Maranatha, le Seigneur vient!

2 Mars

Un remède pour la maladie du péché

La tête entière est malade, et tout le coeur est souffrant. De la plante du pied jusqu'à la tête, rien n'est en bon état: Ce ne sont que blessures, contusions et plaies vives, qui n'ont été ni pansées, ni bandées, ni adoucies par l'huile. (Ésaïe. 1:5, 6)

Il existe un remède pour l'âme affligée par le péché. Ce remède c'est Jésus notre précieux Sauveur. Sa grâce suffit au plus faible, mais le plus fort périt sans elle.

J'ai vu comment cette grâce peut s'obtenir. Entrez dans votre chambre, et là, intercédez auprès de Dieu: "O Dieu! Crée en moi un cœur pur, renouvelle en moi un esprit bien disposé" (Ps. 51:10). Soyez fervents, sincères. La prière fervente a une grande efficace. Comme Jacob, luttez en priant. Soyez dans l'angoisse, comme Jésus dans le jardin, lorsqu'Il sua des grumeaux de sang. Ne quittez pas votre chambre avant que Dieu vous ait revêtus de puissance…

Que Dieu me garde de cesser de vous avertir! Jeunes amis, recherchez le Seigneur de tout votre cœur. Approchez-vous avec empressement quand, ayant enfin compris que vous péririez sans l'aide de Dieu, vous soupirerez après Lui, "comme la biche soupire après le courant des eaux"; alors le Sauveur ne tardera pas à vous communiquer la force. Vous éprouverez une paix qui surpasse toute intelligence. Pour être sauvé, il faut prier. Prenez le temps nécessaire, et mettez tout votre cœur dans vos prières. Demandez instamment à Dieu d'opérer en vous une réforme totale, afin que vous portiez les fruits de Son Esprit, et que vous resplendissiez comme des flambeaux dans le monde. Ne soyez pas une entrave ou une malédiction pour la cause de Dieu, mais plutôt une aide et une bénédiction. Si Satan vous dit que vous ne pouvez jouir en toute liberté d'un plein salut, ne le croyez pas. Je vis que chaque chrétien a le privilège de ressentir profondément l'influence de l'Esprit. Il est envahi par une paix céleste et il aime à méditer sur Dieu et sur le ciel. Il se rassasie des glorieuses promesses de la Parole…

Si ceux qui professent être chrétiens aiment Jésus plus que le monde, ils se réjouiront de parler de Lui comme de leur meilleur Ami, en qui se concentrent leurs plus chères affections. Il vint à leur secours quand ils se sentaient perdus et sur le point de périr. Quand ils étaient fatigués et épuisés par le péché, ils se tournèrent vers Lui. Il leur enleva leur charge de culpabilité du péché… et dévia tout le courant de leurs affections. Alors, ils haïrent les choses qu'une fois ils aimèrent, et aimèrent les choses qu'ils haïssaient (Testimony Treasures, vol. 1, p. 51-53).