Le Foyer Chrétien

Chapitre 67

Séductions audio visuelles

Le mal dans ce que nous voyons et entendons tout autour de nous—Vous avez de bonnes raisons de vous inquiéter pour vos enfants, car ils affrontent des tentations à chaque instant de leur vie. Il leur est impossible d’éviter tout contact avec de mauvais camarades. ... Ce qu’ils verront et entendront exercera sur eux une influence néfaste qui, à moins qu’ils ne soient totalement préservés, va imperceptiblement mais sûrement corrompre leur cœur et altérer leur caractère.

Tous ont besoin d’un rempart contre la tentation—Dans les foyers chrétiens, on devrait dresser un rempart contre la tentation. Satan utilise tous les moyens afin que le vice et le crime deviennent monnaie courante parmi les hommes. Nous ne pouvons parcourir les rues de nos villes sans rencontrer une brillante publicité à propos de romans et de pièces de théâtre ayant le crime pour thème. L’esprit se familiarise ainsi avec le péché. Dans les revues actuelles, on offre aux lecteurs tout ce qui se fait de plus bas et de plus sordide, et tout ce qui peut alimenter les passions sous forme de récits excitants.

Certains parents sont si insouciants et si négligents qu’ils ne voient pas de différence pour leurs enfants entre l’école d’église et l’école publique. « Nous vivons dans le monde, disent-ils, et il ne nous est pas possible d’en sortir. » Certes, mais si nous le désirons, nous pouvons garder nos distances à l’égard du monde. Il nous est possible d’éviter de voir bien des choses blâmables, qui se généralisent rapidement dans les derniers jours, et d’entendre une bonne partie de ce que l’on dit sur la perversité et le crime qui sévissent à notre époque.

Semez le désordre, vous récolterez sa moisson de délits—Aujourd’hui, un grand nombre de publications sont remplies de récits à sensation qui pervertissent la jeunesse et la mènent sur le sentier de la perdition. Les tout jeunes enfants n’ont déjà plus rien à apprendre sur le crime. Les lectures qu’ils font les poussent au mal. Ils s’imaginent en train de renouveler les exploits qui leur sont décrits, et, peu à peu, ils rêvent de voir jusqu’où ils peuvent, eux aussi, s’engager dans la voie de l’illégalité sans se faire prendre.

Pour l’esprit actif des enfants et de la jeunesse, les scènes imaginaires des romans deviennent des réalités. On prédit des révolutions et toutes sortes de péripéties au cours desquelles la loi est foulée aux pieds. Nombreux sont ceux qui, nourrissant leur esprit de ces élucubrations, sont amenés à commettre des forfaits pires, si c’est possible, que ceux dont ils ont lu le récit. C’est ainsi que la société est corrompue et qu’on y sème le désordre. Nul ne doit s’étonner s’il en résulte une multitude de crimes.

L’attrait de la musique moderne—Je suis alarmée en constatant partout l’insouciance des jeunes gens et des jeunes filles qui prétendent croire à la vérité. Dieu semble tout à fait étranger à leurs pensées. Leur esprit s’intéresse à des futilités. Leur conversation est creuse et insipide. Ils sont passionnés de musique, et Satan sait exactement sur quelles facultés il doit agir pour capter leur attention et les séduire, au point qu’ils ne se sentent plus attirés vers le Christ. Leur cœur n’aspire plus à la connaissance de Dieu ni à la croissance spirituelle dans la grâce.

Il m’a été montré que la jeunesse doit adopter un idéal plus élevé et faire de la Parole de Dieu son conseiller et son guide. Des responsabilités solennelles reposent sur elle, mais elle les prend à la légère. Au lieu d’inciter les jeunes à la piété et à la spiritualité, l’introduction de la musique dans les foyers a été le moyen d’éloigner leur esprit de la vérité. Ils semblent préférer les chansons frivoles et la musique à la mode. Le temps qu’ils auraient dû consacrer à la prière, ils le passent à jouer d’un instrument. Quand on n’en abuse pas, la musique est une grande bénédiction; mais lorsqu’on en fait un mauvais usage, elle devient une terrible malédiction. Elle agit comme un excitant, mais elle ne procure pas la force et le courage que le chrétien ne peut trouver qu’auprès du trône de la grâce, en faisant connaître, avec cris et larmes, ses besoins à Dieu, et en implorant sa puissance pour résister aux puissantes sollicitations du malin. Ce dernier est en train de réduire nos jeunes en esclavage. Que pourrais-je leur dire pour qu’ils se libèrent de son pouvoir d’égarement? Satan est un charmeur habile qui séduit les jeunes et les conduit à leur perte.

Les pensées impures conduisent aux actions impures—Nous vivons à une époque où la corruption abonde dans tous les domaines. La convoitise des yeux et les passions dépravées sont favorisées par tout ce qu’on voit et tout ce qu’on lit. Le cœur est littéralement empoisonné par l’imagination et l’esprit trouve son plaisir à contempler des scènes qui excitent les passions les plus basses. Ces spectacles sordides, entrevus à travers une vision déformée, contaminent les facultés morales et incitent ceux qui s’y laissent prendre à donner libre cours à leurs plus vils instincts. Il en résulte des péchés et des crimes qui rabaissent des êtres formés à l’image de Dieu au niveau de l’animal, et les précipitent finalement dans la perdition.

Je ne veux pas voir le mal—Les parents doivent exercer une vigilance incessante pour que leurs enfants ne s’éloignent pas de Dieu. Les souhaits de David rapportés dans le Psaume 101 devraient être ceux de tous les chefs de famille chargés de sauvegarder les influences qui s’exercent au foyer: « Je ne mettrai rien de mauvais devant mes yeux; je hais la conduite des pécheurs; elle ne s’attachera point à moi. Le cœur pervers s’éloignera de moi; je ne veux pas connaître le méchant. Celui qui calomnie en secret son prochain, je l’anéantirai; celui qui a des regards hautains et un cœur enflé, je ne le supporterai pas. J’aurai les yeux sur les fidèles du pays, pour qu’ils demeurent auprès de moi; celui qui marche dans une voie intègre sera mon serviteur. Celui qui se livre à la fraude n’habitera pas dans ma maison; celui qui dit des mensonges ne subsistera pas en ma présence. »

Dites avec fermeté: « Je ne perdrai pas de précieux instants à lire ce qui ne me sera d’aucune utilité et me disqualifiera pour aider mes semblables. Je consacrerai mon temps et mes pensées à me développer pour le service de Dieu. Je fermerai les yeux à ce qui est frivole et coupable. Mes oreilles sont au Seigneur et je n’écouterai pas les raisonnements subtils de l’ennemi. Ma voix ne sera en aucune manière au service d’une volonté qui n’est pas sous l’influence de l’Esprit de Dieu. Mon corps est le temple du Saint-Esprit, et j’emploierai toutes les forces de mon être à poursuivre un noble but. »