Maranatha, le Seigneur vient!

22 Février

Pourquoi Jésus retarde-t-Il sa venue

Voici ce que je dis, frères, c'est que le temps est court. (1 Corinthiens 7:29)

Dans les messages qu'ils adressent aux hommes, les anges de Dieu représentent le temps comme très court. C'est ainsi qu'il m'a toujours été présenté. Il est vrai que le temps a duré plus longtemps que nous ne l'avions pensé au début de ce message. Notre Sauveur n'est pas apparu aussi tôt que nous l'avions espéré. Mais la Parole du Seigneur a-t-elle failli? Jamais! Il faut se souvenir que les promesses et les menaces de Dieu sont conditionnelles.

Dieu avait confié à Son peuple une tâche à accomplir sur la terre. Le message du troisième ange devait être délivré; l'esprit des croyants devait être dirigé vers le sanctuaire céleste, où Christ est entré pour accomplir l'expiation en faveur de Son peuple. Une réforme concernant le Sabbat devait s'opérer. La brèche faite dans la loi de Dieu devait être réparée. Le message doit être proclamé d'une voix forte pour avertir tous les habitants de la terre. Le peuple de Dieu doit purifier son âme en obéissant à la vérité et se préparer à se tenir sans tache devant Lui au moment de Sa venue.

Si, après le grand désappointement de 1844, les adventistes étaient restés fermes dans la foi et s'étaient laissés conduire par la providence divine; s'ils avaient accueilli le message du troisième ange et l'avait proclamé avec la puissance du Saint-Esprit, ils auraient vu le salut de Dieu, le Seigneur aurait puissamment secondé leurs efforts, l'oeuvre aurait été achevée et le Christ serait déjà venu chercher les siens pour les introduire dans les demeures éternelles.

Mais dans la période de doute et d'incertitude qui suivit le désappointement, un grand nombre d'adventistes abandonnèrent leur foi... Ainsi, l'oeuvre était paralysée, et le monde, laissé dans les ténèbres...

L'incrédulité, les murmures et la rébellion tinrent l'ancien Israël hors du pays de Canaan pendant quarante ans. Les mêmes péchés ont retardé l'entrée de l'Israël moderne dans la Canaan céleste. En aucun de ces cas Dieu ne s'est trouvé en faute. Ce sont l'incrédulité, la mondanité, le manque de consécration et les disputes parmi le peuple qui fait profession d'appartenir au Seigneur, qui nous ont retenus si longtemps dans ce monde de péché et de souffrance (1 MC 77-78).