Le Foyer Chrétien

Chapitre 36

Un véritable ami pour ses enfants

Passez du temps avec les enfants—La plupart des pères négligent de précieuses occasions d’attirer à eux et de gagner l’attachement de leurs enfants. Lorsqu’ils rentrent de leur travail, ils devraient considérer les moments passés avec leurs enfants comme une agréable diversion.

Les pères devraient se départir de leur fausse dignité, renoncer à certains passe-temps futiles, afin de se mêler à leurs enfants, considérant avec bienveillance leurs petits problèmes en les attirant à eux par les liens sacrés de l’amour, et en exerçant sur leurs esprits malléables une influence telle que leurs conseils seront considérés comme sacrés.

Intéressez-vous tout spécialement aux garçons—Le père qui a des garçons devrait être très proche de ses fils. Qu’il les fasse profiter de sa grande expérience et leur parle avec une tendresse et une simplicité telles qu’il s’attache leur cœur. Il devrait leur faire comprendre qu’il a constamment en vue leur intérêt et leur bonheur.

Celui qui a une famille avec des garçons doit comprendre que, quelle que soit sa vocation, il n’a pas le droit de négliger les âmes dont il a la charge. En permettant qu’ils viennent au monde, il a pris la responsabilité devant Dieu de faire tout ce qui est en son pouvoir pour les préserver des fréquentations mondaines et des mauvais camarades. Il ne devrait pas laisser entièrement à la mère le soin de ses fils turbulents. C’est une charge trop lourde pour elle. Il doit arranger les choses au mieux de leurs intérêts respectifs. Il peut être très pénible pour la mère de toujours se maîtriser et d’agir avec sagesse dans l’éducation de ses enfants. Dans ce cas, ce serait au père de porter la plus grande part du fardeau. Il devrait s’efforcer de faire tout son possible pour le salut de ses enfants.

Apprenez aux enfants à se rendre utiles—Le père, en tant que chef de sa propre maison, devrait savoir comment il peut apprendre à ses enfants à se rendre utiles. C’est là sa tâche principale, qui prévaut sur toutes les autres. Dans les premières années de la vie, la formation du caractère dépend surtout de la mère; mais elle devrait toujours sentir qu’elle peut compter sur la coopération du père. S’il est pris par un travail qui lui interdit totalement de s’occuper de sa famille, il faudrait qu’il cherche un autre emploi, qui ne l’empêchera pas de consacrer du temps à ses enfants. S’il les néglige, il est infidèle à la mission que Dieu lui a confiée.

Le père peut exercer sur ses enfants une influence qui sera plus forte que les tentations du monde. Il devrait étudier les dispositions et le caractère de chacun des membres de sa petite famille, afin de comprendre leurs besoins et les dangers auxquels ils sont exposés, et d’être ainsi à même de réprimer le mal et d’encourager le bien.

Quel que soit le métier qu’il exerce, celui-ci n’a pas une importance telle qu’il justifie la négligence des devoirs qui incombent au père: instruire et éduquer ses enfants dans les voies du Seigneur.

Apprenez à connaître leurs différences de caractère—Le père ne devrait pas être absorbé par sa vie professionnelle ou par les études au point de ne pas prendre le temps de connaître le caractère et les besoins de ses enfants. Il devrait envisager les différents moyens par lesquels il peut les occuper utilement en leur confiant des tâches qui conviennent à leurs dispositions particulières.

Pères, passez le plus de temps possible avec vos enfants. Essayez de vous familiariser avec leurs différents caractères, afin de pouvoir les éduquer en harmonie avec la Parole de Dieu. Aucun mot de découragement ne devrait jamais franchir vos lèvres. N’assombrissez pas votre foyer. Soyez compréhensifs, aimables et affectueux envers vos enfants, sans être indulgents à l’excès. Laissez-les supporter leurs petites contrariétés, comme tout le monde doit le faire. Ne les encouragez pas à venir se plaindre à vous les uns des autres. Apprenez-leur à s’accepter mutuellement et tâchez de maintenir la confiance et le respect réciproques.

Associez-vous à eux dans leurs travaux et leurs jeux—Pères, ... joignez l’autorité à l’affection, et à la fermeté la bienveillance et la sympathie. Consacrez-leur quelques-unes de vos heures de loisirs; apprenez à les connaître toujours mieux, participez à leurs travaux et à leurs jeux. Gagnez leur confiance, leur amitié, particulièrement celle de vos fils. C’est ainsi que vous exercerez sur eux une heureuse influence.

Enseignez-leur des leçons tirées de la nature—Que le père s’efforce d’alléger les tâches de la mère. ... Qu’il attire l’attention de ses enfants sur les jolies fleurs, les arbres majestueux, dont les nombreuses feuilles racontent l’œuvre et l’amour de Dieu. Il devrait leur enseigner que le Dieu qui a créé toutes ces choses aime ce qui est beau et bon. Le Christ invita ses disciples à s’intéresser aux lis des champs et aux oiseaux du ciel; il leur expliqua comment Dieu prend soin d’eux et, à combien plus forte raison, il veille sur l’homme, beaucoup plus important, à ses yeux, que les fleurs et les oiseaux. Dites aux enfants que, quelque soit le temps gaspillé à essayer de parfaire notre apparence, celle-ci ne saurait se comparer, pour ce qui est de la grâce et de la beauté, aux plus modestes fleurs des champs. Ainsi, leurs esprits seront détournés de ce qui est artificiel et orientés vers ce qui est naturel. Ils apprendront que Dieu leur a donné toutes ces belles choses pour en jouir et qu’il leur demande en retour de lui manifester la meilleure et la plus sainte affection du cœur.

Leur père peut les emmener dans le jardin et leur montrer l’éclosion des bourgeons et les différents coloris des fleurs épanouies. C’est une occasion de leur donner les leçons les plus importantes au sujet du Créateur, en ouvrant devant eux le grand livre de la nature où l’amour de Dieu s’exprime à travers chaque arbre, chaque fleur et le moindre brin d’herbe. Il peut leur expliquer que si Dieu prend tant de soin des arbres et des fleurs, il s’intéressera d’autant plus aux créatures formées à son image. Cela lui permettra de leur faire comprendre très tôt que Dieu veut que les enfants soient attrayants, non au moyen de parures artificielles, mais par la beauté du caractère, le charme qui émane de la bonté et de l’affection qui rempliront leur cœur de joie et de bonheur.