La Foi Vivante

Chapitre 22

LA PERFECTION CHRÉTIENNE

A. T. Jones

Si nous sommes nés de nouveau par la puissance de Jésus-Christ, et que Dieu dirige l'oeuvre, comment sera ce qui va apparaître? -- ce sera parfait. Et voilà ce qu'est la perfection chrétienne à ce stade. Jésus-Christ vous fait paraître saints, irrépréhensibles et sans reproche devant le trône à ce stade.
 
Ce germe croît et s'élève au-dessus du sol; et voilà qu'un autre brin pousse; il y en a deux, et ils sont tout aussi beaux l'un que l'autre. Un troisième apparaît. C'est une tige maintenant, et elle continue à grandir. Elle est bien différente maintenant de ce qu'elle était au début. Bien différente, mais non pas plus parfaite. Elle est plus proche de la perfection ultime, plus proche de l'accomplissement du dessein de Dieu mais, bien que plus proche de la perfection ultime, elle n'est pas, telle qu'elle se présente en ce moment, plus parfaite qu'elle ne l'était an moment où elle surgissait du sol.
 
Avec le temps, elle prend toute sa taille. La tête se forme, la fleur s'y épanouit, ce qui l'embellit. Enfin, apparaît l'épi gonflé de graines, parfait; et les grains de blé, parfaits pour chacun d'entre eux. L'oeuvre, l'oeuvre de Dieu s'achève sur elle. Elle est perfectionnée. Elle atteint la perfection selon la pensée de Dieu quand Il la créa.
 
Voilà la perfection chrétienne. Elle se forme par une croissance, mais la croissance ne peut être donnée que par la vie de Dieu. Et puisque la vie de Dieu en est la source, elle ne peut croître que selon l'ordre de Dieu. Lui seul peut donner forme à la pousse. Lui seul connaît, dans sa perfection, le modèle, et Il peut nous faire grandir en perfection, conformément à ce modèle, parce que la puissance, la vie qui réalisent cette croissance sont les mêmes qui ont agi dans la croissance du modèle, Jésus-Christ.
 
Et de même que Jésus commença par être, à Sa naissance, un petit enfant dans la chair humaine puis grandit et acheva l'oeuvre que Dieu Lui avait donnée à faire, de même pour vous et moi, nés de nouveau, grandissant en Lui de toutes choses, vient le jour où, comme Lui, nous dirons et dirons avec justice : « Je t'ai glorifié sur la terre, j'ai achevé l'oeuvre que tu m'as donnée à faire. » Car il est écrit : « Aux jours de la voix du septième ange, quand il sonnerait de la trompette, le mystère de Dieu s'accomplirait. » Nous sommes en ce jour. Ce mystère nous est donné pour que nous te donnions au monde. Il doit s'accomplir pour le monde, et il doit s'accomplir en ceux qui le possèdent.
 
Mais qu'est-ce que le mystère de Dieu? -- « Christ en vous, l'espérance de la gloire. » -- « Dieu manifesté dans la chair. » Ainsi, en ces jours, le mystère de Dieu doit s'accomplir dans les cent quarante-quatre mille. L'oeuvre de Dieu dans la chair humaine, Dieu manifesté dans la chair humaine, en vous et en moi, doit être accomplie. Son oeuvre en vous et en moi doit être achevée. Nous devons être perfectionnés en Jésus-Christ. Par l'esprit, nous devons devenir un homme parfait, à la mesure de la stature parfaite de Christ.
 
Est-ce que cela n'en vaut pas la peine? La voie du Seigneur n'est-elle pas une bonne voie vers la perfection? Oh, alors, « laissant les éléments de la Parole de Christ, TENDONS À CE QUI EST PARFAIT, sans poser de nouveau le fondement du renoncement aux oeuvres mortes, de la foi en Dieu, de la doctrine des baptêmes, de l'imposition des mains, de la résurrection des morts et du jugement éternel. » Il nous a délivrés du fondement instable que nous avions dans le péché. Faisons en sorte que le seul fondement soit celui du service de la justice pour la sainteté, et le but, la vie éternelle.
 
Alors, toute âme qui comparaîtra au jugement, se tiendra en présence du jugement, en se livrant à la crucifixion et à la destruction, cela s'accomplira selon le procédé de Dieu et dans le bref délai dans lequel il a promis de nous amener à la justice. Ainsi, c'est Dieu seul, l'évaluation de Dieu, Son degré d'excellence, et Christ le modèle, et son oeuvre, toujours, en toutes choses, partout et toujours. Alors, ayez confiance. Que Christ soit au commencement, à la fin et dans tous les temps.