Le Foyer Chrétien

Chapitre 34

Position et responsabilités du père

Le rôle du mari—Le foyer est une institution de Dieu, qui a voulu que le cercle de famille: le père, la mère et les enfants, prenne place en ce monde en tant que raison sociale.

La tâche de rendre le foyer heureux ne doit pas reposer uniquement sur la mère. Le père a un rôle important à jouer. Le mari est le soutien du foyer, celui dont l’affection profonde, fidèle et dévouée, rassemble les membres de la famille, mère et enfants, par les liens de l’union la plus solide.

L’expression « lien du foyer » donne la vraie définition du rôle du mari. ... J’ai remarqué que bien peu de pères sont conscients de leurs responsabilités.

Celui qui est la tête du foyer—Le mari étant le chef de la famille, il est normal que la mère s’attende à trouver en lui l’affection, la compréhension et l’aide nécessaire pour élever les enfants. Ces derniers sont à lui aussi bien qu’à elle, et leur bien-être le concerne. Quant à eux, ils cherchent en leur père un soutien et un guide. Que celui-ci ait donc une conception juste de la vie et qu’il sache choisir les influences et le voisinage dont s’entourera sa famille; par-dessus tout, qu’il agisse dans l’amour et la crainte de Dieu et selon les enseignements de sa Parole, afin de guider les pas des siens dans le droit chemin. ...

Le père devrait tout faire pour que le bonheur règne dans son foyer. Que ses soucis et ses difficultés, quelle qu’en soit la nature, ne viennent pas en troubler l’atmosphère. Lorsqu’il a fini son travail, qu’il rentre chez lui avec le sourire aux lèvres et des paroles aimables.

Le législateur et le prêtre—Le père est véritablement l’axe de la famille. Il est le législateur qui représente, dans son seul comportement d’homme, les vertus les plus hautes: énergie, intégrité, honnêteté, patience, courage, diligence et sens pratique. Le père est, en quelque sorte, le prêtre du foyer, déposant sur l’autel de Dieu les sacrifices du matin et du soir. La femme et les enfants devraient être encouragés à s’unir à cette offrande et à participer aux chants de louange. Matin et soir le père, en tant que prêtre du foyer, devrait confesser à Dieu les péchés commis par lui-même et par ses enfants durant la journée: ceux dont il a connaissance, mais aussi les fautes secrètes, que seul l’œil de Dieu a perçues. Cette règle, fidèlement observée par le père quand il est là, ou par la mère lorsqu’il est absent, est une source de bénédiction pour la famille.

Au sein de sa famille, le père représente le divin législateur. Il est le collaborateur de Dieu: il fait part des gracieuses volontés du Seigneur et transmet à ses enfants les principes d’intégrité qui les prépareront à acquérir un caractère pur et vertueux. Il aura nourri leur âme de ce qui pouvait les rendre capables d’obéir non seulement à leurs parents selon la chair, mais aussi à leur Père céleste.

Le père ne peut trahir sa mission. Il ne peut, sur aucun point, abdiquer son autorité paternelle.

Marcher avec Dieu—Par une foi vécue, le père ... amènera ses enfants au trône de Dieu. Se défiant de sa propre force, il confie à Jésus son âme impuissante et se revêt de la force du Très-Haut. Frères, priez à la maison, dans votre famille, soir et matin; priez avec ferveur dans le secret; et, lorsque vous êtes absorbés par votre travail quotidien, élevez vos âmes vers Dieu dans la prière. C’est ainsi qu’Hénoc marchait avec Dieu. La prière fervente et silencieuse de l’âme montera comme l’encens jusqu’au trône de grâce et sera tout aussi agréable à Dieu que si elle avait été offerte dans le sanctuaire. Pour tous ceux qui le cherchent, le Christ est une aide précieuse lorsque le besoin s’en fait sentir. Ils seront forts au jour de l’épreuve.

La maturité nécessaire—Un père ne doit pas être comme un enfant qui n’agit que par instinct. Il est lié à sa famille par des liens sacrés.

La qualité de son influence dans le foyer sera déterminée par la connaissance du vrai Dieu et de Jésus-Christ qu’il a envoyé. Paul a dit: « Lorsque j’étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant; lorsque je suis devenu homme, j’ai fait disparaître ce qui était de l’enfant. » 1 Corinthiens 13:11. Le père doit se tenir à la tête de sa famille, non comme un garçon indiscipliné, qui aurait grandi trop vite, mais comme un homme au caractère viril, capable de maîtriser ses passions. Il doit acquérir de bonnes habitudes morales. Sa conduite dans la vie du foyer doit être dirigée par les principes purs de la Parole de Dieu. Il atteindra alors la stature parfaite de l’homme en Jésus-Christ.

Soumettre à Dieu sa volonté—À celui qui est mari et père, je voudrais dire: Faites en sorte que votre âme baigne dans une atmosphère pure et sainte. ... Chaque jour vous devez apprendre quelque chose du Christ. Vous ne devez jamais manifester un esprit tyrannique au sein du foyer. L’homme qui agit ainsi se fait le complice des agents de Satan. Que votre volonté soit soumise à celle de Dieu. Faites tout ce qui est en votre pouvoir pour rendre la vie de votre femme agréable et heureuse.

Prenez la Parole de Dieu pour conseillère, et vivez ses enseignements dans votre foyer. Vous les vivrez alors aussi à l’église et, même sur votre lieu de travail, vous ne vous en départirez pas. Les principes célestes ennobliront la conduite de toutes vos affaires. Les anges de Dieu collaboreront avec vous et vous aideront à révéler le Christ au monde.

Prière convenant à un mari emporté—Ne permettez pas à vos soucis professionnels d’assombrir votre vie familiale. Si vous perdez patience et cessez de témoigner gentillesse et amour dès que quelque chose, même sans importance, survient de façon légèrement contraire à ce que vous auriez souhaité, vous montrez par là que vous n’avez pas choisi pour compagnon celui qui vous a tant aimé qu’il a donné sa vie pour vous, afin que vous soyez un avec lui.

Dans la vie de tous les jours vous aurez de mauvaises surprises, des désagréments et des tentations. Que dit la Parole?: « Résistez au diable », en vous appuyant résolument sur Dieu, « et il [Satan] fuira loin de vous. Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous. » Jacques 4:7, 8. « Celui qui me prendra pour rempart avec moi fera la paix, il fera la paix avec moi. » Ésaïe 27:5, T.O.B. Regardez à Jésus en tout temps et en tout lieu, faisant monter la prière silencieuse d’un cœur sincère, afin de savoir comment accomplir sa volonté. Alors, quand l’ennemi surgira comme un fleuve, l’Esprit du Seigneur élèvera devant vous sa bannière contre lui. Lorsque vous êtes sur le point de céder, de perdre la patience et la maîtrise de vous-même, d’être dur et agressif, de vous poser en accusateur et en juge, le moment est venu pour vous d’adresser au ciel cette prière: « Aide-moi, ô Dieu, à résister à la tentation, à chasser de mon cœur toute amertume, toute colère et toute médisance. Donne-moi ta douceur, ton humilité, ta patience et ton amour. Ne permets pas que je déshonore mon Rédempteur, que je me méprenne sur les paroles et les intentions de mon épouse, de mes enfants, de mes frères et sœurs dans la foi. Aide-moi à être bon, sensible, compatissant et clément. Aide-moi à être vraiment le lien de la famille et à refléter le caractère du Christ. »

Exercez l’autorité avec humilité—Le fait de se targuer constamment de sa position de chef de famille n’est pas une marque de virilité pour un mari. De l’entendre faire appel aux Écritures pour justifier son autorité ne fera pas grandir le respect qu’on lui doit. Exiger de sa femme, la mère de ses enfants, qu’elle agisse selon ses plans, comme s’ils étaient infaillibles, ne le rendra pas plus viril. Le Seigneur a désigné le mari comme chef de la femme pour être son protecteur; il est le lien qui unit les membres de la famille, de même que le Christ est le chef de l’Église et le Sauveur de son corps mystique. Que tout mari qui prétend aimer Dieu étudie avec soin les exigences divines concernant son rôle. L’autorité du Christ s’exerce dans la sagesse, l’amour et la douceur; c’est ainsi que le mari doit manifester son autorité et imiter le grand Chef de l’Église.