Le Foyer Chrétien

Chapitre 32

Prendre soin du jardin du cœur

Les parents, jardiniers du cœur—Le Seigneur a confié aux parents une œuvre solennelle et sacrée. Ils doivent cultiver avec soin le terrain du cœur. Ils peuvent ainsi collaborer avec Dieu. Il attend d’eux qu’ils protègent et entretiennent consciencieusement le jardin du cœur de leurs enfants. Ils doivent y déposer la bonne semence et en extirper toutes les mauvaises herbes. Tout défaut de caractère et toute mauvaise tendance doivent être éliminés; car si l’on tolère leur présence, ils terniront la beauté du caractère.

Parents, votre propre maison est le premier champ dans lequel vous êtes appelés à travailler. Vos premiers soins doivent aller aux précieux plants du jardin de votre foyer. Votre mission consiste à veiller sur des âmes comme devant en rendre compte. Réfléchissez bien à votre rôle, à sa nature, à ses différents aspects et à ses conséquences.

Devant votre propre porte vous avez un petit coin de terrain dont vous devez prendre soin, et Dieu vous tient responsable de l’œuvre qu’il vous a confiée.

Entretenir le jardin—L’influence du monde en général pousse la jeunesse à suivre ses inclinations. Si elle est très indisciplinée au début, les parents disent qu’elle changera après un certain temps; que, lorsque les jeunes auront seize ou dix-huit ans, ils seront plus raisonnables, délaisseront leurs mauvaises habitudes et deviendront enfin des hommes et des femmes utiles. Quelle erreur! On permet à l’ennemi de semer l’ivraie pendant des années; on laisse les mauvais principes se développer et, dans la plupart des cas, tout le travail que l’on fait après dans ce terrain ne sert à rien. ...

Certains parents ont toléré que leurs enfants prennent de mauvaises habitudes qui laisseront des traces pendant la vie entière. Ils seront responsables de ce péché. Leurs enfants pourront prétendre être chrétiens, mais si la grâce n’opère pas spécialement dans leur cœur et ne réforme pas entièrement leur vie, ces anciennes habitudes se remarqueront toujours et on verra se manifester le caractère que les parents ont laissé se former.

On ne devrait pas admettre que les jeunes apprennent sans discernement le bien et le mal, dans l’idée qu’avec le temps le bien prédominera et que le mal perdra son influence. Le mal progressera en eux plus rapidement que le bien. Peut-être, après de nombreuses années, pourra-t-il être déraciné; mais qui oserait prendre un tel risque? Le temps est court. Il est plus facile et beaucoup plus sûr de mettre une semence bonne et saine dans les cœurs de vos enfants que de devoir arracher les mauvaises herbes par la suite. Les impressions produites sur l’esprit des jeunes sont difficiles à effacer. Combien il est alors important qu’elles soient de qualité, pour que les facultés particulièrement malléables des jeunes soient orientées dans la bonne direction.

Jeter la bonne semence et sarcler—Dès les premières années de la vie de l’enfant, le terrain de son cœur devrait être soigneusement préparé à recevoir les ondées de la grâce divine. Ensuite, les semences de la vérité doivent être déposées avec précaution, puis le terrain convenablement sarclé. Et Dieu, qui récompense tout effort fait en son nom, déclenchera la germination; d’abord apparaîtra la tige, puis l’épi, enfin le grain achevé dans l’épi.

Trop souvent, par suite de la négligence coupable des parents, c’est Satan qui répand sa semence dans le cœur des enfants, préparant ainsi une moisson de tristesse et de honte. Le monde d’aujourd’hui est dépourvu de vraie bonté de cœur parce que les parents n’ont pas su garder leurs enfants au foyer. Ils n’ont pas réussi à les éloigner de la fréquentation de camarades insouciants et irréfléchis. De ce fait, les enfants se sont égarés dans le monde pour y propager des germes de mort.

Le grand travail de l’éducation—Celui qui consiste à extirper les mauvaises herbes inutiles et vénéneuses—revêt une importance primordiale. Car, abandonnées à elles-mêmes, ces mauvaises herbes se développeront et réussiront à étouffer les plantes précieuses de la moralité et de la vérité.

Si un champ est laissé en friche, il produira certainement des plantes nuisibles qu’il sera difficile d’arracher. Il faut donc que le terrain soit bien préparé et les mauvaises herbes éliminées avant que les bonnes plantes puissent croître. La graine doit d’abord être déposée avec soin pour que les plantes puissent germer et se développer. Si les mères négligent de jeter la précieuse semence et s’attendent à récolter du bon grain, elles seront désappointées, car elles ne recueilleront que des ronces et des épines. Satan est constamment à l’affût, prêt à répandre des semences qui pousseront et donneront une abondante moisson conforme à son caractère diabolique.

Une vigilance permanente doit être exercée à l’égard de nos enfants. Par ses multiples stratagèmes, Satan commence son action sur leur tempérament et leur volonté dès leur naissance. Leur sécurité dépend de la sagesse et des soins vigilants des parents. Ceux-ci doivent lutter dans l’amour et la crainte du Seigneur pour prendre possession, alors qu’il en est temps, du jardin du cœur, y jeter la pure semence d’un esprit loyal, d’habitudes correctes inspirées par l’amour et la crainte de Dieu.

Cultiver la beauté naturelle—Les parents et les maîtres devraient rechercher avec ardeur la sagesse que Jésus est toujours prêt à leur donner, car ils ont affaire à des esprits qui se trouvent dans la période la plus intéressante de leur développement, celle où ils sont le plus réceptifs. Ils devraient viser à cultiver les tendances et les facultés des jeunes, afin que ceux-ci, à chaque stade de leur vie, puissent refléter la beauté naturelle appropriée à cette période de leur existence, se développant progressivement comme le font les plantes et les fleurs dans nos jardins.