Le Foyer Chrétien

Chapitre 47

Le Christ encourage les mères

Jésus a béni les enfants—Au temps du Christ, des mamans amenèrent leurs enfants au Seigneur, afin qu’il les bénît en leur imposant les mains. Elles manifestaient ainsi leur foi en Jésus et la grande préoccupation de leur cœur au sujet du bien-être présent et futur des petits confiés à leurs soins. Mais les disciples ne voyaient pas la nécessité d’interrompre le Maître dans le seul but de lui présenter ces enfants; et, tandis qu’ils renvoyaient les mères, ils furent repris par Jésus, qui demanda à la foule de laisser passer ces mères fidèles et leurs enfants. Il leur dit: « Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. » Luc 18:16.

Alors que les mères avançaient le long du chemin poussiéreux vers le Sauveur, il vit leurs larmes jaillir spontanément et leurs lèvres frémir, tandis qu’elles offraient une prière silencieuse en faveur des enfants. Il entendit les mots de reproche des disciples et leur donna un contrordre immédiatement. Son cœur aimant était disposé à recevoir les enfants. L’un après l’autre, il les prit dans ses bras et les bénit, tandis qu’un petit enfant s’était endormi contre sa poitrine. Jésus encouragea les mamans dans leur tâche; quel soulagement fut ainsi apporté à leur esprit! Avec quelle joie elles se rappelleraient la bonté et la grâce de Jésus, lorsqu’elles évoqueraient cette journée mémorable! Ses paroles bienveillantes avaient ôté un poids de leur cœur et leur avaient rendu courage et espoir. Tout sentiment de faiblesse avait disparu.

C’est une leçon encourageante pour les mères de tous les temps. Lorsqu’elles ont fait tout ce qui était en leur pouvoir pour le bien de leurs enfants, elles peuvent les amener à Jésus. Même les bébés qu’elles ont dans les bras sont précieux aux yeux du Seigneur. Tandis que leur cœur implore l’aide qu’elles savent ne pouvoir donner elles-mêmes, la grâce qu’elles ne peuvent prodiguer, lorsqu’elles se placent avec leurs enfants entre les bras miséricordieux du Christ, il les reçoit et les bénit; il leur donne la paix, l’espérance et le bonheur. C’est là un précieux privilège que Jésus accorde à toutes les mamans.

L’invitation de Jésus demeure—Le Christ, la Majesté du ciel, a dit: « Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemblent. » Luc 18:16. Jésus n’envoie pas les enfants aux rabbins; il ne les envoie pas non plus aux pharisiens; car il sait que ces hommes leur enseigneraient à rejeter leur meilleur Ami. Les mères qui amenèrent leurs enfants à Jésus ont agi comme il fallait. ... Que celles d’aujourd’hui fassent de même. Que les ministres de l’Évangile prennent ces enfants dans leurs bras et les bénissent au nom de Jésus. Que des paroles de profonde tendresse soient adressées aux tout-petits; car Jésus a pris les agneaux du troupeau dans ses bras et les a bénis.

Que les mères apportent à Jésus leurs soucis. Elles recevront de lui une grâce suffisante pour s’occuper de leurs enfants. La porte est ouverte à toutes celles qui voudraient déposer leur fardeau aux pieds de Jésus. ... Celui-ci continue de les inviter à lui amener leurs tout-petits pour qu’il les bénisse. Grâce à la foi d’une maman en prière, même le bébé qui se trouve dans ses bras peut demeurer à l’ombre du Tout-Puissant. Jean-Baptiste fut rempli du Saint-Esprit dès sa naissance. Si nous vivons en communion avec Dieu, nous pouvons nous attendre, nous aussi, à ce que l’Esprit divin façonne nos petits enfants, dès leurs premiers instants.

La sensibilité des jeunes cœurs—Il [le Christ] s’identifia aux humbles, aux nécessiteux, aux affligés. Il prit des petits enfants dans ses bras et se mit au niveau des jeunes. Son cœur aimant pouvait comprendre leurs peines et leurs besoins et il savait se réjouir de leur bonheur. Son esprit, lassé du tumulte et de la confusion de la ville surpeuplée, fatigué de ses relations avec des hommes rusés et hypocrites, trouvait le repos et la paix dans la compagnie des enfants innocents que sa présence ne rebutait jamais. La Majesté du ciel acceptait de répondre à leurs questions et simplifiait ses enseignements de manière à les mettre à la portée de leur esprit. Il déposait dans leurs jeunes intelligences en pleine évolution les semences de la vérité, qui germeraient et produiraient une riche moisson lorsqu’ils seraient plus âgés.

Il savait que ces enfants écouteraient ses conseils et l’accepteraient pour Rédempteur, tandis que ceux qui possédaient la sagesse du monde et avaient le cœur endurci seraient probablement les derniers à le suivre et à trouver place dans le royaume de Dieu. En venant au Christ et en recevant ses conseils et sa bénédiction, ces petits avaient été impressionnés par son visage et par ses bonnes paroles qui ne s’effaceraient jamais plus de leur esprit malléable. Nous devrions tirer une leçon de l’attitude du Christ: c’est que le cœur des jeunes est très sensible aux enseignements du christianisme et facilement influencé par la piété et le bien, apte à conserver les impressions reçues.

« Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. » Luc 18:16. Toutes les mères, mais aussi tous les pères, doivent se remémorer ces précieuses paroles. Elles les encourageront à pousser leurs enfants à connaître Jésus et à demander au Père, en son nom, de faire reposer sa bénédiction sur leur famille tout entière. Ce ne sont pas seulement ceux qui sont le plus attachants qui doivent être l’objet d’une attention particulière; les enfants remuants, capricieux, ont aussi besoin de recevoir une éducation attentive et d’être dirigés avec affection.