La Foi Vivante

Chapitre 16

MINISTRES DE DIEU

A. T. Jones

D'après la liste que le Seigneur a dressée en [ 2 Corinthiens 6.1-10 ], il est clair qu'il n'y a rien de ce qui peut être vécu par un disciple de Christ dont la grâce de Dieu ne s'empare et qu'elle ne tourne au bien du croyant et fasse servir à son progrès dans la perfection en Christ. Cela, la grâce de Dieu le fait toujours et rien d'autre que cela, pourvu seulement que le croyant laisse le Seigneur agir dans sa vie; pourvu seulement qu'il permette à la grâce de régner. C'est ainsi que « toutes choses sont pour notre bien, que tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu. » [ Romains 8.28 ]. Cela est magnifique. Cela est vraiment admirable. C'est le Salut même.
 
Cela pourtant, n'est que la moitié de l'histoire. Le Seigneur ne se propose pas seulement de sauver celui qui croit, mais Il se servira de lui pour apporter à d'autres la connaissance de Dieu, afin qu'eux aussi croient. N'allons-nous pas penser que la grâce et les dons du Seigneur sont pour nous seuls. Ils sont pour nous d'abord, cela est vrai. Mais ils sont pour nous d'abord, afin que nous ne soyons pas seuls sauvés, mais puissions faire du bien aux autres en leur communiquant la connaissance de Dieu. Nous-mêmes, nous devons avoir part au salut avant de pouvoir y amener les autres.
 
C'est pourquoi il est écrit : « De même que tout homme a reçu le don, de même donnez-le les uns aux autres, comme de bons intendants de la grâce multiforme de Dieu. Tout vient de Dieu qui nous a réconciliés avec Lui par Jésus-Christ, et nous a donné le ministère de réconciliation. » [ 2 Corinthiens 5.18 ].
 
Ainsi tout homme qui reçoit la grâce de Dieu, reçoit en même temps le ministère de cette grâce pour tous les autres. Tout homme qui se trouve réconcilié avec Dieu, reçoit avec cette réconciliation le ministère de réconciliation pour tous les autres. Ici aussi s'applique l'exhortation : « Nous... vous exhortons à ne pas recevoir la grâce de Dieu en vain. » Avez-vous part à la grâce? Alors soyez-en le ministre pour d'autres; ne la recevez pas en vain. Êtes-vous réconcilié avec Dieu? Sachez alors qu'il vous a aussi donné le ministère de réconciliation.
 
Si nous ne recevons pas en vain la grâce de Dieu, si seulement nous laissons la grâce régner, le Seigneur fera qu'en toutes choses nous nous recommanderons nous-mêmes comme ministres de Dieu. Ceci est la vérité, le Seigneur le dit et il en est ainsi. « En toutes choses nous nous rendons recommandables comme ministres de Dieu. » [ 2 Corinthiens 5.20 ]. Autrement dit, en toutes choses nous transmettrons aux autres la connaissance de Dieu. Et ainsi le Seigneur se propose non seulement de faire que toujours nous triomphions en Christ, pour nous-mêmes, mais aussi que par nous se répande l'odeur de Sa connaissance, en tous lieux. Il Se propose de communiquer aux autres par nous la connaissance de Lui-même.
 
Nous ne pouvons faire cela par nous-mêmes. C'est Lui qui le fera par nous. Nous avons a coopérer avec lui. Nous avons à être des ouvriers qui travaillent avec lui. Et lorsque nous coopérons ainsi avec Lui, alors, aussi sûrement que nous le faisons, aussi sûrement Il nous fera toujours triompher en Christ et répandra la connaissance de Lui-même par nous et en tout lieu. Il peut le faire, Dieu soit loué. Ne dites pas, ne pensez pas qu'il ne peut faire cela pour vous. Il peut le faire par vous. Et Il le fera, si seulement vous ne recevez pas Sa grâce en vain; si seulement vous laissez la grâce régner; si vous voulez bien travailler avec lui.
 
Comment cela peut-il être, c'est là, il est vrai, un mystère. Comment Dieu peut répandre la connaissance de Lui-même par des personnes comme vous et moi, en quelque lieu, mieux encore en tous lieux, c'est un mystère. Pourtant, si mystérieux que cela soit, c'est la vérité même. Mais ne croyons-nous pas au mystère de Dieu? Assurément, nous y croyons. Alors n'oubliez jamais que le mystère de Dieu, c'est Dieu manifesté dans la chair. Et vous et moi nous sommes chair. Dès lors le mystère de Dieu, c'est Dieu manifesté en vous et moi, qui croyons.
 
N'oubliez pas non plus que le mystère de Dieu n'est pas Dieu manifesté dans une chair sans péché, mais Dieu manifesté dans une chair de péché. Il ne saurait y avoir aucun mystère concernant Dieu se manifestant dans une chair sans péché, une chair qui n'aurait aucune sorte de rapport avec le péché. Ce serait tout simple. Mais qu'il puisse se manifester dans une chair chargée de péché, avec toutes les inclinations au péché telle qu'est la nôtre, cela est un mystère. En vérité, c'est le mystère de Dieu. Et c'est une glorieuse réalité, grâce à Dieu! À la face du monde entier et pour la joie de toute personne dans le monde, en Jésus-Christ Il a montré que ce grand mystère est réellement un fait de l'expérience humaine. Car « comme les enfants ont part à la chair et au sang, lui aussi, de même, y eut part... En toutes choses il a dû être rendu semblable à ses frères. » [ Hébreux 2.11-17 ]. C'est pourquoi Dieu l'a fait péché pour nous. Ainsi dans notre chair, avec notre nature, chargée d'iniquités et lui-même fait péché, Christ Jésus a vécu en ce monde, tenté en tous points comme nous le sommes et pourtant, toujours Dieu l'a fait triompher en lui et a rendu manifeste partout l'odeur de Sa connaissance, par Lui. Ainsi Dieu s'est manifesté dans la chair, dans notre chair, dans une chair humaine chargée de péché. C'est ainsi que le mystère de Dieu fut dévoilé à toutes les nations pour l'obéissance de la foi. Oh, croyez-le!
 
Ceci est le mystère qui, aujourd'hui dans le message du troisième ange, doit être de nouveau annoncé parmi toutes les nations pour l'obéissance de la foi. Ceci est le mystère de Dieu qui, en ce temps, doit être accompli, pas seulement accompli au sens d'achevé pour le monde, mais accompli au sens d'être amené à sa pleine réalisation dans son grand ouvrage dans le croyant. Voici le temps où le mystère de Dieu doit s'accomplir en ce sens que Dieu doit être manifesté dans la chair en chaque vrai croyant, partout où se trouvera ce croyant. C'est cela qui est, en acte et en vérité, observer les commandements de Dieu et la foi en Christ.
 
« Ayez confiance, j'ai vaincu le monde », j'ai révélé Dieu dans la chair. Notre foi est la victoire qui a vaincu le monde. C'est pourquoi, désormais « rendons grâces à Dieu, qui toujours nous donne la victoire en Christ et qui répand par nous en tous lieux l'odeur de sa connaissance [ 2 Corinthiens 2.14 ].