Maranatha, le Seigneur vient!

10 Mars

La meilleure méditation

Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu. (1 Jean 3:1)

Quel amour, quel merveilleux amour, que des pécheurs et des étrangers tels que nous puissent être ramenés à Dieu et adoptés dans Sa famille! Nous pouvons L'appeler du doux nom de "Père!"

Comparés à l'amour infini de Dieu, tout l'amour paternel que les hommes se sont manifesté de génération en génération, toutes les marques de tendresse qui ont fait vibrer leur âme, ne forment qu'un tout petit ruisseau devant un océan sans limite. La langue ne peut exprimer l'amour divin, ni la plume le décrire. Vous pouvez en faire le sujet de vos méditations tous les jours de votre vie; vous pouvez sonder avec ardeur les Écritures, vous pouvez faire appel à toutes les facultés que Dieu vous a données sans arriver à comprendre l'amour compatissant de notre Père céleste qui livra Son Fils à la mort pour le salut de l'humanité. L'éternité elle-même ne pourra suffire à nous le révéler complètement.

Néanmoins, quand nous étudions la Bible, et quand nous méditons sur la vie du Christ et le plan de la rédemption, ces grands thèmes deviennent toujours plus clairs à notre entendement (5T 740).

Christ vint pour révéler au monde un Dieu d'amour, plein de miséricorde, de tendresse et de compassion (Testimony Treasures, vol. 2, p. 335).

Il serait bon que chacun de nous passe une heure par un jour à relire la vie du Christ, de la crèche à la croix. Nous devrions en examiner chaque détail et par l'imagination en revoir chaque scène, surtout celles de la fin de Sa vie sur la terre. En relisant Ses enseignements et le récit de Ses souffrances, de Son sacrifice infini pour nous racheter, nous fortifierons notre foi, nous vivifierons notre amour, et nous comprendrons mieux l'esprit qui animait notre Rédempteur.

Si nous voulons être sauvés au dernier jour, nous devons tous apprendre, au pied de la croix, ce qu'est la repentance et la foi. Le Christ a souffert l'humiliation afin de nous sauver de la disgrâce éternelle... Tout ce qui est généreux et noble chez l'homme provient de la contemplation du Christ sur la croix. (1T 594).