La Foi Vivante

Chapitre 22

LA PERFECTION CHRÉTIENNE

A. T. Jones

Regardons encore la déclaration que les dons sont pour le perfectionnement des saints « jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ. » Voilà le modèle. La manière dont Jésus est venu dans ce monde de péché, dans la chair du péché, votre chair et la mienne, chargé des péchés du monde -- la manière dont Il est venu dans la perfection et pour la perfection c'est la manière qui nous est présentée.
 
Il est né du Saint-Esprit. En d'autres termes, Jésus-Christ est né de nouveau. Il est venu du ciel, le premier-né de Dieu, sur la terre et Il est né de nouveau. Mais tout, dans l'oeuvre de Christ, nous montre des paradoxes : Lui, le sans péché fut fait péché afin que nous puissions devenir justice de Dieu en Lui. Lui, le vivant, le prince et l'auteur de la vie est mort afin que nous vivions. Lui qui vient de l'éternité, le premier-né de Dieu, est né de nouveau, afin que nous puissions naître de nouveau.
 
Si Jésus n'était jamais né de nouveau, aurions-nous jamais pu, vous et moi, naître de nouveau? Non. Mais Il est né de nouveau, du monde de justice dans le monde du péché, afin que nous puissions naître de nouveau dans le monde de la justice. Il est né de nouveau et a été fait participant de la nature humaine, afin que nous puissions naître de nouveau et ainsi être faits participants de la nature divine. Il est né de nouveau, pour la terre, pour le péché et pour l'homme, afin que nous puissions naître de nouveau pour la justice et pour Dieu.
 
Cela fait de nous des frères. Cela fait certainement de nous des frères. Et il n'a pas honte non plus de nous appeler Ses frères.
 
Il est donc né de nouveau, du Saint-Esprit, car cela est écrit et fut annoncé à Marie. « Le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C'est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu.
 
Jésus, né du Saint-Esprit, né de nouveau, grandit « en sagesse, en stature » jusqu'à la plénitude de vie et de caractère dans le monde, jusqu'à pouvoir dire à Dieu : « Je t'ai glorifié sur la terre, j'ai achevé l'oeuvre que tu m'as donnée à faire ». En lui, le plan et la pensée de Dieu avaient atteint leur perfection.
 
Jésus, né de nouveau, né du Saint-Esprit, né de la chair et du sang, comme nous, le Prince de notre salut, a été élevé à la perfection par les souffrances. « Car, bien qu'il fût Fils, il a appris l'obéissance par les choses qu'il a souffertes; et après avoir été élevé à la perfection, il est devenu pour tous ceux qui lui obéissent, l'auteur d'un salut éternel. » [ Hébreux 2.10; Hébreux 5.8-9 ]. Ainsi, Jésus fut élevé à la perfection dans la chair humaine par la souffrance car c'est dans un monde de souffrances que nous, dans la chair humaine, devons atteindre la perfection.
 
Et alors qu'Il grandissait sans cesse, Il était en tout temps parfait. Comprenez-vous cela? C'est là que beaucoup de personnes saisissent mal l'idée de la perfection chrétienne -- elles croient que l'unique mesure est le stade final. C'est dans le plan de Dieu; mais le stade final n'est pas atteint au commencement. Relisez Éphésiens 4. Voilà une idée, offerte à vous comme à moi, de la manière dont nous pouvons atteindre la perfection -- « à la mesure de la stature parfaite de Christ ». J'ai lu le verset 13. Joignez-le maintenant aux versets 14-16. « Jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en Celui qui est le Chef, Christ. »
 
Cela doit s'accomplir en vous et en moi par la croissance; mais il ne peut y avoir de croissance là où il n'y a pas de vie. C'est une croissance en connaissance de Dieu, une croissance en sagesse de Dieu, une croissance en caractère de Dieu, croissance en Dieu; c'est pourquoi elle ne peut se faire que par la vie de Dieu. Mais cette vie est implantée en l'homme à la nouvelle naissance. Il naît de nouveau. Il naît de l'Esprit Saint; et la vie de Dieu s'y implante afin qu'Il puisse grandir en lui -- dans quelle mesure? -- « En toutes choses ».
 
Vous vous souvenez que le royaume des cieux est « semblable à un homme qui sema du bon grain dans son champ ». Or, la graine est la parole de Dieu. La graine est plantée. Il sait que, nuit et jour, elle pousse, comment? Il ne le sait. Comment est cette semence? Elle est parfaite; car Dieu l'a faite. Voilà qu'elle germe; qu'en est-il du bourgeon?
 
Il est parfait aussi!
 
Mais ce n'est pas un épi, ce n'est pas une haute et forte tige qui se dresse, ce n'est qu'une pousse à peine hors de terre. Qu'en est-il d'elle? N'est-elle pas parfaite? Oui, elle l'est.
 
En fonction du rythme de sa croissance, elle est aussi parfaite à ce stade qu'elle le sera à la fin au moment de la maturité. Ne le voyez-vous pas? Ne laissez plus subsister cette idée fausse. Défaites-vous en!
 
Lorsque ce germe perce le sol, vous vous baissez pour le regarder. C'est une chose admirable. Il nous charme parce qu'il est parfait. C'est un brin d'herbe aussi parfait qu'aucun qui ait jamais paru, mais ce n'est qu'une petite chose frêle qui sort à peine de terre. Ce n'est que cela, mais c'est parfait. C'est parfait parce que tel que Dieu l'a fait. Dieu seul a eu affaire à lui. Comprenez-vous? Il est bien fait. Ainsi, vous et moi, nés de nouveau de cette bonne semence de la Parole de Dieu, nés de la Parole de Dieu et du Saint-Esprit, nés de la semence parfaite, lorsque cette semence germe et pousse et commence à apparaître parmi les hommes, les gens voient le caractère de Christ. Et qu'est-il? Il est parfait. Alors, comment est le chrétien à ce moment-là?
 
Parfait!