Le Foyer Chrétien

Chapitre 87

Scènes de la terre nouvelle

Visions de la gloire future—Jésus à notre tête, nous quittâmes tous la cité céleste et descendîmes sur la terre, sur une grande et haute montagne; mais elle ne put supporter le poids de Jésus: elle se partagea en deux et il se forma une immense plaine. Levant alors nos regards, nous vîmes la grande cité aux douze fondements et aux douze portes: trois de chaque côté, et un ange à chacune d’elles. Nous nous écriâmes: « C’est la ville, la grande ville! Elle descend! Elle descend du ciel d’auprès de Dieu, sur la terre. » Et elle se posa à l’endroit où nous étions. Nous avons pu admirer les magnificences qui se trouvaient à l’extérieur de la cité. J’y vis de superbes maisons, ayant l’apparence de l’argent, et qui étaient supportées par quatre colonnes enchâssées de perles du plus bel effet. C’est là que devaient habiter les saints. Dans chacune d’elles, il y avait une tablette d’or. Je vis un grand nombre de saints entrer dans ces maisons, enlever leurs couronnes étincelantes et les déposer sur cette étagère. Puis, ils s’en allaient dans les champs pour se livrer à quelque occupation. Mais leur travail n’avait aucun rapport avec celui que nous faisons aujourd’hui. Une lumière éclatante illuminait leur tête, et ils faisaient monter continuellement vers Dieu leurs louanges.

Je vis encore un champ rempli de toutes sortes de fleurs. J’en cueillis quelques-unes, et je m’écriai: « Elles ne se faneront jamais! » Je vis à côté un champ de hautes herbes, magnifiques. Elles étaient d’un vert vif, avec des reflets d’or et d’argent, et ondulaient fièrement à la gloire du Roi Jésus. Puis nous entrâmes dans un champ où se trouvaient toutes espèces d’animaux: le lion, l’agneau, le léopard et le loup. Ils vivaient ensemble en très bonne intelligence. Nous passâmes au milieu d’eux, et ils nous suivirent paisiblement.

Nous entrâmes dans une forêt, non comme les bois sombres qui existent aujourd’hui, mais lumineuse et splendide. Les branches des arbres se balançaient et nous nous écriâmes: « Nous habiterons en sécurité au désert, et nous dormirons dans les forêts. »

Le royaume de Dieu, une école—Croyez-vous que nous n’apprendrons rien dans le royaume des cieux? Nous n’avons pas la moindre idée des possibilités qui s’offriront à nous. En compagnie du Christ, nous cheminerons près des eaux vives. Il nous fera découvrir les beautés et la gloire de la nature. Il nous expliquera ce qu’il est pour nous et ce que nous sommes pour lui. Nous connaîtrons les vérités que nos limitations actuelles nous empêchent de percevoir.

La famille chrétienne doit être une école où les enfants reçoivent la formation requise leur permettant d’accéder à l’école supérieure des demeures de Dieu.

Le ciel est une école dont le champ d’études est l’univers, et le maître l’Être infini. Une branche de cette école fut établie en Éden. Le plan de la rédemption une fois réalisé, l’éducation sera de nouveau reprise dans l’école d’Éden. ...

Entre l’école établie en Éden aux origines et celle de l’au-delà, il y a toute l’histoire de ce monde: la transgression et la souffrance de l’homme, le sacrifice divin et la victoire sur le péché et sur la mort. ... Placé de nouveau en la présence de Dieu, l’homme sera, comme autrefois, instruit par lui. « Mon peuple connaîtra mon nom; c’est pourquoi il saura, en ce jour, que c’est moi qui parle; me voici! »...

Lorsque le voile qui obscurcit notre vue sera écarté, et que nos yeux contempleront le monde de beauté dont le microscope nous donne une faible idée; lorsque nous verrons les merveilles des cieux que le télescope essaie aujourd’hui de sonder; lorsque la flétrissure du péché aura disparu, la terre entière apparaîtra dans la beauté du Seigneur, notre Dieu. Quel vaste domaine sera alors ouvert à notre étude!

La connaissance céleste sera révélée progressivement—Les trésors inépuisables de l’univers seront proposés à l’étude des rachetés de Dieu. Des délices inexprimables attendent les enfants de la nouvelle terre auprès d’êtres qui n’ont jamais péché, et dont ils partageront la joie et la sagesse. Dégagés des entraves de la mortalité, ils seront emportés en un vol inlassable vers les mondes lointains qui ont frémi au spectacle des misères humaines et entonné des chants de joie chaque fois qu’ils apprenaient le salut d’un pécheur. Les élus participeront avec eux aux trésors de science et d’intelligence accumulés au cours des siècles par la contemplation des œuvres de Dieu. Ils verront sans voiles les gloires de l’espace infini constellé de soleils et de systèmes planétaires, parcourant avec ordre leurs orbites autour du trône de la divinité. Tous les objets de la création, du plus petit au plus grand, porteront la signature du Créateur et manifesteront les richesses de sa puissance.

À mesure qu’ils se dérouleront, les siècles éternels apporteront avec eux des révélations toujours plus glorieuses de Dieu et de son Fils. Le progrès dans l’amour, la révérence et le bonheur ira de pair avec celui des connaissances. Plus les hommes apprendront à connaître Dieu, plus aussi grandira leur admiration de son caractère.

La vie sociale—Nous connaîtrons alors « comme nous avons été connus ». Les affections et les sympathies que Dieu a mises dans nos cœurs trouveront leur expression la plus profonde et la plus douce. La pure communion avec des êtres saints, la vie sociale harmonieuse avec les anges et les fidèles de tous les siècles, l’amitié sacrée qui unit la famille céleste à celle de la terre, tout cela fait partie de la vie dans l’au-delà.

Les occupations sur la terre nouvelle—Dans la nouvelle terre les rachetés s’adonneront aux occupations et aux joies qui faisaient le bonheur d’Adam et Ève. Ce sera l’Éden retrouvé, une vie passée dans les jardins et dans les champs. « Ils bâtiront des maisons et les habiteront; ils planteront des vignes et en mangeront le fruit. Ils ne bâtiront pas des maisons pour qu’un autre les habite, ils ne planteront pas des vignes pour qu’un autre en mange le fruit; car les jours de mon peuple seront comme les jours des arbres, et mes élus jouiront de l’œuvre de leurs mains. »

Là, toutes les facultés s’épanouiront, tous les talents se développeront. Les plus grandes entreprises seront menées à bonne fin, les plus hautes aspirations atteintes, et les plus nobles ambitions réalisées. Et cependant, il y aura toujours de nouveaux sommets à gravir, de nouvelles merveilles à admirer, de nouvelles vérités à saisir, de nouveaux sujets pour solliciter les possibilités de notre être tout entier.

Au seuil du renouvellement de toutes choses—Nous vivons dans la période la plus solennelle de l’histoire du monde. Certes, ce n’est jamais le moment de commettre le péché et il est toujours dangereux de s’obstiner dans la transgression, mais cela est particulièrement vrai à notre époque. Nous sommes maintenant au seuil du monde éternel; notre position à l’égard du temps et de l’éternité est plus solennelle que jamais. Que chacun sonde son cœur et sollicite les rayons lumineux du Soleil de justice qui dissiperont totalement les ténèbres spirituelles et nous purifieront de toute souillure.

Pour nous qui sommes sur le point d’assister à ces événements, combien la description des choses à venir doit nous paraître solennelle et digne d’un profond intérêt! Car ce sont les événements que les enfants de Dieu ont attendus, souhaités et demandés depuis que nos premiers parents furent chassés du jardin d’Éden.

Pèlerins sur cette terre, nous sommes encore dans les ténèbres et le tumulte des activités de ce monde; mais bientôt apparaîtra notre Sauveur qui nous apportera délivrance et repos. Contemplons par la foi cet avenir bienheureux, tel qu’il nous est dépeint de la main de Dieu.

Appel en faveur d’une préparation individuelle—Je vous supplie de vous préparer pour la venue du Seigneur sur les nuées des cieux. Jour après jour, extirpez de vos cœurs l’amour du monde. Faites l’expérience de ce qu’est la communion avec le Christ. Préparez-vous pour le jugement, afin que lorsque le Sauveur reviendra pour être « admiré en tous ceux qui auront cru », vous soyez parmi ceux qui iront à sa rencontre. En ce jour-là, les rachetés resplendiront de la gloire du Père et du Fils. Les anges, avec leurs harpes d’or, accueilleront leur Roi accompagné de ses trophées: ceux qui ont été lavés et blanchis dans le sang de l’Agneau. Un chant de triomphe remplira le ciel. Le Christ a vaincu; il entre dans les parvis célestes, suivi de tous les rachetés, qui attesteront que ses souffrances et son sacrifice n’ont pas été vains.