Maranatha, le Seigneur vient!

1er Janvier

La première venue de Jésus

Mais, lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé Son Fils, né d'une femme, né sous la loi, afin que nous reçussions l'adoption. (Galates 4:4, 5)

La venue du Sauveur avait été annoncée en Éden. Quand Adam et Ève eurent entendu la promesse pour la première fois, ils s'attendirent à un prompt accomplissement. Leur premier-né fut reçu avec joie, dans l'espoir qu'Il serait le Libérateur. Mais l'accomplissement fut différé. Ceux qui avaient été les premiers à recevoir la promesse moururent sans la voir réalisée. Depuis les jours d'Énoch la promesse fut répétée par l'entremise des patriarches et des prophètes, de manière à maintenir vive l'espérance de Son apparition, mais Il ne vint pas encore. La prophétie de Daniel fit connaître le moment de Son avènement, mais le message ne fut pas bien compris de tous. Les siècles succédèrent aux siècles; enfin la voix des prophètes se tut. Alors que la main de l'oppresseur pesait sur Israël plusieurs étaient prêts à s'écrier: "Les jours passent et toute prophétie demeure sans effet" [Éz. 12:22].

Semblables aux étoiles parcourant, en vastes orbites, la voie qui leur a été tracée, les desseins de Dieu ne connaissent ni hâte ni retard. Par le symbole des épaisses ténèbres et de la fournaise fumante, Dieu avait prédit à Abraham la servitude d'Israël en Égypte et Il avait fixé à quatre cents ans la durée de leur séjour. "Ensuite – avait-Il dit- ils sortiront avec de grandes richesses" [Gen. 15:14]. Toute la puissance de l'orgueilleux empire des Pharaons s'opposa vainement à l'accomplissement de cette parole. "Le même jour (celui que la promesse avait fixé par avance) toutes les armées de l'Éternel sortirent du pays d'Égypte" [Ex. 12:41]. De même, l'heure de la venue du Christ avait été décidée dans le conseil céleste. Et quand la grande horloge des siècles marqua l'heure indiquée, Jésus naquit à Bethléhem.

"Lorsque les temps furent accomplis, Dieu a envoyé Son Fils". La Providence avait dirigé les mouvements des nations, les vagues des impulsions et des influences humaines, si bien que le monde était mûr pour l'apparition du Libérateur. Les nations se trouvaient réunies sous un même gouvernement.

Jésus vint alors pour rétablir en l'homme l'image de son Créateur. Lui seul peut reconstituer un caractère ruiné par le péché. Il vint chasser les démons qui exerçaient une domination sur les volontés. Il vint nous arracher à la poussière et remodeler les caractères déformés, pour les rendre semblables au divin Modèle et leur communiquer la beauté de Sa propre gloire [JC 23, 24, 29].