Le Foyer Chrétien

Chapitre 48

Le ciel s’intéresse aux enfants

Les enfants ont été rachetés par le sang du Christ—Le Christ accorde tellement de valeur à vos enfants qu’il a donné sa vie pour eux. Aussi devez-vous les traiter comme des êtres rachetés par son sang. Avec patience et fermeté, éduquez-les pour lui. Formez-les avec amour et indulgence. Si vous agissez ainsi, ils seront pour vous une couronne d’allégresse et ils brilleront comme des lumières dans le monde.

Le plus petit enfant qui aime et craint Dieu est plus grand aux yeux du Seigneur que l’homme le plus capable et le plus savant qui néglige son salut. En consacrant leurs cœurs et leurs vies à Dieu, les jeunes se relient à la source de toute sagesse et de toute perfection.

« Le royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemblent »—L’âme des petits enfants qui se confient en Christ est aussi précieuse à ses yeux que le sont les anges qui entourent son trône. Il faut les amener à Jésus et les élever pour lui. On doit les guider sur le sentier de l’obéissance, sans tolérer chez eux la gourmandise et la vanité.

Si seulement nous apprenions les merveilleuses leçons que le Seigneur chercha à enseigner à ses disciples par l’intermédiaire des petits enfants! Combien de choses qui, maintenant, vous paraissent d’insurmontables difficultés disparaîtraient totalement! Lorsque les disciples vinrent à Jésus, disant: « Qui est le plus grand dans le royaume des cieux? » ..., Jésus appela un petit enfant au milieu d’eux et dit: « Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux. C’est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux. » Matthieu 18:1-4.

La propriété de Dieu confiée aux parents—Les enfants doivent la vie et l’être à leurs parents, et c’est cependant grâce à la puissance créatrice de Dieu qu’ils ont la vie, car Dieu est celui qui la donne. Souvenez-vous donc toujours que vous ne devez pas traiter vos enfants comme s’ils étaient votre propriété. Ils sont l’héritage du Seigneur, et le plan du salut inclut leur rédemption aussi bien que la nôtre. Ils ont été confiés aux parents afin d’être élevés dans la connaissance et l’amour du Seigneur, et d’être ainsi qualifiés pour l’accomplissement de leur tâche en ce monde et dans l’éternité.

Mamans, traitez vos enfants avec douceur. Le Christ aussi a été un petit enfant. Par amour pour lui, ayez de la considération pour les vôtres. Regardez-les comme un dépôt sacré, qu’il ne faut ni gâter, ni dorloter, ni idolâtrer, mais à qui il faut apprendre à vivre une vie noble et pure. Ils sont la propriété de Dieu; il les aime et vous appelle à coopérer avec lui pour les aider à acquérir un caractère parfait.

Si vous voulez rencontrer Dieu dans la paix, nourrissez son troupeau d’une nourriture spirituelle; car chaque enfant a la possibilité de parvenir à la vie éternelle. Les enfants et les jeunes constituent le trésor particulier de Dieu.

La jeunesse doit bien comprendre que les talents qui lui ont été confiés ne lui appartiennent pas. La force, le temps, l’intelligence ne sont que des trésors prêtés; ils appartiennent à Dieu et chaque jeune homme, chaque jeune fille devrait se décider à en faire le meilleur usage possible. Chacun d’eux est un sarment sur lequel Dieu s’attend à trouver des fruits, un économe dont le capital doit augmenter sans cesse, une lumière qui doit illuminer les ténèbres de ce monde. Chaque jeune homme, chaque jeune fille, chaque enfant a une œuvre à accomplir pour la gloire de Dieu et le bien de l’humanité.

Le sentier du ciel adapté aux capacités des enfants—J’ai vu que Jésus connaît nos infirmités et qu’il a lui-même pris notre condition en toutes choses, hormis le péché; de ce fait, il a préparé pour nous un sentier adapté à notre force et à nos capacités; tel Jacob, il a marché aux côtés des enfants lentement et avec sérénité en tenant compte de leurs possibilités, afin de pouvoir nous assurer le réconfort de sa présence et nous servir à tous de guide permanent. Il ne méprise, ne néglige ni ne laisse en arrière les petits du troupeau. Il ne nous demande pas d’aller de l’avant et de les abandonner. Il ne s’est pas hâté au point de nous laisser en arrière avec nos enfants. Loin de là; mais il a aplani le sentier qui mène à la vie, pour le rendre accessible même aux enfants, et les parents sont exhortés en son nom à guider ces derniers sur le chemin étroit. Dieu a préparé un sentier adapté aux forces et aux capacités des enfants.