Christ et sa justice

Chapitre 2

Comment considérons-nous Christ?

Comment devrions-nous considérer Christ? Tel qu’il s’est révélé Lui-même au monde; en accord avec le témoignage qu’Il donna de Lui-même. Dans le merveilleux discours du cinquième chapitre de Jean, Jésus dit : « Car, comme le Père ressuscite les morts et donne la vie, ainsi le Fils donne la vie à qui il veut. Le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils, afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui n’honore pas le Fils, n’honore pas le Père qui l’a envoyé » (Jean 5 21-23).

C’est à Christ qu’est confié le plus grand privilège : celui de juger. Il doit recevoir le même honneur que celui qui est dû à Dieu, pour la raison qu’Il est Dieu. Le disciple bien aimé apporte ce témoignage : « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu » (Jean 1:1). Cette Parole divine n’est personne d’autre que Jésus-Christ, comme cela est montré au verset 14 : « La Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité, et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père ».

La Parole était « au commencement ». L’esprit de l’homme ne peut saisir la période de temps comprise dans cette expression. Il n’est pas donné à l’homme de connaître quand ou comment le Fils fut engendré; mais nous savons qu’il était la Parole divine, non seulement avant qu’il vînt sur cette terre pour mourir, mais avant même que le monde fût créé. Juste avant sa crucifixion, il pria : « Et maintenant toi, Père, glorifie moi auprès de toi-même de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde fût » (Jean 17:5). Et plus de sept cents ans avant sa première venue, son arrivée fut ainsi annoncée par la parole inspirée : « Et toi, Bethléem Ephrata, petite entre les milliers de Juda, de toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël, et dont l’origine remonte aux temps anciens, aux jours de l’éternité » (Michée 5:1). Nous savons que Christ était issu de Dieu, et qu’il venait de lui (Jean 8:42), mais ceci remontait si loin dans les âges de l’éternité que c’est au-delà de la compréhension de l’esprit humain.