La Foi Vivante

Chapitre 5

CRÉATION OU ÉVOLUTION?

A. T. Jones

Nous allons aborder ici le sujet de l'évolution. Je vous demande d'être très attentif et de décider pour vous-même si vous êtes ou non évolutionnistes. En premier lieu, je vais vous lire ce que c'est que l'évolution, puis au fur et à mesure, vous verrez si vous êtes ou n'êtes pas évolutionnistes. Ces énoncés sont tous tirés d'un traité sur l'évolution, écrit par l'un des principaux évolutionnistes, ils sont donc tous exacts, pour ce qu'ils disent, en tant que définition.
 
« L'évolution est la théorie qui représente le cours de la nature comme passage progressif de l'indéterminé au déterminé, de l'uniforme au varié et qui admet que la cause de ces processus est immanente au monde lui-même qui doit être ainsi transformé.
 
« L'évolution est ainsi presque synonyme de progrès. C'est un passage du plus bas au plus élevé, du plus mauvais au meilleur. Ainsi le progrès s'oriente vers une plus grande valeur de l'existence, au jugement de nos sentiments. »
 
Remarquez maintenant les points particuliers de ces trois phases : « L'évolution représente le cours du monde comme un passage progressif du plus bas au plus élevé, du plus mauvais au meilleur et admet que ce processus est immanent au monde lui-même qui doit être ainsi transformé. » Cela revient à dire que, de lui-même, il devient meilleur, que ce qui est la cause de son amélioration est lui-même. Et ce progrès marque « une plus grande valeur de l'existence, au jugement de nos sentiments ». Ce qui revient à dire : Vous savez que vous êtes mieux parce que vous vous sentiez mieux. Vous savez qu'il y a eu progrès parce que vous le sentez. Vos sentiments fixent votre statut. La connaissance que vous avez de vos sentiments contrôle votre progression du plus mauvais au meilleur.
 
Mais, sur cette question du progrès du plus mauvais au meilleur, vos sentiments ont-ils quoi que ce soit à voir? Si oui, qu'êtes-vous? Chacun de ceux qui sont ici cet après-midi, s'il mesure ses progrès, la valeur de sa vie, d'après ses sentiments, est un évolutionniste. Tout son christianisme, toute sa religion n'est que déclaration sans contenu, une pure forme sans la puissance.
 
Je vais maintenant lire ce qu'est l'évolution, d'une autre manière, afin que vous puissiez voir qu'elle est paganisme. Si, alors, vous vous apercevez que vous êtes évolutionniste, vous saurez aussitôt que vous êtes un incroyant. « L'hypothèse de l'évolution cherche à répondre à un certain nombre de questions portant sur le commencement ou genèse des choses. Elle contribue à restaurer l'antique sentiment de la nature comme notre mère est la source de toutes choses. »
 
L'une des branches de cette sorte de science qui a le plus contribué à la formation de la doctrine de l'évolution, est la nouvelle science de la géologie qui a établi la notion d'immenses et inimaginables périodes de temps dans l'histoire passée de notre globe. Ces immenses périodes de temps sont, comme le dit un autre des principaux auteurs sur ce sujet -- l'auteur de la théorie, lui-même -- « la base indispensable pour comprendre l'origine de l'homme » dans le processus de l'évolution. De telle sorte que le progrès qui a été réalisé l'a été dans une durée incalculable. Toutefois, ce progrès n'a pas été continu et régulier depuis son début jusqu'à son état actuel. Il a connu bien des hauts et des bas. Il y a eu bien des époques de grande beauté et de symétrie, puis un cataclysme ou une éruption se produisait et tout s'effondrait. Le processus repartait de cet état de choses et reconstruisait. Cette séquence s'est répétée un grand nombre de fois et voilà ce qu'est le processus de l'évolution, le passage du plus bas au plus élevé, du plus mauvais au meilleur.
 
Eh bien, quel a été le processus de votre progrès du plus mauvais au meilleur? A-t-il eu lieu au travers de bien des hauts et des bas? Votre acquisition du pouvoir de faire le bien -- les bonnes oeuvres qui sont de Dieu -- est-elle passée par un long processus de hauts et de bas depuis le moment de votre première profession de foi chrétienne jusqu'à maintenant? A-t-il semblé par moments que vous aviez apparemment fait un grand progrès, que vous prospériez, que tout allait bien et agréablement, puis sans le moindre avertissement, un cataclysme survenait ou une éruption et tout était détruit? Néanmoins, en dépit de tous les hauts et les bas, vous repartiez pour un nouvel effort et ainsi, an travers de ce processus de longue durée, vous en êtes arrivés où vous en êtes aujourd'hui; et en jetant un regard rétrospectif sur tout cela, vous remarquez un certain progrès, pensez-vous, au jugement de vos sentiments, est-ce cela votre expérience? Est-ce de cette manière que vous avez progressé?
 
En d'autres termes, êtes-vous un évolutionniste? Ne vous esquivez pas, confessez la simple vérité, car je peux vous détourner de l'évolutionnisme. Il y a un moyen de s'en détourner et chacun de ceux qui ont commencé à lire ce chapitre, peut le finir en chrétien.
 
Ainsi, lorsque je décris un évolutionniste vous vous y reconnaissez clairement, dites-le, admettez que c'est vous qui suivez le chemin que Dieu vous montrera et cela vous en détournera. Mais je vous le dis nettement, si ce que j'ai décrit correspond à ce qu'a été votre expérience, si c'est ce genre de progression que vous avez connu dans votre vie chrétienne, alors vous êtes évolutionniste, que vous l'admettiez on non. Le mieux, toutefois, est de l'admettre, puis d'y renoncer et d'être chrétien.
 
En voici un autre aspect : « L'évolution, en ce qui la concerne, considère la matière comme éternelle. » Si l'on admet cela, la notion de création est éliminée des domaines de l'existence auxquels elle s'applique. Eh bien, si vous comptez sur vous-même pour le principe qui commanderait ce progrès qui doit s'opérer en vous si jamais vous devez parvenir au royaume de Dieu, Si vous supposez qu'il est immanent à votre être et que si vous le mettez en oeuvre correctement et le contrôlez convenablement lorsqu'il est au travail, tout se passera bien, si vous avez donc attendu, guetté, noté vos progrès, vous êtes évolutionniste. Car je poursuis ma lecture de ce qu'est l'évolution : « Il est clair que la doctrine de l'évolution est directement opposée à celle de création... L'idée d'évolution, appliquée à la formation du monde dans son ensemble, s'oppose à celle d'une volonté créatrice immédiate. »
 
Voilà ce qu'est l'évolution, telle qu'elle est définie par ceux qui l'ont conçue -- à savoir que le monde avec tout ce qu'il contient est apparu de lui-même, que le principe qui l'a conduit à l'état dans lequel il est, lui est immanent et est apte à produire tout ce qui existe. Ceci étant selon la nature des choses, « l'évolution s'oppose directement à la création ».
 
Maintenant, en ce qui concerne le monde et tout ce qu'il contient, vous ne croyez pas qu'il soit apparu de lui-même. Vous savez que vous n'êtes pas évolutionniste à cet égard, car vous croyez en Dieu qui a créé toutes choses. Chacun de vous dirait qu'il croit que Dieu a créé toutes choses, le monde et ce qu'il contient. L'évolution n'admet pas cela, elle n'a pas de place pour la création.
 
Il y a, toutefois, un autre aspect de l'évolution qui n'est pas radicalement opposé à la création. Ceux qui ont conçu cette évolution que je vous ai exposée ne prétendaient pas être autre chose que des incroyants, des hommes sans foi, car un incroyant est simplement un homme sans foi. Même si quelqu'un prétend avoir la foi, mais ne l'a pas réellement, il est un incroyant. Bien sûr, le terme « incroyant » a un sens plus restreint aujourd'hui. Les hommes qui ont conçu cette évolution étaient des hommes de cette sorte, mais quand ils répandirent cette doctrine, il y avait un grand nombre de personnes qui faisaient profession d'être chrétiens, des hommes sans foi, qui croyaient à la parole de Dieu, qui enseigne la création. Ces hommes ne connaissant pas la parole de Dieu par eux-mêmes, ne la connaissant pas comme parole de Dieu, leur foi n'étant que pure forme, ces hommes furent séduits par cette nouveauté qui avait fait son apparition, désireux de se faire bien voir par la nouvelle science, mais sans vouloir vraiment abandonner tout à fait la parole de Dieu et les chemins de la foi, n'étaient pas disposés à dire qu'ils pouvaient se passer de Dieu, sans création quelque part, aussi ils conçurent une sorte d'évolution qui incluait le Créateur. Cet aspect c'est l'évolution déiste, à savoir : Dieu la fit commencer, à un moment quelconque, mais depuis ce moment elle s'est poursuivie d'elle-même. Il la fit commencer, après quoi elle fut capable de réaliser par elle-même tout ce qui a été fait. Ceci, cependant, n'est qu'un expédient, un artifice pour sauver les apparences et les véritables évolutionnistes déclarent nettement que ce n'est « qu'une phase de transition de l'hypothèse créationniste à l'hypothèse évolutionniste ». Il ne s'agit que d'évolution car il n'y a pas de milieu entre création et évolution.
 
Que vous soyez ou non de ceux-là, il y en a un bon nombre, même parmi les croyants -- pas autant qu'il y en a eu, Dieu merci! --, qui croient que nous avons besoin de Dieu pour pardonner nos péchés et nous mettre ainsi sur le bon chemin, mais après cela nous devons travailler à notre propre salut avec crainte et tremblement. En conséquence de quoi, ils craignent en effet et ils tremblent sans cesse, mais ils n'opèrent aucun salut parce qu'ils n'ont pas Dieu qui produit sans cesse en eux : « le vouloir et le faire, selon son bon plaisir » [ Philippiens 2.12-13 ].
 
Or en [ Hébreux 11.13 ], il est dit que c'est par la foi que nous comprenons que les mondes ont été formés, assemblés, arrangés, construits « par la parole de Dieu, en sorte que ce que l'on voit, n'a pas été fait de choses visibles ». La terre que nous avons n'a pas été faite de roches, les hommes n'ont pas été faits avec des singes, des primates et le chaînon manquant; les primates, les singes et le chaînon manquant n'ont pas été faits de têtards et le têtard n'a pas été fait de protoplasmes à l'origine, tout au commencement. Non! « Le monde a été formé par la parole de Dieu, en sorte que ce que l'on voit n'a pas été fait de choses visibles.
 
Eh bien, pourquoi les choses que l'on voit n'ont-elles pas été faites de choses visibles? Tout simplement parce que les choses dont elles sont faites n'étaient pas visibles. Et la raison pour laquelle ces choses n'étaient pas visibles est qu'elles n'étaient pas du tout. Elles n'existaient pas. Les mondes ont été formés par la parole de Dieu et la parole de Dieu est de cette nature, elle possède cette propriété que, lorsque la parole est dite, non seulement elle fait exister la chose, mais fait exister le matériau dont la chose est faite et qui la compose.
 
Vous connaissez aussi l'autre texte : « Les cieux ont été faits par la parole de l'Éternel et toute leur armée par le souffle de sa bouche... car il dit et la chose arrive [ Psaumes 33.6-9 ]. Sur quoi je vais vous poser une question : Combien de temps s'est écoulé après la parole, avant que les choses arrivent? « Aucun temps », pas une semaine, pas de si longues années. L'évolution, même celle qui admet un créateur, affirme qu'un temps indéfini, incalculable, ou six longues périodes indéterminées de temps, passèrent pour la formation des choses que l'on voit, après qu'Il eût parlé. Mais cela, c'est l'évolution, non la création. L'évolution consiste en un long processus, la création a lieu par la parole de Dieu.