La Foi Vivante

Chapitre 19

LE POUVOIR DE LA PAROLE - II

A. T. Jones

Nous avons vu que la puissance qui habite dans la parole de Dieu suffit, à la seule proclamation de cette parole, pour créer des mondes. De même elle suffit, maintenant qu'elle est adressée à des hommes, pour créer de nouveau, en Christ Jésus, quiconque la reçoit.
 
Dans le [ chapitre 8 de Mat. ], il est dit qu'un centenier vint trouver Jésus « le priant et disant : Seigneur, mon serviteur est couché à la maison, atteint de paralysie et souffrant beaucoup. Jésus lui dit : J'irai et je le guérirai. Le centenier répondit : Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit, mais dis seulement un mot et mon serviteur sera guéri... Et Jésus dit au centenier : Va, qu'il te soit fait selon ta foi. Et à l'heure même le serviteur fut guéri.
 
Eh bien, qu'est-ce qui, dans l'idée du centenier allait guérir son serviteur? C'était seulement un mot que Jésus dirait. Et après que le mot fut dit, sur quoi comptait le centenier, vers quoi se tournait-il, comme pouvoir de guérir? C'était « seulement un mot ». Il ne s'attendait pas à ce que le Seigneur le fasse par quelque moyen indépendant de sa parole. Non. Il entendit la parole : « Qu'il te soit fait selon ta foi. » Il reçut la parole, ainsi qu'elle l'est véritablement, comme la parole de Dieu; il s'attendit, il compta sur elle pour accomplir ce qu'elle disait. Et il en fut ainsi. Et cette parole est la parole de Dieu aujourd'hui, aussi sûrement qu'au jour où elle fut dite pour la première fois. Elle n'a rien perdu de son pouvoir, car cette parole « vit et demeure à jamais ».
 
De même en [ Jean 4.46-52 ], on raconte qu'un officier du roi dont le fils était malade à Capernaüm, vint trouver Jésus à Cana en Galilée, et « le pria de descendre et de guérir son fils qui était près de mourir. Jésus lui dit : Si vous ne voyez des miracles et des prodiges, vous ne croyez point. L'officier du roi Lui dit : Seigneur, descends avant que mon enfant ne meure. Va, lui dit Jésus, ton fils vit. Et cet homme crut à la parole que Jésus lui avait dite et il s'en alla. Comme déjà, il descendait, ses serviteurs venant à sa rencontre lui apportèrent cette nouvelle : ton enfant vit. Il leur demanda à quelle heure il s'était trouvé mieux, ils lui dirent : Hier, à la septième heure, la fièvre l'a quitté. Le père reconnut que c'était à cette heure-là que Jésus lui avait dit : Ton fils vit. »
 
Telle est la puissance de la parole de Dieu pour l'homme qui la reçoit ainsi qu'elle l'est véritablement comme la parole de Dieu. Telle est la puissance qui « agit en vous qui croyez ». Telle est la manière dont la parole de Dieu accomplit ce qui lui plait en ceux qui veulent la recevoir et la laisser demeurer en eux. Remarquez que dans les deux exemples, la chose fut accomplie dans l'instant même où la parole était dite. Remarquez aussi que les malades n'étaient pas dans le voisinage immédiat de Jésus, mais à une certaine distance -- le second était au moins à une journée de voyage du lieu où Jésus fut abordé par l'officier royal. Pourtant, il fut guéri aussitôt lorsque la parole fut dite. Et cette parole est vivante et pleine de puissance aujourd'hui, aussi certainement qu'elle l'était ce jour-là, pour quiconque la reçoit comme elle fut reçue ce jour-là.
 
C'est la foi qui reçoit cette parole comme parole de Dieu, et compte sur elle pour accomplir ce qu'elle dit. Car au sujet du centenier disant : « Dis seulement un mot et mon serviteur sera guéri », Jésus dit à ceux qui le suivaient : « Même en Israël, je n'ai pas trouvé une aussi grande foi. » Qu'il la trouve aujourd'hui partout en Israël.
 
Jésus dit à chacun de nous : « Maintenant, vous êtes purs grâce à la parole que je vous ai dite. » C'est grâce à la parole que cette purification est opérée. Le Seigneur ne se propose pas de vous purifier d'aucune façon en dehors de Sa parole, mais de le faire grâce à la parole qu'Il a dite. C'est là, et là seulement que vous devez chercher le pouvoir de purifier, Le recevant tel qu'Il est, en vérité : la parole de Dieu qui travaille efficacement en vous et accomplit ce qui lui plaît. Son dessein n'est pas de vous rendre purs autrement que par la puissance de ses pures paroles demeurant en vous.
 
Un lépreux dit à Jésus : « Seigneur, si tu le veux, tu peux me rendre pur. » Et Jésus répondit : « Je le veux, sois pur. » Et aussitôt, il fut purifié de sa lèpre. Êtes-vous affligé par la lèpre du péché? Avez-vous dit ou allez-vous dire maintenant : « Seigneur, si tu le veux, tu peux me rendre pur? » La réponse vous est donnée maintenant : « Je le veux, sois pur. » Et « aussitôt » vous êtes purifiés, aussi certainement que le fut cet autre lépreux. Croyez la parole, et louez le Seigneur pour sa vertu purificatrice. Ne le croyez pas pour ce lépreux d'autrefois, croyez-le pour vous-mêmes, maintenant, tout de suite. Car la parole vous est adressée maintenant : « Sois pur. » Acceptez-la comme on l'accepta jadis et aussitôt, elle opère efficacement en vous le bon plaisir du Père.
 
Que tous ceux qui ont invoqué le nom de Christ reçoivent aujourd'hui Sa parole pour ce qu'elle est en vérité, la parole de Dieu, comptant que cette parole fera ce que dit la parole. Alors, comme Christ a aimé l'église et s'est livré lui-même pour elle, « afin de la sanctifier par la parole après l'avoir purifiée par le baptême d'eau, afin de faire paraître devant lui cette église glorieuse, sans tache ni ride, ni rien de semblable » ainsi en sera-t-il aujourd'hui pour la gloire de Dieu.