Maranatha, le Seigneur vient!

16 Mars

Le caractère que Dieu approuve

Que personne ne méprise ta jeunesse; mais sois un modèle pour les fidèles, en parole, en conduite, en charité, en foi, en pureté. (1 Timothée 4:12)

Jésus, la majesté du ciel, donna un exemple de pureté à la jeunesse. Il travailla dans l'atelier de Nazareth pour gagner Son pain quotidien. Il fut soumis à Ses parents et Il n'essaya pas de gérer Son temps ou de suivre Sa propre volonté. En vivant dans l'indulgence, un jeune ne parviendra jamais à atteindre la véritable excellence en tant qu'homme ou chrétien. Dieu ne nous a pas promis la commodité, l'honneur ou les richesses à Son service; mais Il nous affirme que toutes les bénédictions dont nous avons besoin seront nôtres, avec "des persécutions", et dans le monde à venir "la vie éternelle". Christ n'acceptera rien de moins que la consécration totale à Son service...

Nous avons des illustrations remarquables du pouvoir sustentateur des principes religieux fermes... La gueule ouverte des lions dans la fosse ne put empêcher Daniel d'élever ses prières quotidiennes, ni la fournaise ardente ne put induire Schadrac et ses compagnons à se prosterner devant l'idole élevée par Nebucadnetsar. Les jeunes qui ont des principes solides éviteront le plaisir, défieront la douleur, et même la fosse aux lions et la fournaise ardente, plutôt que d'être infidèles à Dieu. Notez le caractère de Joseph. Sa vertu fut intensément mise à l'épreuve. Le même principe élevé, inflexible, se manifesta à chaque épreuve. Le Seigneur était avec lui et Sa parole était sa loi...

Ceux qui étudient la Bible, demandent le conseil de Dieu et se reposent en Christ, et ils seront capables d'agir avec sagesse à tout moment et en toutes circonstances. Les bons principes se manifesteront dans la vie réelle. Si vous recevez cordialement la vérité pour ce temps, de manière qu'elle devienne la base du caractère, elle produira une fermeté dans les objectifs qui ne se laissera pas dévier par les attraits du plaisir, ni les caprices de la mode, ni le mépris des jouisseurs du monde, ni les désirs du coeur qui réclame sa propre complaisance. La conscience doit d'abord être illuminée, la volonté doit être assujettie. L'amour de la vérité et de la justice doit régner dans l'âme, alors surgira un caractère que le ciel pourra approuver (5T 42, 43).