Maranatha, le Seigneur vient!

5 Mars

La Perle parfaite

Le royaume des cieux est encore semblable à un trésor caché dans un champ. L'homme qui l'a trouvé le cache; et, dans sa joie, il va vendre tout ce qu'il a, et achète ce champ. (Matthieu 13:45, 46)

Le Christ est cette perle précieuse... Sa justice, semblable à une perle blanche et pure, est sans défaut et sans tache. Aucune oeuvre humaine ne peut améliorer le grand et précieux don de Dieu aux hommes. Il est parfait, car en Jésus-Christ "sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la science" (col. 2:3); et "Il a été fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption" (1 Cor. 1:30). En Lui sont satisfaits, pour cette vie et pour l'éternité, tous les désirs ardents de l'âme humaine. Notre Rédempteur est une perle de si grande valeur que, comparés à elle, tous les autres biens peuvent être considérés comme une perte...

Dans la parabole, il ne nous est pas dit que la perle est un don: le négociant l'a acheté au prix de tous ses biens. Beaucoup se demandent ce qu'il faut en conclure, car le Christ nous est présenté dans l'Écriture comme un don. En effet, il est un don, mais seulement pour ceux qui se livrent à Lui sans réserve, coeur, âme et esprit, pour vivre dans l'obéissance à toutes Ses exigences. Tout ce que nous sommes, tous nos talents et nos aptitudes sont à Lui et doivent être consacrés à Son service. Quand nous nous donnons entièrement à Lui, Il se donne à nous avec toutes les richesses du ciel. C'est ainsi que nous recevons la Perle de grand prix...

Sur le marché de la miséricorde, la perle précieuse est achetée sans argent, sans rien payer. Là, les biens célestes sont accessibles à tous. Le trésor des joyaux de la vérité est ouvert à chacun... Le Sauveur Lui-même adresse à chacun cette invitation pressante et affectueuse: "Je te conseille d'acheter de Moi de l'or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche" (Apoc. 3:18)...

Les plus pauvres comme les plus riches peuvent obtenir le salut, car ce n'est pas avec la fortune qu'on l'acquiert, mais par une obéissance volontaire, en se livrant au Christ comme un bien qu'Il s'est acquis...

Nous ne pouvons pas gagner le salut, mais il faut que nous le recherchions avec autant de ferveur et de persévérance que si nous devions tout abandonner pour l'obtenir (Les paraboles, p. 93-95).

Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu. Que ce soit le premier et le dernier de vos objectifs. Cherchez à Le connaître avec plus de ferveur, Lui qui connaît si bien la vie éternelle. Christ et Sa justice sont le salut de l'âme (Fundamental Christian Education, p. 484).