La voie consacrée

Introduction

Dans la révélation de Christ le Sauveur, il nous est dit qu’Il doit apparaître dans les trois fonctions différentes de : Prophète, Prêtre et Roi.

À l'époque de Moïse, il fut écrit de Christ prophète : « Je leur susciterai du milieu de leurs frères un prophète comme toi, je mettrai mes paroles dans sa bouche, et il leur dira tout ce que je lui commanderai. Et si quelqu’un n’écoute pas mes paroles qu’il dira en mon nom, c’est moi qui lui en demanderai compte. » (Deutéronome 18:18-19). Cette même pensée se retrouve dans toutes les Écritures, jusqu’à Sa venue.

En tant que prêtre, il fut écrit de Lui, aux jours de David : « L’Éternel l’a juré, et il ne s’en repentira point : Tu es sacrificateur pour toujours, à la manière de Melchisédek. » (Psaume 110:4). Cette même pensée se retrouve aussi dans toutes les Écritures, non seulement jusqu’à Sa venue, mais après celle-ci.

Et de Christ roi, il fut écrit, au temps de David : « C’est moi qui ai oint mon Roi sur Sion, ma montagne sainte! » (Psaume 2:6). Et cette notion se perpétue aussi dans les Écritures, avant et après Sa venue, et jusqu’à la fin du saint Livre.

Ainsi, les Écritures présentent clairement Christ dans Sa triple fonction de : Prophète, Prêtre et Roi.

Cette triple vérité est généralement reconnue par tous ceux qui sont familiarisés avec les Écritures, mais en relation avec elle, il y a une vérité qui n'est pas aussi bien connue : c’est que Christ n’exerce pas ses trois fonctions en même temps; ces trois fonctions sont successives. Il fut d’abord prophète, puis prêtre et enfin roi.

Il fut « prophète » quand il vint dans le monde, en tant que Maître envoyé par Dieu, « la Parole faite chair et habitant parmi nous, pleine de grâce et de vérité » (Actes 3:19-23). Mais à ce moment-là, Il n’était pas prêtre et ne le serait jamais devenu s’Il était resté sur la terre, vu qu’il est écrit : « S’il était sur la terre, il ne serait pas même sacrificateur » (Hébreux 8 :4). Mais ayant achevé son oeuvre prophétique sur la terre, et étant monté au ciel, à la droite du trône de Dieu, Il est là maintenant, pour toujours notre grand prêtre, lequel « étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur (pour nous) », et nous lisons : « Il bâtira le temple de l’Éternel; il portera les insignes de la majesté; il s’assiéra et dominera sur son trône, il sera sacrificateur sur son trône, et une parfaite union régnera entre l’un et l’autre. » (Zacharie 6:12, 13).

De la même façon qu’Il ne fut pas prêtre quand Il était prophète sur terre, ainsi, maintenant, Il n’est pas roi et prêtre en même temps. Il est vrai qu’il règne, dans le sens et par le fait qu’Il est assis sur le trône de son Père, étant ainsi prêtre royal et roi prêtre selon l’ordre de Melchisédek qui, quoique prêtre du Dieu Très-Haut, fut aussi roi de Salem, c’est-à-dire roi de paix (Hébreux 7:1,2). Mais ici, il n’est pas question de fonction royale et de trône tels que les considèrent la prophétie et la promesse, quand elles font mention de sa fonction particulière de roi.

La fonction spécifique de roi à laquelle la promesse et la prophétie se réfèrent est qu’Il régnera « sur le trône de David, son Père », perpétuant le royaume de Dieu sur terre. Cette fonction royale est la restauration de la perpétuité du diadème, de la couronne et du trône de David, en Christ. Le diadème, la couronne et le trône de David furent interrompus quand, à cause de la profanation et de la méchanceté du roi et du peuple de Juda et d’Israël, ils furent emmenés en captivité à Babylone, moment où il fut écrit : « Et toi, profane, méchant, prince d’Israël, dont le jour arrive au temps où l’iniquité sera à son terme! Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : La tiare sera ôtée, le diadème sera enlevé. Les choses vont changer. Ce qui est abaissé sera élevé, et ce qui est élevé sera abaissé. » (Ezéchiel 21:30-31). « J’en ferai une ruine, une ruine, une ruine. Mais cela n’aura lieu qu’à la venue de celui à qui appartient le jugement et à qui je le remettrai. » (Ezéchiel 21:32).

Ainsi donc, et à ce moment-là, le trône, le diadème, la couronne et le royaume de David étaient intermittents « jusqu’à la venue de celui à qui appartient le jugement et à qui je le remettrai. » Et celui à qui appartient le jugement n’est autre que le Christ, le « Fils de David ». Et cette « venue » n’est pas sa première venue, dans Son humiliation, comme « homme de douleur et habitué à la souffrance », mais Sa seconde venue lorsqu’Il viendra dans Sa gloire comme « Roi des rois et Seigneur des seigneurs », quand Son royaume brisera et consumera tous les royaumes terrestres, occupera la terre dans sa totalité et durera pour toujours.

Il est vrai que lorsque le bébé de Bethléem naquit dans le monde, Il naquit comme Roi et le fut toujours, en toute justice. Mais il est également vrai que cette fonction royale – avec le diadème, la couronne et le trône de la prophétie et de la promesse – Il ne l’a remplie, ni à ce moment-là, ni maintenant, et ne le fera qu’à Son retour. Alors, Il prendra lui-même le pouvoir sur cette terre et régnera pleinement et véritablement dans toute la splendeur de Sa fonction royale et glorieuse. Car il est dit dans les Écritures qu’après « que les trônes furent placés », « les livres furent ouverts » et « quelqu’un semblable à un Fils de l’homme s’avança vers l’Ancien des jours ». Et là, Il reçut la domination, la gloire et le royaume; « et tous les peuples, les nations et les hommes de toutes les langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point et Son règne ne sera jamais détruit. » (Daniel 7:13,14). C’est alors qu’Il possédera vraiment « le trône de David son Père. Il régnera sur la maison de Jacob éternellement et son règne n’aura point de fin. » (Luc 1:32-33).

Il est donc évident, par l’étude des Écritures, des promesses et des prophéties concernant ces trois fonctions de prophète, prêtre et roi, que ce sont des fonctions successives et que Christ n’en assuma pas même deux en même temps. Il fut premièrement prophète; Il est actuellement prêtre, et Il sera roi à Son retour. Il acheva Son oeuvre de prophète avant de devenir prêtre, et Il terminera cette oeuvre de prêtre avant de devenir roi.

Il doit recevoir toute notre considération pour ce qu’Il fut, ce qu’Il est et ce qu’Il sera.

Ceci veut dire que lorsqu’Il fut sur la terre comme prophète, le peuple devait Le considérer comme tel en rapport avec cette période, et c’est ainsi que nous devons maintenant Le considérer. À cette époque, le peuple ne pouvait pas le considérer comme prêtre; nous ne devons pas non plus le faire en rapport avec ce temps-là; car lorsqu’Il était sur la terre, Il n’était pas prêtre. Mais quand cette période prit fin, Il devint prêtre. C’est ce qu’il est maintenant. Et Il est tout aussi sûrement prêtre actuellement, qu’Il fut prophète alors qu’Il était sur la terre. Et dans Sa fonction et Son oeuvre de prêtre, nous devons Le considérer comme tel, aussi véritablement, consciencieusement et constamment qu’ils (ses contemporains) devaient et que nous aussi devons Le regarder comme prophète tandis qu’Il était sur la terre.

Et quand il reviendra dans Sa gloire, dans la majesté de Son royaume, sur le trône de Son père David, alors nous Le considérerons comme roi, ce qu’Il sera vraiment. Nous ne pouvons pas encore Le considérer véritablement dans Sa fonction royale, tel qu’Il sera. Nous ne pouvons Le considérer que comme Il est maintenant.

En tant que roi, nous ne pouvons aujourd’hui Le contempler que comme celui qu’Il deviendra. Dans Sa fonction de prophète, nous pouvons Le considérer tel qu’Il a été. Mais dans Son sacerdoce nous devons maintenant Le considérer comme étant présentement en fonction. C’est Sa seule fonction actuelle; et c’est précisément dans cette fonction, et non dans une autre, que nous pouvons considérer Son oeuvre et Sa personne.

Non seulement ces trois fonctions de prophète, prêtre et roi sont successives, mais en plus, elles le sont dans un but précis et dans l’ordre qui a été donné. Sa fonction de prophète était préparatoire et essentielle à Sa fonction de prêtre; et Ses fonctions de prophète et de prêtre sont, dans cet ordre, préparatoires à Sa fonction de roi. Pour nous, il est essentiel que nous le considérions dans Ses fonctions dans l’ordre donné.

Nous devons d’abord Le considérer dans Sa fonction de prophète, non seulement afin de pouvoir apprendre de Celui qui a parlé comme jamais personne ne le fit, mais aussi parce que nous comprendrons mieux par la suite Sa fonction de prêtre.

Et nous devons Le considérer dans Sa fonction de prêtre, non seulement pour que nous puissions recevoir le bénéfice infini de Son sacerdoce, mais aussi afin d’être préparés pour ce que nous devons être. Car il est écrit : « Ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ et ils régneront avec Lui pendant mille ans. » (Apocalypse 20:6).

L’ayant considéré dans Sa fonction de prophète, préparatoire à celle de prêtre, nous Le regardons comme prêtre afin d’être capables d’apprécier Sa fonction de roi, afin que nous soyons et régnions avec Lui. Car il est écrit à notre sujet : « Mais les saints du Très-Haut recevront le royaume et ils le posséderont éternellement, d’éternité en éternité » et « ils régneront aux siècles des siècles » (Daniel 7:18; Apocalypse 22:5).

Sa fonction présente étant sacerdotale, et ceci ayant été Sa fonction et Son oeuvre depuis Son ascension au ciel, l’étude de Christ dans Son sacerdoce est l’étude primordiale pour tous les chrétiens, et elle devrait certainement l’être aussi pour tous les autres.