Le Foyer Chrétien

Chapitre 8

Pratiques courantes en matière de fréquentations

Idées fausses sur les fréquentations et le mariage—Les opinions qui prévalent au sujet des fréquentations proviennent des idées erronées qui ont cours sur le mariage. Elles s’inspirent d’impulsions et de passions aveugles. Les fréquentations se poursuivent dans un esprit de flirt. Les partenaires transgressent fréquemment les règles de la pudeur et de la réserve et se rendent coupables d’écarts de conduite, lorsqu’ils ne violent pas ouvertement la loi de Dieu. Ils ne discernent pas les buts nobles et élevés visés par Dieu dans l’institution du mariage; de ce fait, ils ne cultivent pas les sentiments les plus purs, ni les traits les plus nobles du caractère.

Aucune parole ne doit être prononcée, aucune action ne doit être accomplie que vous ne souhaiteriez voir les anges inscrire dans les registres du ciel. Vous devez rechercher avant tout la gloire de Dieu. Le cœur ne doit entretenir que des sentiments droits et sanctifiés, dignes des disciples de Jésus-Christ, d’une nature élevée, nobles et non terre à terre. Tout ce qui, dans les fréquentations, diffère de cet idéal est avilissant et dégradant. Dans ces conditions, le mariage perd son caractère de sainteté et d’honorabilité aux yeux du Dieu pur et saint; il ne le conserve que s’il s’édifie sur les principes qu’exalte l’Écriture.

Les jeunes se fient beaucoup trop à leurs impulsions. Ils ne doivent pas s’engager trop facilement, ni se laisser volontiers séduire par l’apparence extérieure du prétendant. De nos jours, les fréquentations telles qu’elles se poursuivent s’accompagnent de tromperie et d’hypocrisie, et l’ennemi des âmes y tient une place nettement plus grande que le Seigneur. Le vrai bon sens est ici nécessaire, plus encore que partout ailleurs; cependant, l’expérience montre qu’en ce domaine il fait souvent défaut.

Les heures tardives—La tendance à rester ensemble fort tard dans la nuit est très répandue. Or, cette habitude n’est pas agréable à Dieu, même si les deux partenaires sont chrétiens. Ces longues heures sont préjudiciables à la santé, rendent l’esprit impropre aux tâches du lendemain, et donnent l’apparence du mal. Mon frère, j’espère que vous aurez assez de respect de vous-même pour éviter cette forme de fréquentation. Si votre principal souci est de glorifier Dieu, vous vous conduirez volontiers avec prudence. Vous ne permettrez pas qu’un sentimentalisme de mauvais aloi vous aveugle au point de vous empêcher de discerner les devoirs auxquels Dieu vous appelle en votre qualité de chrétien.

Les anges de Satan sont occupés à observer ceux qui passent de longues heures, la nuit, à courtiser. Si ces derniers avaient les yeux bien ouverts, ils verraient un ange du ciel enregistrant leurs paroles et leurs actes. Les lois de la santé et de la pudeur sont transgressées. Il serait plus normal que certaines des heures passées à courtiser avant le mariage le soient plutôt après. Mais, en général, le mariage met fin à l’empressement manifesté durant la période des fréquentations.

À notre époque de dépravation, ces heures tardives de la nuit, vouées à la dissipation, mènent fréquemment à la ruine des deux personnes qui s’y adonnent. Lorsque des hommes et des femmes se déshonorent de cette manière, Satan exulte tandis que Dieu est bafoué. Les lois de l’honneur sont donc foulées aux pieds durant cette période d’engouement, et le mariage de ces personnes ne peut être célébré avec l’approbation de Dieu. Elles se sont mariées sous le coup de la passion, et, lorsque l’attrait de la nouveauté a disparu, elles prennent peu à peu conscience de ce qu’elles viennent de faire.

Satan sait parfaitement à qui il a affaire, et il déploie sa sagesse diabolique par toutes sortes d’artifices qui sont des pièges destinés à pousser les âmes à la ruine. Il épie chaque geste et fait de nombreuses suggestions qui, hélas! sont écoutées, alors que les conseils de la Parole de Dieu sont écartés. Le filet finement tissé et, de ce fait, plus dangereux, est habilement tendu pour prendre au piège les jeunes et, d’une façon générale, tous les imprudents. Il est fréquemment dissimulé sous une apparence lumineuse, mais ceux qui en sont les victimes se préparent à beaucoup de chagrin et de tristesse. Le résultat final se soldera par de nombreuses épaves humaines.

Jouer avec les cœurs—Jouer avec les cœurs est une faute grave aux yeux d’un Dieu saint. Pourtant, certains hommes n’hésitent pas à témoigner leur intérêt à de jeunes femmes afin de gagner leur affection; puis, suivant leurs propres caprices, ils les abandonnent et oublient à la fois les paroles qu’ils ont prononcées et l’effet qu’elles ont pu produire. Bientôt, leur attention est attirée par une autre personne à laquelle ils manifestent un intérêt similaire et à qui ils font les mêmes déclarations.

Un tel penchant se manifestera au cours de la vie conjugale. Le mariage ne parvient pas toujours à stabiliser un esprit volage, à rendre un irrésolu ferme et attaché à de solides principes. Ceux qui sont portés à l’instabilité nourrissent des pensées malsaines, qui vont se traduire par des actes désordonnés. Aussi est-il essentiel pour les jeunes de « ceindre les reins de leur entendement », et de surveiller leur conduite afin d’empêcher Satan de les entraîner par ses séductions loin du sentier de la droiture.

Habitudes trompeuses en matière de fréquentations—Un jeune homme qui aime la compagnie d’une jeune fille et qui gagne son affection sans se faire connaître à ses parents ne se comporte pas en chrétien à l’égard de la jeune fille et de ses parents. Par des rencontres et des correspondances secrètes, il parvient à exercer une grande influence sur elle, mais, en agissant ainsi, il abandonne l’attitude noble et honnête qui doit caractériser tout chrétien. Pour arriver à leurs fins, de tels jeunes gens n’agissent pas franchement et ouvertement et ne se conforment pas à l’idéal recommandé par la Bible; ils se montrent déloyaux à l’égard de ceux qui les aiment et qui s’efforcent de les protéger. Les mariages contractés dans ces conditions ne sont pas en harmonie avec la Parole de Dieu. Celui qui détourne une fille de son devoir et qui perturbe ses idées sur les ordres clairs et précis de Dieu concernant le respect et l’obéissance dus aux parents, ne sera pas fidèle aux obligations du mariage. ...

Le doigt de Dieu a inscrit sur les tables de pierre ce commandement: « Tu ne déroberas point. » Pourtant, combien souvent ne pratique-t-on pas sournoisement le vol dans le domaine des affections, et ne l’excuse-t-on pas? On entretient une fréquentation trompeuse, on échange des billets secrets, ce qui peu à peu amène la jeune fille, dépourvue d’expérience et qui ignore jusqu’où de tels procédés peuvent la conduire, à détourner ses affections de ses parents pour les reporter sur quelqu’un dont l’attitude démontre qu’il n’est pas digne de son amour. La Bible condamne toutes les manifestations de malhonnêteté, quelles qu’elles soient. ...

Le caractère clandestin des fréquentations et des mariages ainsi contractés constitue la cause d’une somme de souffrances que seul Dieu peut évaluer. Sur cet écueil, des milliers d’âmes ont fait naufrage. Des chrétiens d’expérience, qui se conduisent honnêtement et qui, dans tous les domaines, font preuve de discernement, commettent sur ce point des erreurs lamentables. Ils font preuve d’un entêtement tel qu’aucun raisonnement ne parvient à les faire changer. Ils sont tellement éblouis par des sentiments et des impulsions de nature strictement humaine qu’ils n’ont plus le désir de sonder la Bible et d’entrer en communion étroite avec Dieu.

Éviter le premier faux pas—Dès qu’un commandement du Décalogue est transgressé, il en résulte presque inévitablement une succession de faux pas. Dès que les barrières de la pudeur féminine sont franchies, la sensualité la plus basse cesse d’apparaître hautement répréhensible. À quels terribles effets de l’influence néfaste de la femme n’assistons-nous pas aujourd’hui! Pour s’être laissé ensorceler par des « femmes étrangères » (cf. 1 Rois 11:1-8), des milliers d’hommes sont en prison, beaucoup d’autres se suicident ou commettent des meurtres. Combien vraies sont les paroles inspirées: « Ses pieds descendent vers la mort, ses pas atteignent le séjour des morts Proverbes 5:5! »

Des panneaux de signalisation sont placés de chaque côté du sentier de la vie pour prévenir les êtres humains de la proximité du terrain dangereux et interdit. Mais, malgré cela, des multitudes préfèrent choisir le chemin fatal, contre les impératifs de la raison, au mépris de la loi de Dieu et sans se soucier du jour de sa colère.

Ceux qui veulent préserver leur santé physique, leur vigueur intellectuelle et leur intégrité morale, doivent « fuir les passions de la jeunesse » 2 Timothée 2:22. Les hommes empressés et déterminés dans leurs efforts pour combattre le mal qui s’affiche avec audace et impudence dans tous les milieux, sont haïs et calomniés par tous ceux qui se complaisent dans l’iniquité, mais ils seront honorés et récompensés par Dieu.

Qui sème de la folle avoine récoltera une amère moisson—Ne mettez pas votre âme en péril en semant de la folle avoine. Vous ne pouvez vous permettre d’être négligents dans le choix de vos relations.

Chers jeunes amis, le peu de temps passé à semer votre folle avoine produira une moisson qui remplira d’amertume toute votre vie. Une heure de folie, tandis que l’on s’abandonne à la tentation, peut donner une fausse orientation à votre existence tout entière. Vous n’avez qu’une jeunesse; faites qu’elle soit utile. Une fois que vous vous êtes engagés sur une certaine voie, vous ne pouvez plus jamais revenir en arrière pour corriger vos erreurs. Celui qui refuse de s’unir à Dieu et se place lui-même sur le sentier de la tentation succombera inévitablement. Dieu met tous les jeunes à l’épreuve. Beaucoup trouvent une excuse à leur négligence et à leur manque de respect dans le mauvais exemple de leurs maîtres plus expérimentés. Mais ceci ne devrait empêcher personne de faire le bien. Au grand jour du règlement des comptes, vous ne pourrez plus invoquer les excuses que vous avancez aujourd’hui.