Le Foyer Chrétien

Chapitre 20

La famille et la ville

Les dangers de la vie citadine—La vie citadine est anormale et artificielle. L’âpreté au gain, le tourbillon des plaisirs et des jouissances, la soif du luxe et l’extravagance détournent la pensée du but que nous devons poursuivre, et ouvrent la porte à des maux sans nombre qui exercent sur la jeunesse un attrait presque irrésistible. L’une des tentations les plus subtiles et les plus dangereuses qui assaillent les enfants et la jeunesse des villes, c’est l’amour des plaisirs. Les jours de vacances, les sports et les jeux dont le nombre va sans cesse croissant, les détournent des humbles devoirs de l’existence. L’argent qui aurait dû être épargné pour un meilleur usage est ainsi gaspillé en amusements.

Tenir compte de la santé—Les conditions physiques y sont souvent un danger pour la santé. Le contact toujours possible avec la maladie, l’air vicié, l’eau impure, les aliments malsains, les logements sombres, insalubres et exigus sont quelques-uns des maux nombreux qu’on y rencontre.

Il n’est pas conforme aux desseins de Dieu que les hommes s’entassent dans les villes. Il plaça nos premiers parents au milieu de scènes champêtres dont il voudrait nous faire jouir encore aujourd’hui. Plus nous nous rapprocherons du plan originel de Dieu, mieux nous obtiendrons la santé du corps et de l’esprit.

Des centres d’iniquité—Les villes abondent en tentations. Nous devrions organiser notre œuvre de manière à éloigner le plus possible notre jeunesse des sources de contamination.

Les enfants et tous les jeunes doivent être protégés. Ils devraient être tenus éloignés des centres d’iniquité qui se trouvent dans nos villes.

Agitation et confusion—Dieu ne désire pas que son peuple habite les villes, où règnent en permanence agitation et confusion. Les enfants devraient en être préservés, car tout l’organisme est perturbé par la précipitation, l’excitation et le bruit.

Conflits sociaux—Les réunions de syndicats de patrons et d’ouvriers, les grèves et les lock-out qui en résultent, rendent les conditions de la vie urbaine de plus en plus compliquées. De sérieuses difficultés sont devant nous, et bien des familles seront obligées de quitter les villes.

Destruction imminente—L’heure est proche où de grandes villes seront anéanties, et chacun doit être averti de ces châtiments à venir.

Oh! si seulement le peuple de Dieu prenait conscience de l’imminente destruction de milliers de villes aujourd’hui presque entièrement plongées dans l’idolâtrie!

Sacrifier aux intérêts mondains et à l’amour du gain—Les parents négligent souvent de placer leurs enfants sous de bonnes influences. En choisissant un lieu d’habitation, ils pensent davantage à leurs intérêts d’ici-bas qu’à l’ambiance morale et sociale, et les enfants ont des fréquentations qui ne sont pas favorables au développement de la piété et à la formation de caractères droits. ...

Parents, qui condamnez les Cananéens parce qu’ils sacrifiaient leurs enfants à Moloch, qu’en est-il de vous? Vous faites de coûteuses offrandes au dieu Mammon; puis, lorsque vos enfants, qui ont grandi sans recevoir l’amour nécessaire et ont acquis un caractère désagréable, manifestent une profonde impiété et une tendance à l’infidélité, vous accusez la foi que vous professez d’avoir été incapable de les sauver. Vous récoltez ce que vous avez semé—les conséquences de votre amour égoïste du monde et de votre manque d’intérêt pour les bienfaits de la grâce. Vous avez placé vos familles en des lieux où sévit la tentation; et la présence de Dieu, votre gloire et votre défense, vous l’avez négligée; aussi le Seigneur n’a-t-il pas opéré de miracles pour arracher vos enfants à la tentation.

Les villes n’offrent pas de réels avantages—Pas une famille sur cent ne retirera un avantage physique, mental et spirituel en habitant la ville. Les endroits retirés, les champs, les collines et les bois favorisent le développement de la foi, de l’espérance, de l’amour et du bonheur. Arrachez vos enfants aux spectacles et aux bruits de la ville, au vacarme des tramways et des attelages*, et leurs facultés mentales s’en trouveront améliorées. Il sera beaucoup plus facile de faire pénétrer dans leurs cœurs les vérités de la Parole de Dieu.

Conseils à ceux qui préfèrent quitter la campagne pour habiter en ville—De nombreux parents quittent les campagnes pour s’établir dans les villes, croyant y trouver des habitations plus confortables et plus conformes à leurs désirs. Mais par ce changement, ils exposent leurs enfants à de nombreuses et dangereuses tentations. Les jeunes gens sont livrés à l’oisiveté et, de ce fait, subissent les influences de la rue; ils descendent ainsi un à un les échelons de la dégradation, perdant finalement tout intérêt pour ce qui est bon, pur et saint. Il eût été bien préférable pour ces familles de rester à la campagne, où les conditions favorisent le développement des qualités physiques et mentales. Que l’on apprenne aux jeunes à cultiver la terre, ce qui leur procurera une fatigue saine et un sommeil pur et paisible.

Par suite de l’insouciance des parents, les jeunes habitant nos villes tombent dans la corruption et souillent leur âme devant Dieu. Telle est la conséquence inévitable de l’oisiveté. Les hospices et l’échafaud illustrent la négligence des parents envers leurs enfants.

Il vaut mieux sacrifier tout avantage terrestre plutôt que de mettre en péril les précieuses âmes confiées à vos soins. Vos enfants seront assaillis par les tentations et ils devraient être éduqués de manière à pouvoir les affronter. Il est de votre devoir d’éliminer toute influence, de rompre toute habitude, de briser tout lien qui vous empêche de vous consacrer librement, ouvertement et de tout cœur, vous et votre famille, au service de Dieu.

Au lieu d’une ville surpeuplée, cherchez plutôt quelque endroit isolé où vos enfants seront autant que possible à l’abri de la tentation, et, là, formez-les et initiez-les à une existence utile. Le prophète Ézéchiel énumère les causes qui ont amené la corruption de Sodome et provoqué sa destruction (16:49): « Elle avait de l’orgueil, elle vivait dans l’abondance et dans une insouciante sécurité, elle et ses filles, et elle ne soutenait pas la main du malheureux et de l’indigent. » Tous ceux qui veulent échapper au sort de Sodome doivent s’éloigner de la voie qui attira les jugements de Dieu sur cette cité perverse.

Quand Lot se fixa à Sodome, il s’était fermement promis de protéger sa famille de l’iniquité qui y régnait. Ce en quoi il échoua complètement. Il ne sut pas même se préserver personnellement des influences corruptrices qui l’entouraient. En outre, les relations de ses enfants avec les habitants de Sodome l’entraînèrent, malgré lui, à sympathiser avec eux. On en connaît les résultats. Beaucoup de gens commettent une erreur semblable.

Efforcez-vous de choisir, pour vous établir, un lieu qui soit aussi éloigné que possible de Sodome et de Gomorrhe. Évitez d’habiter les grandes villes. Si vous le pouvez, fixez-vous dans un endroit tranquille à la campagne, même si, en agissant de la sorte, vous vous mettez dans l’impossibilité de faire fortune. Fixez-vous à l’endroit où vous bénéficierez des meilleures influences.

Le Seigneur me demande d’avertir nos membres de ne pas accourir vers les villes afin d’y trouver des logements pour leurs familles. Je suis chargée de dire aux pères et aux mères: Ne renoncez pas à garder vos enfants avec vous, dans vos propres maisons.

Le moment est venu de quitter les villes—Mon message est le suivant: Éloignez vos familles des villes.

Puisque Dieu ouvre la voie, le moment est venu pour les familles de quitter les villes. Les enfants devraient être emmenés à la campagne. Que les parents y cherchent un endroit confortable, en fonction de leurs possibilités. Même si l’habitation est plutôt petite, elle devrait comporter un terrain susceptible d’être cultivé.

Avant le châtiment qui doit frapper l’humanité, le Seigneur appelle tous ceux qui sont de vrais Israélites à se préparer à cet événement. Aux parents, il adresse cet avertissement: Rassemblez vos enfants dans vos maisons; éloignez-les de ceux qui foulent aux pieds les commandements de Dieu, de ceux qui enseignent et pratiquent le mal. Fuyez les grandes villes aussi vite que possible.

Dieu aidera son peuple—Les parents peuvent acquérir une petite maison à la campagne, avec un terrain à cultiver ou un verger, ce qui leur donnera des fruits et des légumes, en remplacement d’une alimentation carnée, qui est très néfaste à la circulation du sang. Là, les enfants ne seront pas soumis aux influences corruptrices de la vie urbaine. Dieu aidera son peuple à trouver de telles habitations loin des villes.