Le Foyer Chrétien

Chapitre 54

La religion dans la famille

Définition de la religion—La pratique de la religion au sein de la famille consiste à élever les enfants dans la connaissance et la crainte du Seigneur. Chaque membre de la famille doit se nourrir des enseignements du Christ, et l’intérêt de chaque âme est d’être soigneusement préservée, afin que Satan ne puisse pas la séduire et l’éloigner du Christ. Tel est l’idéal que chaque famille devrait s’efforcer d’atteindre. Chacun de ses membres devrait être déterminé à ne jamais faillir à sa mission et à ne pas se laisser décourager. Lorsque les parents instruisent leurs enfants avec assiduité et sérieux, qu’ils les élèvent pour la gloire de Dieu, ils collaborent avec Dieu, qui s’associe à eux en sauvant les âmes des enfants pour lesquels le Christ est mort.

L’instruction religieuse revêt une importance beaucoup plus grande que l’instruction profane. Cela signifie que vous devez prier avec vos enfants, leur apprendre comment s’approcher de Jésus et lui faire part de tous leurs besoins. Cela implique aussi que vous devez montrer dans votre manière de vivre que Jésus est tout pour vous et que son amour vous rend patient, aimable, compatissant, mais ferme dans vos exigences envers vos enfants, comme l’était Abraham.

La manière dont vous vous comportez en famille est notée dans les registres du ciel. Celui qui veut être au nombre des saints dans le royaume des cieux doit d’abord se comporter comme un saint dans sa vie familiale. Si les parents vivent comme de véritables chrétiens au sein de leur foyer, ils seront aussi des membres d’église utiles; ils seront capables de mener à bien les affaires de l’église et de la société de la même manière qu’ils prennent soin des intérêts de leur famille. Parents, que votre religion ne soit pas un simple formalisme, mais une réalité.

Le christianisme doit faire partie intégrante de l’éducation familiale—La religion dans le foyer est terriblement négligée. Les hommes et les femmes manifestent davantage d’intérêt pour les missions lointaines. Ils donnent en leur faveur avec libéralité et cherchent ainsi à apaiser leur conscience, pensant que ce qu’ils apportent pour la cause de Dieu rachètera le mauvais exemple qu’ils donnent dans leur foyer. Mais ce dernier est leur champ missionnaire exclusif, et Dieu n’accepte aucune des excuses invoquées pour le négliger.

Les foyers où le christianisme est vécu de façon pratique sont une vraie bénédiction. La religion permettra aux parents de s’acquitter du véritable travail missionnaire que Dieu leur a confié. Les enfants seront élevés dans la crainte et le respect du Seigneur.

Si les jeunes d’aujourd’hui ne sont pas davantage intéressés par les questions religieuses, c’est que leur éducation a été négligée dans ce domaine. Ce n’est pas aimer vraiment nos enfants que leur permettre de satisfaire tous leurs désirs ou laisser impunies leurs désobéissances à nos directives. ...

Pour que la religion ait une influence sur la société, elle doit d’abord en avoir une dans la famille. Si l’on apprenait aux enfants à aimer et à craindre Dieu à la maison, une fois lancés dans la vie ils seraient prêts à guider leur propre famille selon les voies de Dieu; les principes de la vérité seraient ainsi implantés dans la société et y feraient sentir leur influence. Le christianisme est indissociable de l’éducation familiale.

La religion vécue dans la famille est plus importante que celle pratiquée à l’église—La prospérité de l’église est essentiellement fondée sur la vie des foyers. Les influences qui régissent la vie familiale se répercutent sur celle de l’église; c’est pourquoi les devoirs de l’église devraient commencer à la maison.

Si la vie religieuse de la famille est satisfaisante, elle sera excellente dans nos assemblées. Tenez convenablement les rênes de votre foyer et consacrez-le à Dieu; de plus, agissez et parlez en chrétiens chez vous. Soyez aimables, patients et indulgents, sachant que vous êtes des éducateurs. Chaque mère est un professeur, mais chacune devrait être aussi une élève à l’école du Christ, afin d’apprendre comment elle doit instruire ses enfants pour former en eux un esprit de droiture.

Quand il n’y a pas de vie spirituelle au foyer, les croyances que l’on professe sont sans valeur. ... Beaucoup de gens se trompent lorsqu’ils s’imaginent que leur caractère sera transformé au retour de Jésus, car nulle âme ne se convertira au moment de son apparition. C’est maintenant que nous devons nous repentir de nos défauts de caractère et les vaincre avec l’aide du Christ, tant que dure encore le temps de grâce. C’est ici-bas que nous devons nous préparer à faire partie de la famille céleste.

Il faut vivre sa foi chez soi. Si les paroles que nous prononçons à la maison ne sont pas ce qu’elles devraient être, les témoignages que nous rendons à l’église n’auront aucune valeur. Si vous ne faites pas preuve de douceur, de bonté et de courtoisie chez vous, votre religion sera vaine. S’il y avait un christianisme plus sincère dans les foyers, il y aurait plus de puissance dans l’Église.

Différer l’instruction religieuse est une très grande erreur—Il est très grave de laisser grandir les enfants sans leur faire connaître Dieu.

Les parents commettent une redoutable erreur, lorsqu’ils négligent de donner une instruction religieuse à leurs enfants, pensant que plus tard ceux-ci finiront bien par se tirer d’affaire, et que, devenus adultes, ils désireront faire leur propre expérience religieuse. Parents, ne voyez-vous pas que si vous ne plantez pas dans leur cœur les précieuses semences de la vérité, de l’amour et des attributs divins, Satan y sèmera l’ivraie?

Trop souvent on laisse les enfants grandir sans religion parce que leurs parents pensent qu’ils sont trop jeunes pour qu’on leur prescrive des devoirs chrétiens. ...

Tant qu’ils font partie de la famille, le problème du devoir des enfants touchant la religion doit être absolument résolu, et cela sans la moindre hésitation.

Les parents occupent la place de Dieu auprès de leurs enfants afin de leur dire, avec fermeté et une parfaite maîtrise de soi, ce qu’ils doivent faire et ne pas faire. Tout effort accompli en leur faveur avec bonté et modération développera dans leur caractère des éléments de volonté et de décision. ... Les parents ont le devoir d’aborder très tôt cette question, de manière que l’enfant n’envisage pas plus de transgresser le sabbat, ou de négliger le culte de famille qu’il ne songerait à commettre des larcins. Une barrière doit être posée de la main même des parents.

C’est dès le plus jeune âge qu’une bonne éducation, conforme aux principes du Christ, doit être entreprise et menée à bien. C’est lorsque le cœur des enfants est encore très malléable qu’il faut leur parler des réalités éternelles. Les parents devraient se souvenir qu’ils vivent, parlent et agissent en présence de Dieu.

Parents, quelle est votre manière d’agir? Vous laissez-vous inspirer par l’idée qu’en matière religieuse vos enfants devraient être affranchis de toute contrainte? Les laisserez-vous vivre leur enfance et leur adolescence sans le moindre conseil et la moindre réprimande? Leur permettrez-vous de faire tout ce qui leur plaît? S’il en est ainsi, vous négligez les responsabilités que Dieu vous a confiées.

Adaptez l’enseignement à l’âge de l’enfant—Dès que les tout-petits sont en âge de comprendre, les parents devraient leur raconter l’histoire de Jésus afin qu’ils puissent connaître la précieuse vérité qui concerne l’enfant de Bethléhem. Inculquez-leur des sentiments d’une piété toute simple, adaptée à leur âge et à leurs capacités. Par la prière, conduisez-les à Jésus, car il leur a donné la possibilité d’apprendre les éléments de la religion comme ceux du langage.

Lorsqu’ils sont très jeunes, les enfants sont réceptifs aux influences divines. Le Seigneur prend soin d’eux d’une manière toute spéciale; et lorsqu’ils sont élevés dans la connaissance et la crainte du Seigneur, ils sont une aide et non un obstacle pour leurs parents.

Les parents doivent entretenir ensemble la vie spirituelle de leur foyer—Le père et la mère ont le devoir de sauvegarder la religion au sein du foyer.

Que la mère ne s’épuise pas à de multiples travaux qui l’empêchent de consacrer du temps aux besoins spirituels de sa famille. Que les parents demandent à Dieu de les guider dans leur tâche. À genoux devant lui, ils acquerront une claire compréhension de leurs responsabilités. Ainsi, ils pourront confier leurs enfants à Celui qui ne se trompe jamais dans ses conseils et ses enseignements. ...

Le père de famille ne devrait pas se décharger entièrement sur la mère en ce qui concerne l’instruction religieuse. C’est une lourde tâche, et l’un et l’autre doivent faire leur part dans la préparation de leurs enfants pour le grand jour du jugement.

Parents, prenez vos enfants avec vous lorsque vous accomplissez vos devoirs religieux. Soutenez-les du bras de votre foi et consacrez-les au Christ. Que rien ne vous amène à fuir la responsabilité qui vous incombe de les éduquer convenablement; qu’aucun intérêt temporel ne vous incite à les négliger. Votre vie chrétienne ne doit jamais vous isoler d’eux. Ensemble, conduisez-les au Seigneur; familiarisez-les avec la vérité divine. Donnez-leur l’occasion de s’associer à ceux qui aiment Dieu. Mettez-les en contact avec le peuple de Dieu comme des enfants que vous voulez aider à acquérir un caractère digne de la vie éternelle.

Quelle influence la religion au foyer ne peut-elle pas exercer! C’est elle qui fera l’œuvre même que Dieu veut voir s’accomplir dans chaque famille. Les enfants seront élevés dans la connaissance et la crainte du Seigneur. Ils seront instruits et éduqués non pour être des mondains, mais des membres de la famille divine.

Les enfants attendent de leurs parents l’exemple d’une vie conséquente—Tout laisse une empreinte sur l’esprit des jeunes. Ils observent le comportement de leurs parents, subissent l’influence de leur voix et imitent exactement leur conduite. Les parents grincheux enseignent à leurs enfants des leçons regrettables qu’à certains moments de leur vie ces derniers aimeraient bien laisser dans l’oubli, à n’importe quel prix. Les enfants doivent voir que la vie de leurs parents est en accord avec leur foi. C’est en menant une vie conséquente et en exerçant la maîtrise de soi que les parents peuvent modeler le caractère de leurs enfants.

Dieu honore une famille où règne l’ordre—Ceux qui font passer Dieu au premier plan dans leur foyer, qui enseignent à leurs enfants que la crainte du Seigneur est le commencement de la sagesse, glorifient Dieu devant les anges et les hommes en présentant au monde une famille qui aime Dieu et qui lui obéit, au lieu de se rebeller contre lui. Le Christ n’est pas un étranger dans leur maison, son nom est familier, révéré et honoré. Les anges se plaisent dans un foyer où Dieu est le Maître suprême et où l’on apprend aux enfants à respecter la religion, la Bible et le Créateur. De telles familles peuvent se réclamer de la promesse: « J’honorerai ceux qui m’honorent. » 1 Samuel 2:30.

Comment on ouvre à Jésus la porte du foyer—Lorsque le Christ habite dans les cœurs, il est introduit dans la famille. Le père et la mère comprennent l’importance de vivre en obéissant au Saint-Esprit, afin que les anges du ciel, qui exercent un « ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut », puissent les instruire dans leur propre foyer et les qualifier pour éduquer leurs enfants. Il est possible d’avoir, à la maison, en quelque sorte, une petite église qui honore et glorifie le Rédempteur.

Présentez la religion sous un jour attrayant—Faites de la vie chrétienne quelque chose d’attirant. Parlez du royaume dans lequel ceux qui suivent le Christ éliront domicile. Si vous faites cela, Dieu guidera vos enfants dans toute la vérité et il leur donnera le désir de se qualifier eux-mêmes en vue d’habiter les demeures que le Christ est allé préparer pour ceux qui l’aiment.

Les parents ne doivent pas contraindre les enfants à adopter une religion de pure forme, mais ils doivent s’efforcer de leur présenter les principes éternels sous un jour attrayant.

Par leur bonne humeur, leur courtoisie chrétienne et leur affectueuse compréhension, les parents doivent rendre attachante la religion du Christ. Ils doivent néanmoins exiger le respect et l’obéissance. Il faut inculquer à l’enfant de bons principes.

Les jeunes doivent être encouragés à faire le bien. Mais l’argent et l’or sont insuffisants pour cela. Faisons-leur découvrir l’amour, le pardon et la grâce du Christ, la haute valeur de sa Parole, et les joies réservées au vainqueur. En agissant de la sorte, vous accomplirez une œuvre qui durera éternellement.

Pourquoi certains parents échouent—Bien qu’ils se prétendent chrétiens, certains parents ne font pas comprendre à leurs enfants qu’il faut obéir à Dieu et le servir, et que leurs aises, leurs désirs ou leur bon plaisir ne devraient jamais contrecarrer les droits qu’il a sur eux. « La crainte de l’Éternel est le commencement de la sagesse. » Psaumes 111:10. Ce principe devrait être intimement lié à leur vie et à leur caractère. Il faut graver dans leur esprit la vraie conception de la nature de Dieu, par la connaissance du Christ qui est mort afin que nous puissions être sauvés.

Parents, vous pouvez croire que vous n’avez pas le temps de faire tout cela; mais vous devez le prendre pour accomplir votre devoir dans votre famille, sinon c’est Satan qui suppléera à vos déficiences. Éliminez de votre vie tout ce qui vous empêche de mener à bien cette tâche, et élevez vos enfants selon les préceptes du Seigneur. Ne vous souciez pas de tout ce qui est matériel, contentez-vous d’une vie simple, restreignez vos besoins; mais, au nom du Christ, ne négligez pas votre éducation religieuse ni celle de vos enfants.

Chaque membre de la famille doit être consacré à Dieu—Les directives données par Moïse à l’occasion de la Pâque ont une grande signification; elles peuvent être appliquées aux parents et aux enfants d’aujourd’hui. ...

Le père devait jouer le rôle de prêtre au foyer. Lorsqu’il mourait, c’était l’aîné des fils vivants qui devait accomplir l’acte solennel de mettre le sang sur le linteau de la porte. C’est un symbole de l’œuvre qui doit être poursuivie dans chaque famille. Les parents doivent réunir leurs enfants dans leur foyer et leur présenter le Christ comme leur Pâque. Le père doit consacrer à Dieu chacun des membres de sa famille et accomplir une œuvre qui est symbolisée par la fête de la Pâque. Il est dangereux de laisser à d’autres le soin de remplir ce devoir solennel.

Que les parents chrétiens prennent la résolution d’être loyaux envers Dieu; qu’ils rassemblent leurs enfants dans leur demeure et mettent sur le linteau de la porte le sang qui représente le Christ*, le seul qui puisse protéger et sauver, afin que l’ange destructeur épargne le cercle bien-aimé de la famille. Faites en sorte que le monde s’aperçoive qu’une influence supérieure à celle des hommes est à l’œuvre dans votre foyer. Que les parents demeurent dans une communion vivante avec Dieu; qu’ils se tiennent aux côtés du Christ et montrent par sa grâce tout le bien qui peut être accompli par leur intermédiaire.