Christ et sa justice

Chapitre 1

Christ et sa justice

Dans le premier verset du troisième chapitre de l’épître aux Hébreux, nous trouvons une exhortation qui contient tous les ordres donnés aux chrétiens : « C’est pourquoi, frères saints, qui avez part à la vocation céleste, considérez l’apôtre et le souverain sacrificateur de la foi que nous professons, Jésus-Christ ». Il nous faut donc, comme la Bible le prescrit, considérer Christ constamment et intelligemment, tel qu’il est, et nous serons transformés en chrétiens parfaits, car « en le contemplant, nous sommes changés ».

Les serviteurs de l’Évangile ont un mandat inspiré pour garder ce thème, Christ, constamment devant le peuple, et diriger son attention vers Lui seul. Paul dit aux Corinthiens : « Car je n’ai eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifié » (1 Corinthiens 2:2); et il n’y a pas de raison de supposer que sa prédication devant les Corinthiens était différente en quoi que ce soit, de sa prédication ailleurs. En fait, il nous est dit que quand Dieu lui révéla son Fils, ce fut pour qu’il puisse le prêcher parmi les païens (Galates 1:15-16); et le fait que la grâce lui avait été donnée « d’annoncer parmi les païens les richesses insondables de Christ » (Éphésiens 3:8), fut la cause de sa joie.

Mais le fait que les apôtres firent du Christ le but central de leur prédication n’est pas notre seule raison de l’exalter. Son nom est le seul nom sous le ciel, donné aux hommes, par lequel nous puissions être sauvés (Actes 4:12). Christ lui-même déclara que personne « ne vient au Père que par moi » (Jean 14:6). Il dit à Nicodème : « Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l’homme soit élevé, afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle. » (Jean 3:14,15). Cette « élévation » de Jésus, bien qu’elle se réfère à Sa crucifixion, embrasse beaucoup plus que le simple fait historique; elle signifie que Christ doit être « élevé » par tous ceux qui croient en Lui comme Rédempteur crucifié, dont la grâce et la gloire sont capables de suppléer à toutes les nécessités humaines; cela signifie qu’Il doit être élevé dans toute Sa beauté et Son pouvoir infinis comme « Dieu avec nous », afin que Son divin attrait puisse ainsi nous amener tous à Lui. « Et moi, quand je serai élevé de la terre, j’attirerai tous les hommes à moi » (Jean 12:32).

L’exhortation à « considérer » Jésus, et aussi Sa raison d’être, sont données dans Hébreux 12:1-3 : « Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d’une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance, dans la carrière qui nous est ouverte, ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l’ignominie, et s’est assis à la droite du trône de Dieu. Considérez, en effet, celui qui a supporté contre Sa personne une telle opposition de la part des pêcheurs, afin que vous ne vous lassiez point, l’âme découragée ». C’est seulement en considérant Jésus, constamment et avec prières, comme Il est révélé dans la Bible, que nous pouvons éviter de nous lasser de bien faire et de perdre courage en chemin.

Nous devrions considérer Jésus parce qu’en Lui « sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la science » (Colossiens 2:3). Quiconque manque de sagesse est exhorté à la demander à Dieu, qui donne à tous les hommes libéralement et sans faire des reproches, et la promesse est qu’elle lui sera donnée; mais la sagesse désirée ne peut être obtenue qu’en Christ. La sagesse qui ne vient pas de Christ ne peut conduire à Lui, et n’est que folie; car Dieu, la Source de toutes choses, est l’Auteur de la sagesse; ignorer Dieu est la plus terrible des folies (voir Romains 1:21,22 ) et tous les trésors de la sagesse et de la connaissance sont cachés en Christ, de sorte que celui qui possède seulement la sagesse de ce monde, en réalité ne connaît rien. Et puisque tout pouvoir dans le ciel et sur la terre est donné à Christ, l’apôtre Paul déclare que Christ est « la puissance de Dieu, et la sagesse de Dieu » (1 Cor. 2:24).

Il y a un texte qui, en peu de mots, résume tout ce que Christ est pour l’homme, et montre le grand besoin que nous avons de considérer Jésus. « Or, c’est par lui que vous êtes en Jésus-Christ, lequel, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption » (1 Corinthiens 1:30). Nous sommes ignorants, méchants, perdus; Christ est pour nous sagesse, justice et rédemption. Quel changement que celui de passer de l’ignorance et du péché à la justification et à la rédemption! L’aspiration ou le besoin le plus élevé des hommes ne peut être satisfait en dehors des limites de ce que Christ est pour nous, et de ce qu’il est, lui seul. C’est une raison suffisante pour que les yeux de tous soient toujours fixés sur lui.