difficilement brisées. Seul le Christ peut donner la force nécessaire pour les rompre.

Les témoignages de l'Esprit de Dieu ont pour but de diriger les hommes vers sa Parole, qui a été négligée. Si ces messages ne sont pas écoutés, le Saint-Esprit se trouve privé d'accès auprès de l'âme. De quels moyens Dieu dispose-t-il encore, alors, pour atteindre les égarés et leur montrer quelle est leur véritable condition?

Les églises qui ont cédé à une influence tendant à diminuer la confiance aux témoignages sont faibles et chancelantes. Il est des prédicateurs qui cherchent à attirer le monde à eux-mêmes. Quand on s'efforce de corriger les fautes de ces prédicateurs, ils défendent leur indépendance et disent: « Mon église accepte mon travail. »

Jésus a dit: « Quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient réprouvées. » Ils sont nombreux aujourd'hui ceux qui agissent ainsi. Les témoignages dénoncent les péchés dont ils se rendent coupables; aussi n'ont-ils aucun désir de les lire. Il y en a qui dès leur jeunesse ont reçu avertissements et réprimandes, par le moyen des témoignages; ont-ils marché dans la lumière? Se sont-ils réformés? Absolument pas. Ils continuent à se livrer aux mêmes péchés; ils gardent les mêmes défauts de caractère. Ces maux nuisent à l'oeuvre de Dieu et laissent une empreinte sur les églises. L'oeuvre que le Seigneur désire accomplir pour mettre de l'ordre dans les églises n'est pas faite parce que les membres - et tout spécialement les conducteurs du troupeau - ne veulent pas être repris.

Plus d'un fait profession d'accepter les témoignages alors que sa vie et son caractère n'en sont aucunement influencés. Ses fautes s'aggravent par la répétition; souvent repris et n'y prêtant jamais attention, il finit par perdre la maîtrise de soi-même et s'endurcir dans le mal. En cas de surmenage ou de dépression il se trouve moralement impuissant à surmonter les défauts de caractère qu'il n'a jamais vaincus; ils finissent par l'emporter et il en est subjugué. Si vous le mettez alors au pied du mur et l'interrogez: « Est-ce que Dieu n'a pas censuré ce trait de votre caractère par des témoignages il y a des années? » sa réponse sera: « Oui, j'ai reçu des témoignages écrits mettant en lumière mes torts. » « Pourquoi donc ne vous êtes-vous pas corrigé de ces défauts? » « J'ai pensé que le censeur avait commis une erreur; j'acceptais ce que je comprenais; je pensais que ce que je ne comprenais pas reflétait l'opinion du porteur du message. Je n'ai pas accepté la réprimande. »

Il est arrivé que des défauts de caractère que Dieu voulait signaler et corriger chez ses serviteurs, mais que ceux-ci refusaient de reconnaître, leur ont coûté la vie. Ils auraient pu conserver la vie et devenir des porteurs de lumière. Dieu désirait les faire vivre; il leur a communiqué des instructions conformes à la justice, pour leur permettre de préserver leurs forces physiques et leurs facultés mentales en vue d'un service acceptable; s'ils avaient reçu le conseil divin, ils seraient devenus ce qu'il voulait qu'ils fussent, ils eussent été efficients au service de la vérité, ils eussent mérité l'estime et la confiance de notre peuple. Ils dorment dans la tombe, pour n'avoir pas compris que Dieu les connaissait mieux qu'ils ne se connaissaient eux-mêmes. Ses pensées n'étaient pas leurs pensées, ses voies n'étaient pas leurs voies. Ces hommes aux vues étroites ont laissé leur empreinte sur l'oeuvre partout où ils ont travaillé. Et les églises ont souffert sous leur administration.

Dieu reprend les hommes parce qu'il les aime. Il veut les voir forts de sa force, bien équilibrés, doués d'un caractère harmonieux; ils serviront alors d'exemple au troupeau, l'amenant plus près du ciel par leur enseignement et par leur exemple. Ils pourront alors construire un saint temple pour Dieu. - Manuscrit 1, 1883.

Sondant les témoignages pour y trouver une justification

Décidés à ne pas recevoir la lumière, préférant marcher dans les voies qu'ils ont choisies, quelques-uns fouillent les témoignages dans l'espoir d'y découvrir quelque chose qui serve d'encouragement à leur incrédulité et à leur désobéissance. Il en résulte la désunion, car l'esprit qui les amène à critiquer les témoignages les amènera à surveiller leurs frères pour trouver en eux quelque chose de condamnable. - Manuscrit 73, 1908.

La dernière duperie de Satan

Satan... s'efforce constamment d'introduire ce qui est faux - ce qui peut éloigner de la vérité. La toute dernière tromperie de Satan consistera à neutraliser le témoignage de l'Esprit de Dieu. « Faute de révélation prophétique, le peuple s'abandonne au désordre. » (Proverbes 29:18, version du rabbinat français.) Satan s'y prendra avec ingéniosité, par différents moyens et différents agents, pour ébranler la confiance du reste du peuple de Dieu dans le véritable témoignage. - Lettre 12, 1890.

Une haine satanique s'allumera contre les témoignages. L'effort de Satan tendra à ébranler la confiance des églises en ces témoignages, et ceci pour la raison suivante: Satan n'a pas un chemin facile pour amener ses tromperies et envelopper les âmes dans ses séductions aussi longtemps que l'on prête attention aux avertissements, aux répréhensions et aux conseils de l'Esprit de Dieu. - Lettre 40, 1890.