La Foi Vivante

Chapitre 22

LA PERFECTION CHRÉTIENNE

A. T. Jones

Ainsi, le premier verset du chap. 6 de Romains montre que Dieu a l'intention que nous soyons préservés du péché, n'est-ce pas?
 
Que dit le second verset? « Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché? Eh bien, comment? Que veut donc dire ce verset? Que nous n'allons pas continuer du tout à pécher. Et puis à la mort succède l'ensevelissement. Ensevelis avec Lui par le baptême en sa mort, et ressuscités pour marcher en nouveauté de vie. « Sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fut détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché. » À moins que le corps du péché ne soit détruit, nous serons esclaves du péché. À moins que le vieil homme ne soit crucifié le corps du péché ne sera pas détruit. Le moyen d'être préservé du péché est donc le moyen de la crucifixion et de la destruction.
 
Dès lors, la seule question à laquelle chacun de nous doit répondre est celle-ci : « Est-ce que je préfère être crucifié et détruit plutôt que de pécher? » Si, pour vous, vous avez décidé à jamais que vous préféreriez être crucifié et détruit à l'instant plutôt que de pécher, alors vous ne pécherez pas. « Crucifiés avec lui, afin que le corps du péché fut détruit pour que nous ne soyons plus esclaves du péché. » La délivrance de l'esclavage du péché ne s'obtient donc que par la crucifixion et la destruction. Voulez-vous choisir la destruction et échapper au péché? ou bien choisissez-vous le péché et la destruction aussi? Là est la question. Ce n'est pas une alternative. Celui qui voudrait éviter la destruction pour échapper à la destruction encourra la destruction. Celui qui choisit la destruction échappe à la destruction.
 
En conséquence, la voie de la destruction par la croix de Christ est la voie du salut. Jésus-Christ fut détruit sur la croix, pour nous apporter le salut à vous et à moi. Nous apporter le salut à vous et à moi, cela a coûté la destruction du Fils de Dieu sur la croix. Voulez-vous échanger la destruction contre le salut? Le voulez-vous? Quiconque s'y décide tient en mains comme une offre définitive qu'à tout moment de sa vie, il échange la destruction contre le salut; le salut ne lui manquera jamais.
 
Mais voici où surgit la difficulté. La destruction n'est pas agréable; elle n'est pas facile -- pour le vieil homme s'entend. Selon nos préférences naturelles, il est pénible d'être détruit; mais pour celui qui le choisit, c'est facile. Facile quand cela est fait, et facile à poursuivre sans fin, quand cela est commencé.
 
Quand est-ce que nous devons faire cela? Quand est-ce qu'il nous faut paraître irrépréhensibles en présence de Sa gloire? -- Maintenant; et le seul moyen est le moment de la destruction. C'est maintenant le moment de choisir la destruction. Maintenant est le moment de vous abandonner définitivement à la destruction. Mais si je reste en arrière, si je recule devant la destruction, devant quoi est-ce que je recule? Devant le salut. Car « notre vieil homme est crucifié avec lui, afin que le corps du péché soit détruit pour que nous ne soyons plus esclaves du péché.
 
Alors, si je me trouve dans une situation qui me soumet à une pression qui semble destructrice, c'est bien; car la destruction est ce que j'ai choisi, afin de ne pas être esclave du péché. Un abandon tel que celui-là apporte à la vie un charme chrétien, car la joie, la paix durable, la satisfaction d'être préservé du péché sont plus précieuses que toute destruction qui puisse vous atteindre. Cela en vaut la peine. Ce n'est donc pas un mauvais marché; c'est le plus grandiose qui ait jamais été offert à l'homme.
 
Crucifixion, destruction, et à partir de là ne plus être esclave du péché -- tel est donc le chemin de la perfection chrétienne. Pourquoi? « Car celui qui est mort est libre du péché [ Romains 6.7 ]. Grâce à Dieu, celui qui est mort est libre du péché. Alors la seule question qui puisse jamais se présenter dans ma vie ou dans la vôtre est celle-ci : suis-je mort? Et si je ne le suis pas, et que quelque chose arrive qui l'accomplisse, la délivrance du péché en sera la seule conséquence; et cela vaut tout ce que cela peut coûter.
 
Voyez aussi le verset suivant : « Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui. » Le premier verset indique que nous serons libres du péché. Le sixième verset dit que dorénavant, nous ne devons plus être esclaves du péché; le septième verset dit que celui qui est mort est libre du péché, le huitième verset dit que si nous sommes morts avec Christ, nous vivrons aussi avec lui. Où vit-il? Dans la justice ou dans le péché?
 
Dans la justice.
 
Très bien, alors il est clair que le 1er, le 2ème, le 6ème, le 7ème et le 8ème versets du chapitre 6 de Romains disent tous que nous serons préservés du péché.