La Foi Vivante

Chapitre 2

LEÇONS DE FOI

A. T. Jones

Sans la foi il est impossible de plaire à Dieu. Tout ce qui n'est pas le fruit d'une conviction est péché [ Romains 14.23 ]. Naturellement le péché ne peut plaire à Dieu. C'est pourquoi, nous comprenons cette affirmation : « La compréhension des Écritures, lorsqu'elle développe en nous le besoin de cultiver notre foi est plus essentielle que tout autre savoir que nous puissions acquérir » (E. White).
 
C'est pourquoi nous développons ici un commentaire des Écritures sur la foi -- ce qu'elle est, comment elle survient, comment l'exercer -- afin que chaque lecteur apprenne qu'elle est plus essentielle que tout autre savoir que nous puissions acquérir.
 
* * *
 
Pour pouvoir comprendre ce que signifient les Écritures lorsqu'elles incitent à cultiver notre foi, il est essentiel de savoir avant tout ce qu'est la foi.
 
D'abord, il ne sert à rien d'inciter une personne à cultiver la foi, si cette personne n'a pas une vision claire de ce qu'est la foi. Et il est tristement vrai que même si le Seigneur l'a rendue parfaitement claire dans les Écritures, nombreux sont les croyants qui ne savent pas ce que c'est réellement, ils ne saisissent pas l'idée que contient la définition.
 
Pour cette raison nous préférons citer et étudier une illustration de la foi, un exemple qui la fasse ressortir d'une manière suffisamment évidente afin que tous puissent en découvrir la réalité.
 
La foi vient de la parole de Dieu; c'est donc dans cette parole que nous devons la chercher. Un jour, un centurion vint à Christ et lui dit : « Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit; mais dis seulement un mot, et mon serviteur sera guéri... Après l'avoir entendu, Jésus fut dans l'étonnement et il dit à ceux qui le suivaient : Je vous le dis en vérité, même en Israël je n'ai pas trouvé une si grande foi » [ Matthieu 8.6-10 ].
 
Il y a ici ce que Jésus appelle la foi. Si nous découvrons de quoi il s'agit, nous avons trouvé la foi. Savoir ce que c'est, c'est avoir trouvé la foi. Il ne peut y avoir aucun doute à ce sujet, car Christ est l'auteur de la foi et Il dit que ce dont le centurion, a fait preuve, c'était la foi; oui, même, la grande foi.
 
Où y a-t-il de la foi en cela? Le centurion voulait qu'une certaine chose soit faite; il voulait que le Seigneur la fasse, mais quand le Seigneur dit : « Je viendrai et je le ferai... », le centurion l'arrêta et dit : « Prononce seulement une parole et ce sera fait. » Comment le centurion espérait-il que cela se réaliserait? Par une parole seulement. De quoi dépendait la guérison de son serviteur? D'une parole seulement, et le Seigneur dit que la foi c'est cela.
 
Maintenant, qu'est-ce que la foi?
 
* * *
 
La foi, c'est l'espérance que la parole de Dieu se réalisera et c'est l'assurance que cette parole fera ce qu'elle dit. Puisque la foi c'est cela, et puisque la foi vient de la parole de Dieu, il est évident que la parole de Dieu pour inculquer la foi, doit enseigner qu'elle détient en elle-même la puissance d'accomplir ce qu'elle proclame.
 
C'est là la vérité sur ce sujet. La parole nous enseigne cela et rien d'autre. C'est pourquoi c'est vraiment la parole de la foi, la parole remplie de foi.
 
La plus grande partie du premier chapitre de la Bible est un enseignement sur la foi. Il n'y a dans ce chapitre pas moins de six affirmations différentes qui inculquent la foi d'une manière décisive. En tenant compte de l'enchaînement essentiel du premier verset, cela fait sept.
 
Inculquer la foi consiste à enseigner que la parole de Dieu accomplit elle-même ce qu'elle contient. Lisons donc le premier verset de la Bible : Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. Comment les créa-t-Il? C'est par la parole du Seigneur que les cieux furent créés et par le souffle de Sa bouche, toutes les multitudes qui les habitent, car Il dit et la chose arrive [ Psaumes 33.6-9 ]. Avant qu'Il parle, elle n'existait pas; lorsqu'Il a parlé, la chose arrive, simplement par la Parole. Par quoi est-elle arrivée? Seulement par la Parole.
 
Il y avait des ténèbres à la surface de l'abîme; Dieu voulut qu'il y eut de la lumière; mais comment la lumière pouvait-elle être, alors que tout était ténèbres? Il parla à nouveau et dit : « Que la lumière soit et la lumière fut. » D'où venait la lumière? La parole qui fut prononcée produisit D'elle-même la lumière. La révélation de tes paroles éclaire [ Psaumes 119.130 ].
 
Il n'y avait ni étendue ni nuée. Dieu voulut qu'il y ait une étendue et il en fut ainsi. Une autre traduction dit : « Et cela se passa ainsi. » Pour quelle raison le firmament exista-t-il? Grâce à la parole uniquement. Il dit et il en fut ainsi. La parole elle-même fit que la chose fut.
 
Dieu voulut ensuite qu'il y ait une étendue sèche. Comment cela était-il possible? Il parla à nouveau en disant : Que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu et que le sec paraisse, et il en fut ainsi.
 
Alors il n'y avait pas de végétation. D'où viendrait-elle? Dieu parla à nouveau et Il dit : « Que la terre produise de l'herbe portant de la semence, des arbres fruitiers donnant du fruit selon leur espèce et ayant en eux leur semence sur la terre et il en fut ainsi.
 
II parla à nouveau et dit : « Qu'il y ait des luminaires dans l'étendue du ciel » et il en fut ainsi. Il parla à nouveau et dit : « Que la terre produise des animaux vivants » et il en fut ainsi. C'est ainsi que par la parole du Seigneur toute chose fut créée.
 
Il prononce la parole et il en fut ainsi. La parole provoque la réalisation.
 
Il en fut ainsi pour la création et il en fut ainsi pour la rédemption. Il soigna les malades, Il chassa les démons, Il calma la tempête, Il guérit les lépreux, il ressuscita les morts, Il parla et cela fut.
 
Ainsi Il est le même hier aujourd'hui et demain et pour l'éternité. Il est toujours le Créateur et Il fait toujours toute chose par Sa parole seulement. En toute circonstance, Il peut tout faire par Sa parole, car c'est la caractéristique même de la parole de Dieu d'être empreinte de la puissance divine par laquelle elle accomplit ce qui est dit.
 
Donc la foi, c'est savoir que dans la parole de Dieu, il y a la puissance. Le mot lui-même contient la réalisation. Enseigner la foi, c'est enseigner que telle est la nature de la parole de Dieu. Exhorter les gens à exercer la foi, c'est leur enseigner l'espoir que la parole se réalise, la confiance en ce que cette parole se réalisera. Cultiver la foi, c'est par la pratique, développer sa confiance dans la puissance de la parole de Dieu, pour qu'elle se réalise. C'est la certitude que la parole de Dieu accomplira ce qu'elle dit.
 
La connaissance de ce que veulent dire les Écritures lorsqu'elles nous démontrent la nécessité de cultiver la foi est plus essentielle que toute connaissance que l'on puisse acquérir.
 
Cultivez-vous la foi?
 
* * *
 
La foi, c'est l'espoir que la parole de Dieu se réalise, la confiance que cette parole se réalisera; lorsque ceci est clairement compris, il est tout à fait facile de voir comment : « la foi est la substance des choses que l'on espère, l'évidence de celles que l'on ne voit pas » [ Hébreux 11.11 ].
 
Puisque la parole de Dieu est empreinte de puissance créatrice et peut produire en toute substance son contenu et puisque la foi est l'espérance que la parole se réalise d'elle-même et l'assurance que la parole seule se réalisera, il est clair que la foi est la substance des choses que l'on espère.
 
Puisque la parole de Dieu, en elle-même, est créatrice et peut produire et faire apparaître ce qui autrement n'existerait pas et demeurerait invisible, et puisque la foi est l'espoir que la parole de Dieu seule le réalise, il est assez clair que la foi est l'évidence des choses que l'on ne voit pas.
 
C'est ainsi : « que c'est par la foi que nous reconnaissons que le monde a été formé par la parole de Dieu, en sorte que ce que l'on voit n'a pas été fait de choses visibles » [ Hébreux 11.3 ]. Celui qui pratique la foi sait que la parole de Dieu est créatrice et qu'ainsi, elle peut produire son contenu. C'est pourquoi il peut comprendre, non pas deviner, que les mondes qui furent créés doivent leur existence à la parole de Dieu.
 
Celui qui pratique la foi peut comprendre cela; qu'aucune des choses dont nous voyons maintenant la substance n'existait. Quand le MOT fut prononcé, les mondes furent, simplement parce que cette parole elle-même les fit exister.
 
C'est la différence entre la parole de Dieu et la parole de l'homme. L'homme peut parler mais ses paroles n'ont pas le pouvoir de réaliser ce qu'elles disent. Si ce qu'il a dit doit être accompli, l'homme doit faire quelque chose en plus : il doit valider sa parole. Il doit agir pour qu'elle se réalise.
 
II n'en est pas ainsi de la parole de Dieu.
 
Quand Dieu parle, la chose est; elle est simplement parce qu'il a parlé. Elle accomplit ce qu'Il a bien voulu dire; il n'est pas nécessaire que le Seigneur, comme l'homme, fasse quelque chose de plus. Il n'a pas besoin de valider sa parole, elle est validée en elle-même.
 
II est écrit : « C'est pourquoi nous rendons continuellement grâce à Dieu de ce qu'en recevant la parole de Dieu, que nous vous avons fait entendre, vous l'avez reçue, non comme la parole des hommes, mais ainsi qu'elle est véritablement, comme la parole de Dieu » [ 1 Thessaloniciens 2.13 ].
 
C'est aussi pour cela qu'il est impossible à Dieu de mentir. Il n'est pas impossible à Dieu de mentir simplement parce qu'Il ne veut pas, mais parce qu'Il ne peut pas. C'est impossible parce que quand Il parle Sa parole contient l'énergie créatrice. C'est ainsi que la parole se suffit à elle-même.
 
L'homme peut prononcer une parole qui ne se réalisera pas; ainsi l'homme peut mentir, car dire ce qui n'est pas, c'est mentir; et l'homme peut mentir, car sa parole n'a pas le pouvoir de se réaliser d'elle-même. Avec Dieu cela est impossible; il ne peut pas mentir, car Il dit et cela fut, Il dit et cela est.
 
C'est ainsi que la parole de Dieu est dite pour une certaine époque, comme dans une prophétie pour les siècles futurs; quand cette époque est arrivée, cette parole s'accomplit, elle s'accomplit non pas pour l'accomplir, mais parce qu'elle fut dite pour cette époque et elle contient en elle-même l'énergie créatrice qui permet sa réalisation, à cette époque.
 
C'est ainsi que si les enfants n'avaient pas crié « Hosanna au Fils de David », les pierres auraient immédiatement crié. Et c'est ainsi, qu'à la fin du troisième jour, il était impossible qu'Il fut encore retenu dans les liens du sépulcre.
 
Oh, la parole de Dieu est divine. En elle est l'énergie créatrice, elle est vivante et puissante. La parole de Dieu s'accomplit d'elle-même, et croire, s'y confier en tant que telle, c'est cela pratiquer la foi.
 
Avez-vous la foi?
 
* * *