Le Foyer Chrétien

Chapitre 7

Amour vrai ou emballement

L’amour est un don précieux de Jésus—L’amour est un don précieux que nous recevons du ciel. L’affection pure et simple n’est pas un sentiment; c’est un principe. Ceux qui sont guidés par un véritable amour ne sont ni aveugles, ni déraisonnables.

Il n’y a qu’un seul amour réel, authentique, dévoué et pur. C’est un objet précieux et très rare. On appelle amour ce qui n’est que passion.

Le véritable amour est un principe saint et élevé, totalement différent des attachements qu’éveille une flamme soudaine s’éteignant à la première épreuve sérieuse.

L’amour est une plante d’essence divine; elle demande à être protégée et nourrie. Des cœurs remplis d’affection, véridiques, inspirant des paroles aimables, apporteront du bonheur dans les familles et exerceront une influence ennoblissante sur tous ceux qui entreront en contact avec eux.

Le véritable amour est en opposition avec la passion—L’amour ... n’est pas quelque chose de déraisonnable et d’aveugle. Il est pur et saint, alors que la passion d’un cœur irrégénéré est toute différente. Tandis qu’un amour pur soumet tous ses projets à Dieu, et recherche une harmonie parfaite avec l’Esprit de Dieu, la passion se montre entêtée, irréfléchie, déraisonnable, ne souffrant aucune contrainte, idolâtrant l’objet de son choix. La grâce de Dieu se manifeste dans tout le comportement de celui qui est animé d’un véritable amour. Toutes les démarches qui précèdent le mariage sont marquées par la modestie, la simplicité, la sincérité, la moralité et la religion. Ceux qui se placent sous de telles influences ne se laisseront pas éloigner des réunions de prière et des services religieux par l’intérêt qu’ils ont l’un pour l’autre. Leur ferveur pour la vérité ne s’atténuera pas par négligence des occasions et des faveurs que Dieu leur accorde généreusement.

L’amour qui n’est inspiré que par la sensualité est obstiné, aveugle et incontrôlable. La dignité, la vérité et toutes les facultés supérieures de l’esprit sont asservies par la passion. Trop souvent, l’homme qui se laisse ainsi enchaîner reste sourd à la voix de la raison et de la conscience; aucun argument, aucune supplication ne peut l’amener à voir la folie de sa conduite.

Le véritable amour n’a rien à voir avec une passion ardente, enflammée et impétueuse. Au contraire, il est par nature calme et profond. Il va au-delà des apparences et s’attache surtout aux qualités. Il se caractérise par la sagesse et le discernement, et son dévouement est total et constant.

L’amour affranchi des passions et des impulsions est empreint de spiritualité, et il se traduit en paroles et en actes. Un chrétien doit exprimer un amour et une tendresse pénétrés de sainteté, dépourvus de toute impatience et de tout esprit d’irritation. Les attitudes rudes et frustes doivent être atténuées par la grâce du Christ.

Se garder du sentimentalisme comme de la lèpre—On doit se garder de l’imagination et du sentimentalisme amoureux comme de la lèpre. À notre époque, de nombreux jeunes gens et jeunes filles s’éloignent de la vertu; cet état de choses incite à agir avec beaucoup de prudence ... Même s’ils sont éventuellement privés d’autres qualités souhaitables, ceux qui sont parvenus à conserver un caractère vertueux possèdent une réelle valeur morale.

Il est des personnes qui ont fait, pendant un certain temps, profession de piété, et qui vivent sans Dieu, sans conscience éclairée. Elles sont vaines et frivoles; leur conversation est futile. Elles n’occupent leur esprit que de fiançailles et de mariages, à l’exclusion de toutes autres pensées nobles et élevées.

Les jeunes sont ensorcelés par l’idée des fréquentations et du mariage. Le sentimentalisme amoureux est à la mode. Une grande vigilance et un tact réel doivent être exercés pour préserver la jeunesse de ces influences néfastes.

On n’apprend pas aux filles à se maîtriser et à s’oublier elles-mêmes. On les gâte et on cultive leur orgueil. On leur permet d’agir à leur guise, ce qui les encourage à s’obstiner et à satisfaire leur égoïsme, et vous [les parents] ne savez plus que faire pour trouver la voie qui vous aidera à les sauver de la ruine. Satan les amène, par leur effronterie, leur manque de réserve et de modestie féminines, à être la risée des incroyants. Les jeunes gens sont également autorisés à n’en faire qu’à leur tête. À peine entrés dans l’adolescence, ils fréquentent des jeunes filles de leur âge, les reconduisent chez leurs parents et flirtent avec elles. Et les parents sont à tel point esclaves de leur indulgence et de leur amour aveugle à l’égard de leurs enfants qu’ils n’osent pas prendre l’attitude ferme qui freinerait ces enfants dans leurs libertés et leur soif d’émancipation.

Conseils à une jeune fille romantique et éperdument amoureuse—Vous êtes tombée dans une triste erreur, très commune à notre époque dégénérée, en particulier chez les femmes. Vous êtes trop portée vers l’autre sexe. Vous aimez la compagnie des hommes, vous avez à leur égard une attitude aguichante, et, de ce fait, vous encouragez ou vous permettez une familiarité qui ne s’harmonise pas avec l’exhortation de l’apôtre qui nous enjoint de nous « abstenir de toute apparence de mal ». ...

Détournez votre esprit des projets romantiques. Vous mêlez à votre religion un sentimentalisme romantique et amoureux, qui n’élève pas, mais, au contraire, abaisse. Vous n’êtes pas seule à être affectée: d’autres personnes sont troublées par votre exemple et votre influence. ... La tendance à rêver et à construire des châteaux en Espagne vous disqualifie pour une action utile. Vous avez vécu dans un monde imaginaire; vous avez été une martyre imaginaire et une chrétienne imaginaire.

Dans le monde, chez les jeunes de notre époque, l’expérience religieuse est fortement imprégnée de ce sentimentalisme médiocre. Ma sœur, Dieu exige de vous que vous soyez transformée. Je vous supplie d’ennoblir vos affections. Mettez vos facultés mentales et physiques au service de votre Rédempteur, qui vous a rachetée. Sanctifiez vos pensées et vos sentiments afin que vos actes soient conformes à la volonté de Dieu.

Conseils à un jeune étudiant—Vous êtes en pleine période de scolarité. Reportez vos pensées sur des thèmes d’ordre spirituel. Éloignez de votre vie tout sentimentalisme. Acquérez par vous-même des connaissances utiles et solides, en vue d’arriver à la maîtrise de vous-même. Actuellement, vous vous trouvez dans la période de formation de votre caractère; vous ne devez pas considérer comme insignifiant et accessoire tout ce qui peut vous détourner de vos intérêts les plus nobles, les plus élevés et de votre efficacité dans votre préparation pour accomplir l’œuvre que Dieu vous a assignée.

Conséquences de fréquentations et de mariages irréfléchis—Nous rencontrons d’innombrables difficultés à chaque étape de notre vie. Le péché, entretenu par les jeunes comme par les adultes, les fréquentations et les mariages irréfléchis et profanes qui se contractent, ont pour conséquences inévitables des querelles, des luttes, des aliénations, la satisfaction de passions débridées, l’infidélité conjugale, le refus de refréner les désirs égoïstes et désordonnés et l’indifférence à l’égard des choses d’un intérêt éternel. ...

Nombreux sont ceux qui professent être des chrétiens attachés à la Bible, et qui, cependant, font très peu de cas de la sainteté des oracles de Dieu. Par leur conduite insouciante et relâchée, ils montrent qu’ils désirent avoir une plus grande liberté d’action. Ils ne tolèrent aucune barrière à leurs appétits égoïstes.

Protégez vos affections—L’apôtre Pierre dit que nous devons affermir nos pensées: « Ceignez les reins de votre entendement. » 1 Pierre 1:13. Nous devons aussi les contrôler et ne pas leur laisser le champ absolument libre. Par des efforts déterminés, vous pouvez donc protéger vos pensées et les discipliner. Cultivez des pensées justes, et vous agirez sagement. Cela signifie aussi que vous devez protéger et sauvegarder vos affections, en ne leur permettant pas de s’égarer et de prendre une mauvaise direction. Jésus vous a rachetés en donnant sa vie; vous lui appartenez; par conséquent, vous devez le consulter en toutes choses pour savoir de quelle manière vous devez utiliser les facultés de votre esprit et les affections de votre cœur.